Les pieds dedans : Théâtre de résistance contre l'antiterrorisme

Publié le par dan29000

Recto--50--.jpg

Tarnac, Montreuil… Ces noms sont définitivement associés aux délires médiatico-politiques et aux violences policières. La compagnie Théâtre en Question a monté un spectacle pour faire dérailler le TGV de l’antiterrorisme.

Après deux représentations au Festival La Belle Rouge, en Auvergne, et sa création en résidence à La Parole Errante, à Montreuil, Les Pieds dedans, le spectacle de la compagnie Théâtre en Question va être accueilli du 19 au 21 février à La Plaine Saint-Denis par la compagnie Jolie Môme.


Deux comédiennes, un comédien et un musicien se retrouvent sur une scène, devant un écran. Ils font appel à leurs propres histoires, à la poésie qui les tient debout, aux images qui persistent dans leur rétine, aux sons qui animent leurs corps. Ils voudraient bien construire un cabaret historique et sensible pour dire l’époque contemporaine, son étrangeté, les peurs et les espoirs qui les traversent en ces temps troublés par les discours sécuritaires, les violences policières, les pulsions nationalistes, les affabulations médiatiques, la chasse à l’ennemi intérieur.

« Ils sont comme vous et moi, connaissent les horaires de travail et les trains de banlieue, les écrans omniprésents, les images publicitaires et le désir de plaire, explique la compagnie Théâtre en Question. Ils ont fui tout cela pour un village paisible où l’Etat est venu prendre leur liberté en les accusant de terrorisme. C’est dans leur cellule de la Santé qu’ils ont manifesté un besoin de théâtre. Leur spectacle, volontairement en constante création, se propose d’être et de devenir au fil du temps un voyage poétique et musical dans des intimités abîmées par la vie contemporaine, un trajet à la rencontre d’écritures résistantes dans le temps des luttes sociales, une convocation d’Antigone- ici figure laïque de la compassion - dans les maquis d’aujourd’hui, un théâtre-récit qui s’efforce de devenir un cabaret mêlant musique, théâtre, danse et vidéo. L’histoire, c’est nous, c’est maintenant, on a les pieds dedans… »

Les Pieds dedans (cabaret intime), de Stéphane Arnoux, par la compagnie Théâtre en Question. Mise en scène, musique, vidéo : Stéphane Arnoux. Avec Julie Le Rossignol, Lydia Sevette et Stéphane Arnoux. Musique : Tom Honnoré.

Représentations du 19 au 21 février (vendredi et samedi à 20h30, dimanche à 16h) au théâtre La Belle Etoile, 14, rue Saint-Just à La Plaine Saint-Denis. Métro Porte de la Chapelle, Bus 153 ou 302, arrêt Eglise de la Plaine. Réservations conseillées au 01 42 55 50 25. Tarifs : 14 et 9 euros.

Un débat sur la répression des mouvements sociaux aura lieu le dimanche 21 février à l’issue du spectacle.

 La pièce sera jouée à La Parole errante (9, rue François-Debergue à Montreuil), lieu dirigé par Armand Gatti, en mars et en avril.


Source : Paco/Le Post



Publié dans arts

Commenter cet article