Les licenciés de Generali écrivent au millionnaire Zinedine Zidane

Publié le par dan29000

 

 

Licenciés de Generali : lettre ouverte à M. Zinedine Zidane

Vous avez associé votre nom et les valeurs qui lui sont liés à celui du groupe Generali assurances lors de campagnes de communication axées sur le thème de la responsabilité citoyenne et environnementale.

Nous ne doutons pas un instant que vous l'ayez fait en toute bonne foi.

Seulement, votre image est utilisée par un groupe qui agit au quotidien en contradiction complète avec les valeurs que vous défendez et nous en vivons depuis plus de quatre ans la douloureuse expérience.

Sous des prétextes fallacieux, le groupe Generali a licencié, début janvier 2007, plus de 200 des salariés de son réseau commercial de proximité (GPA). Depuis cette date, nous avons engagé une procédure judiciaire et en parallèle, demandé à maintes reprises qu'une médiation  soit mise en œuvre afin de trouver une issue à ce conflit respectant les deux parties.

Nous avons démontré, au travers de plus de 300 pièces justificatives, que notre licenciement ne reposait sur aucun fondement mais uniquement sur des manipulations de la direction de Generali. Nous avons également prouvé que les règles légales n'avaient été respectées qu'en apparence et qu'en plus, Generali procédait depuis des années à des abattements illégaux sur les charges sociales. Tout ça pour faire encore plus de profits.

En refusant d'entrer dans le fond du dossier, en esquivant tous les problèmes de droit et en distordant les faits les mieux avérés, la justice vient de valider en tous points les positions de Generali et la direction de l'entreprise oppose une fin de non recevoir à nos demandes de médiation, pourtant prévues par la loi et appuyées tant par des parlementaires que par les syndicats qui n'ont pas vendus leur âme pour quelques places.

Ces injustices ont poussés 11 d'entre nous, de toutes les régions de France, à mener une grève de la faim en cascade. Eric Pilot en est aujourd'hui au 33e jour de grève et son état physique est très inquiétant. Il en est de même de certaines de nos collègues qui, malgré leur faible constitution ou des séquelles de maladie ont tenu à rejoindre ce mouvement.

Nous avons ouvert un blog (http://lesanciensdegpa.skyrock.com) pour communiquer sur le combat que nous menons pour faire valoir le droit dans ce conflit qui nous oppose au « monstre froid » dont vous représentez l'image.

Nous nous souvenons de la fierté que nous eûmes à être représentés par un homme comme vous tant en 1998 lors de la coupe du Monde qu'en 2005 lorsque vous êtes devenu l'emblème de l'entreprise qui nous a depuis licenciés. A la suite de notre message qui ne vise qu'à vous informer des réalités qui vous sont soigneusement cachées, nous sommes persuadés que vous agirez selon votre conscience.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur, l'expression de notre sincère admiration. 

Les Anciens de GPA

======================

Nous ne publions généralement pas les commentaires des articles, mais celui-ci illustre bien le mépris de la direction du groupe GENERALI /

 

solidaire de ces salariés (ées) de l'assurance je tiens à vous communiquer le courrier adressé par la fo assurance le 14/03/11 aisi que le lien d'ou vient l'information :

Notre syndicat FO a écrit le 7 mars à Claude Tendil.
C'est Germain Ferec qui a répondu, à sa place, par une longue lettre ( voir la lettre ) de quatre pages pour refuser la négociation.

La grève de la faim est un acte désespéré auquel ont été conduits des collègues qui, cherchant a défendre leurs droits, se heurtent à la puissance financière et aux moyens considérables de Generali.

Dans son courrier, Germain Ferec cherche à les écraser encore plus en qualifiant de ” petite minorité ” les 239 salariés commerciaux qui ont refusé la modification de leur rémunération et en prétendant mensongèrement que l'accord sur les rémunérations a été signé par des syndicats ” représentant près de 90 % des voix des collaborateurs concernés “.

En réalité les syndicats non signataires (FO et UNSA) représentent plus de 35 % des voix (17,73 % pour FO) et un des signataires, la CGT, a dénoncé l'accord en déclarant se ” retirer du consensus “.

Germain Ferec termine son courrier dans les termes suivants : ” J'ajoute qu'il relève de votre éthique de ne pas encourager, de quelque façon que ce soit, de tels comportements “. Et il adresse copie aux délégués centraux de tous les syndicats. C'est la recherche d'un consensus contre nos collègues et ” leurs comportements “.

Nos collègues souffrent, leur santé et leur vie sont menacées. Et la Direction Generali cherche à réunir un consensus contre eux. C'est honteux.

http://foassurances.unblog.fr/

 

Source : Mediapart

Publié dans actualités

Commenter cet article