Le Téléviathan, un bel essai combatif signé Alexandre Lacroix

Publié le par dan29000

TELEVIATHANDe deux choses l'une, soit vous regardez la télévision, et alors il vous faut lire ce livre, soit vous ne regardez pas la télévision (si si vous existez, mais il faut  vous  chercher) et alors il vous faut aussi lire ce livre pour savoir à quelles horreurs cathodiques vous réussissez à échapper !

Donc dans les deux cas il faut lire ce livre, et quand vous l'aurez lu, vous pourrez plus facilement l'acheter pour le faire lire à vos amis.

Pourquoi ?

Mais d'abord parce que ce livre est salutaire.

 

Salutaire pour ceux, encore trop nombreux qui pensent que seule TF1 est le canal privilégié pour écouter et voir des âneries et se laisser manipuler le cerveau afin qu'il soit disponible pour les marchands de lessive en tous genres. Le service public, France Télévisions pour ne pas donner de nom, sait aussi faire.

 

Faire de l'audience, faire du réchauffé, du consensuel, avec ses animateurs surpayés et son sacro-saint audimat...Nous vous avions dit tout le mal que l'on pensait il y a quelques mois d'un "documenteur" choc et chic, de France 2, intitulé sobrement "Le jeu de la mort" avec dans la foulée un débat organisé par les mêmes, sobrement intitulé aussi "Jusqu'où va la télé ?".

Malgré le talent certain du réalisateur Christophe Nick, le docu était consternant et ne fit qu'une faible part de marché à trois millions de spectateurs malgré le rouleau-compresseur de la promo envahissante durant les jours précédents.

 

Dans les invités du débat, l'auteur de ce livre, par ailleurs rédac-chef de l'excellent "Philosophie magazine" et écrivain (romans et essais). C'est donc en témoin privilégié des méthodes de la télévision, fut-elle publique, qu'il nous narre ses mésaventures édifiantes face au célèbre journaliste caractériel Christophe Hondelatte.

 

Passons sur les détails. Ni cette émission, ni ce débat truqué n'auraient pu valoir l'édition d'un livre, si l'auteur n'élargissait assez vite son propos, venant ajouter une pierre utile à la construction d'un mur préventif autour de la télévision. Pour cela, en homme cultivé, Lacroix fait appel à quelques esprits un peu plus consistants que celui d'Hondelatte.

 

Heureusement pour les lecteurs.

 

Bernard Stiegler, Pierre Bourdieu, Noam Chomsky ou encore Baudrillard, Swift ou Popper, voilà de quoi contrebalancer le vide intellectuel ambiant propagé par de tels débats qui n'ont de contradictoires que le nom. 

 

Certes nous aurons un peu de mal à suivre l'auteur dans ses prédictions concernant la fin de la télévision dans les  vingt ou trente prochaines  années ! Mais on ne peut que le souhaiter avec lui quand on a la malchance de tomber en zappant sur Pernaut ou Hondelatte ! Nous sommes moins optimiste que lui en constatant que la machine à décerveler se porte encore bien.

 

Pour conclure, difficile de résister au plaisir de citer sa définition de l'audimat :

 

" C'est l'instrument de mesure statistique qui permet aux programmateurs de calculer précisément le niveau de bassesse auquel situer leurs émissions."

 

Pas mieux. 

 

Ah j'allais oublier, Alexandre Lacroix n'a pas de télévision chez lui. Quand on constate l'intelligence de son petit livre qui se déguste d'une lampée, cela donne une furieuse envie de balancer son bel écran plat par la fenêtre.

Mais comme mon chat est souvent en dessous, je vais quand même éviter. Mais il est certain que je vais la brancher moins souvent.

 

Dan29000

 

LE TELEVIATHAN

Alexandre Lacroix

Editions Flammarion

Collection Café Voltaire 

2010 / 121 p / 12 euros 

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article