Les "4 de Tours" condamnés, communiqué du comité de soutien

Publié le par dan29000

 

 

Communiqué du comité de soutien aux 4 de Tours


Le Comité de Soutien "aux 4 de Tours" communique :

 

Le tribunal a rendu son verdict ! Ce n’est pas celui que nous espérions ! Nos 4 camarades ne sont pas relaxés ! C’est inadmissible !

 

Certes, les peines prononcées sont en deçà des réquisitions du procureur et des sommes exorbitantes réclamées par l’Etat ! Certes une de nos camarades est relaxée.

 

Et on peut sans aucun doute mettre cela à l’actif de la mobilisation initiée par les 4 prévenu-e-s et le comité de soutien !
Mais en condamnant 3 des 4 prévenu-e-s à une peine de 500 euros chacun
-  avec sursis-, à laquelle s’ajoute pour chacun d’eux 300 euros (de dommages et intérêts) et 3000 euros solidairement pour frais de justice, le Tribunal a marqué clairement sa volonté de maintenir son objectif : criminaliser l’action militante.

 

Précisons : le sursis, s’il peut apparaître comme un adoucissement de peine, est en réalité une épée de Damoclès suspendue au dessus de la tête de chacun d’entre eux pendant 5 ans. Quant à la somme de 3 000 euros pour "frais de justice", elle est nettement plus élevée que la somme réclamée ordinairement à cet effet !

 

Précisons encore : si les 4 prévenu-e-s sont relaxé-e-s sur le 1er chef d’accusation (la distribution du communiqué), c’est tout simplement parce que le Tribunal n’a pas réussi lui-même à "constituer le délit", (c’est-à-dire à prouver l’existence des faits incriminés). Le Procureur avait dû de lui-même abandonner ce chef d’accusation !

 

C’est donc sur un 2ème chef d’accusation que nos camarades sont condamnés : le fait d’avoir diffusé électroniquement le communiqué incriminé.

 

Nous refusions que nos camarades soient en position d’ACCUSES ! nous refusons maintenant qu’ils soient en position de CONDAMNES !

 

Nous dénonçons ce jugement qui travestit l’action militante en délit de droit commun !

 

Nous dénonçons le fait qu’il condamne à se taire ceux qui dénoncent les agissements des fonctionnaires et salariés de l’Etat dans la chasse aux sans-papiers et en particulier, quand ils font part de leurs soupçons sur l’utilisation du fichier base-élèves dans la chasse aux enfants !
Nous dénonçons le fait qu’il condamne à se taire ceux qui font la comparaison avec la "période" de Vichy dans le but légitime d’alerter l’opinion.
Plus exactement, qu’il condamne à se taire - puisque la comparaison avec Vichy est devenue assez banale- ceux qui la font dans le cadre de la solidarité avec les sans-papiers !

 

Par conséquent, le Comité de soutien reste entièrement mobilisé : les 4 prévenu-e-s ont de leur côté décidé des actions qu’ils entendent poursuivre : Chantal Beauchamp, relaxée, compte bien s’engager de façon déterminée au sein du Comité de soutien jusqu’à la relaxe des 3 condamnés, Muriel El Kolli et Jean-Christophe Berrier ont d’ores et déjà précisé leur volonté d’aller en appel du jugement du 5 avril. Abd El Kader Aït Mohamed se joint à cet appel. Il va également confirmer l’appel sur les nullités de procédure déjà en cours.

 

Prochaine réunion du Comité de soutien : mardi 14 juin à 17h30 au local de la FOL, 56 Boulevard Heurteloup, Tours.


Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 08/06/2011 09:26



Il faut toujours et encore se battre pour arriver à quelque chose ...


Ca finit par devenir vraiment ennuyeux enfin, je trouve ...


Ils étaient accusés, les voilà condamnés ...


Bien sûr qu'il faut absolument dénoncer ce jugement car n'oublions pas que l'action militante n'est pas un délit ...



dan29000 08/06/2011 11:39



On est bien d'accord...