Le temps des émeutes, un livre d'Alain Bertho chez Bayard

Publié le par dan29000

essai1.jpgDurant ces dernières années, les émeutes se sont multipliées un peu partout dans le monde, et en particulier en France. Nous avons eu la flambée dans nos banlieues  à l'automne 2005, le mouvement contre le CPE, puis la révolte en Guadeloupe, sans oublier cet été l'embrasement à Grenoble à La Villeneuve.

Chaque sommet international de l'OMC ou du G8/G20 amènent son flot d'images d'émeutes passant en boucle sur les médias. Il y eut aussi la Grèce cette année, l'Iran l'an passé, et encore le Tibet sous la dictature chinoise.

Les images, bien entendu, sont frappantes et souvent nous manipulent, alors il était intéressant de mettre des mots et des idées sur ces images de violence. Et surtout de les mettre en perspective.

Alain Bertho qui est professeur d'anthropologie à l'Institut d'Etudes Européennes et directeur de l'école doctorale de Sciences sociales de l'Université de Paris 8-Saint-Denis s'y est employé.

 

Au-delà des jugements des uns et des autres, condamnant ou approuvant (lire notre récent article sur un ouvrage à propos des Black blocs), il semble vraiment nécessaire de s'interroger sur le sens réel de ces émeutes survenant d'un bout à l'autre du monde. Même la Chine ne peut y échapper. Elles frappent d'ailleurs des régimes très divers, des dictatures aux démocraties.

Alors que disent-elles de notre époque ?

S'il y a vraiment peu de livres sur ce sujet, il existe tout de même, paru en 1997, le livre de Bachmann et Le Guennec "Autopsie d'une révolte". Les auteurs assistèrent en direct à onze jours d'émeutes à Melun suite à la mort d'un jeune dans un accident de moto.

L'auteur remarque, à juste titre, que souvent l'émeute démarre de ce qui n'est pas dit, ou mal dit, en rapport avec les  actes ou les mots des autorités, que cela soit à Melun ou Villiers-le-bel ou encore l'émeute dans la province de Guizhou en Chine.

Bertho revient bien entendu sur la chronologie de l'embrasement de 2005, dont l'origine fut la mort de Zyed et Bouna, électrocutés dans un transformateur alors que la police les poursuivait.

 

Dans la seconde partie de son livre, Bertho ouvre son chapitre intitulé "Corps sans qualité" par les mots  d'une rappeuse que nous aimons bien ici, Keny Arkana :

"J'viens de l'incendie et il coule encore dans mes veines, comme si j'abritais un volcan, sa lave a brûlé tous mes rêves."

Quand la violence, notamment chez les jeunes, se généralise, c'est la sacro-sainte référence au modèle républicain qui est mis en avant, en forme d'injonction au silence. La République est égalitaire, laïque et anticommunautariste. Cela entraine qu'il est très mal venu de poser le problème des jeunes issus de l'immigration, mal venu aussi de contester la police, puisqu'elle est républicaine. Même quand ses pratiques sont clairement racialistes et que les violences sont quotidiennes. Les victimes d'une République trahissant ses principes sont mises à l'index et incriminées de communautarisme.

Revoir le principe de l'exception fondatrice de Sidi Mohammed Barkat dans "Le corps d'exception".

Alain Bertho élargit ensuite à l'international. Les émeutes sont affaire de villes, et de mondialisation. Hélas il passe trop vite sur la fameuse commune d'Oaxaca, en 2006, au Chiapas. Il aurait été intéressant de développer un peu, vu surtout le manque d'analyses sur ces événements.Idem pour Gafsa près de Tunis.

La troisième et ultime partie est consacrée aux réseaux et résonnances. Il n'est pas inutile de s'interroger sur la circulation ultra-rapide des images de Daily motion à Youtube, en passant par l'explosion de Facebook qui vient d'atteindre les 500 millions d'utilisateurs.

 

En fin de volume, une longue, très longue chronologie indicative des émeutes dans le monde,  entre  1968 et 2009. Les motifs sont très divers, des marches orangistes en Irlande aux émeutes de la faim, ou pour l'eau, en passant par la mort des jeunes dans les cités ou la lutte contre la corruption ou la vie chère.

 

Une bonne étude sur un sujet délicat.

 

Dan29000

 

 

Le temps des émeutes

Alain Bertho

Editions Bayard

2009 / 272 p / 19 euros 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article

Alain Bertho 17/08/2010 18:21



Merci de votre lecture attentive