Lettre à 110 Maires du Pas de Calais, pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

Publié le par dan29000

abdallahLettre envoyée à 110 Maires du pas de calais

 

de : Comité de soutien du Bassin Minier Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

 

 

Comité de soutien du Bassin Minier 62

 

Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

 

liberezgeorgesibrahimabdallah BNj gmail.com

 

 

Labuissière, le 11 octobre 2012

 

10 146ème jour de détention pour Georges Abdallah

 

Monsieur le Maire,


Nous souhaitons attirer votre attention sur une injustice que la République Française perpétue depuis bien trop longtemps.

En effet, depuis 1984, Georges Ibrahim Abdallah est détenu en France, soupçonné d’avoir participé à l’élimination de deux agents de l’impérialisme, alors qu’aucune preuve de sa culpabilité n’a jamais été apportée.

Suite à l’invasion de son pays natal, le Liban, par Israël, Georges Ibrahim Abdallah s’est battu dans les rangs des Forces armées révolutionnaires libanaises (FARL) pour résister comme l’ont fait, en d’autres temps et sous d’autres cieux, Jean Moulin, Raymond Aubrac ou Charles De Gaulle. Georges Ibrahim Abdallah est bien un résistant comme l’ont aussi été nos concitoyens du Bassin minier à l’instar d’Emilienne Mopty ou d’Henri Bodelot.

En 2003, le tribunal de Pau décidait de sa libération. C’est l’Etat français qui, sur les injonctions des Etats-Unis et d’Israël, faisait alors appel de cette décision de justice favorable. Aujourd’hui encore, les Etats-Unis font pression sur la France pour maintenir Georges Ibrahim Abdallah en détention.

Aux côtés du comité « libérez-les ! », du collectif « Solidarité Georges » de Lille et de nombreux militants progressistes profondément choqués par cette injustice, nous luttons pour mettre fin à cette infamie. Aussi souhaitons-nous mobiliser les élus de la République française, dépositaires de la Souveraineté nationale que vous êtes, pour que justice soit enfin rendue à un homme qui, à 61 ans, n’a d’autre horizon que les barreaux d’une prison sur un territoire dit « de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ».

Parmi les élus du Bassin minier, Christian Champiré, maire de Grenay, André Delcourt, maire de Calonne-Ricouart, ainsi que Serge Janquin, député de la 10ème circonscription, se sont inscrits dans cette dynamique de soutien à Georges Ibrahim Abdallah en le nommant « citoyen d’honneur » de leur commune ou en interpelant par écrit Christiane Taubira, ministre de la Justice, afin d’attirer l’attention sur le cas du plus ancien prisonnier politique de l’Hexagone.


Le 23 octobre prochain à Lannemezan où il est aujourd’hui incarcéré, le tribunal d’application des peines se prononcera sur sa 8e(!) demande de libération.


Georges Ibrahim Abdallah est en effet libérable depuis 1999...


Pour éviter qu’une fois de plus notre gouvernement s’oppose à une décision de libération, il nous paraît important que nos élus se manifestent dans le sens de la « justice » et donc en faveur de la libération de Georges Abdallah en train de pulvériser le triste record d’emprisonnement injustifié détenu par Nelson Mandela pour qui la France s’était pourtant mobilisée en force jusqu’à sa libération.

Comment peut-on encore aujourd’hui détenir un homme au simple motif qu’il s’est opposé à l’impérialisme et au massacre de ses concitoyens ? Au seul motif qu’il continue de manifester des convictions anti-impérialistes ?

Cette situation est intolérable et il est de notre devoir de se mobiliser, afin que le 23 octobre prochain, les juges se prononcent en toute logique pour sa libération immédiate et son retour auprès de ses proches.


Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, à l’assurance de nos respectueuses salutations.

Publié dans actualités

Commenter cet article