Lettre à Anna (Politkovskaïa), un film d'Eric Bergkraut, en DVD

Publié le par dan29000

 

LETTRE ANNA

 

 

 

 

 

 

 

Déjà près de six ans que la journaliste Anna Politkovskaïa a été assassinée. A moins de ne pas être intéressé par la vie du monde, personne n'a oublié cette femme. Personne n'a oublié son long et courageux combat pour informer, nous informer. Personne n'a oublié qu'elle se savait en danger. Personne n'a oublié cette insoumise qui fit honneur à sa profession.

 

 Il y a deux sortes de journalistes. Ceux que l'on a pu récemment "admirer" dans un documentaire intelligent dont nous vous parlions il y a quelques semaines "Les nouveaux chiens de garde". Ils pullulent hélas, et parfois quand ils ne truquent pas leurs reportages, ils se font jeter des pierres par les jeunes dans les banlieues. Vu l'état des médias, ils sont hélas largement majoritaires. Et puis il y a les autres journalistes, ceux qui enquêtent vraiment, en prenant le temps, en prenant aussi des risques, pour aller chercher l'actualité là où elle est bien planquée. Comme le fit Denis Robert durant une décennie avec le système Clearstream. Ou comme le fit durant des années Anna au péril de sa vie, là où les chiens de Poutine régnaient sans partage.

 

 Depuis 1999, elle était journaliste d'une des rares publications indépendantes de Russie, Novaïa Gazeta où elle s'était assez vite engagée sur la guerre en Tchétchénie. L'on comprend pourquoi ce documentaire d'Eric Bergkraut est soutenu par le "Prix Albert Londres", car cette journaliste mettait en pratique ce qui fait la grandeur du journalisme, montrer, analyser et oser dire. Les risques, elle les connaissait. Elle fut prisonnière des militaires russes en 2001 et subit un empoisonnement dans l'avion qui la menait à Beslan en 2004. Sa volonté sans faille et son obstination permirent au monde de savoir la réalité mortifère de la guerre d'extermination menée par Poutine en Tchétchénie.

 

 Voilà pourquoi ce film est précieux et nécessaire. Le réalisateur avait commencé à filmer Anna en 2003, dans le cadre d'un sujet sur la liberté. Ce n'est qu'après son assassinat qu'il décida de faire un film sur cette belle personne qui lutta longtemps aux côtés des plus faibles. Au-delà d'un beau portrait, le film est aussi une sorte de chronique de la Russie, d'une Russie ayant échappé à la longue dictature stalinienne, pour tomber dans la longue dictature de celui qui était déjà dans le KGB durant les années communistes. Ce 7 octobre 2006 où elle reçut quatre balles, dans le hall de son immeuble à Moscou, était le jour du 54ème anniversaire de Poutine dont elle disait à son sujet que "tant qu'il serait au pouvoir, on ne pourrait pas vivre dans un pays démocratique". Ainsi que le rappelle l'opposant au régime actuel, Gary Kasparov :

"L'argument final dans une dictature, c'est la balle."

 Cet émouvant documentaire donne la parole à Anna mais aussi à ses proches. Avec toujours ce regard un peu triste, le regard de celle qui avait vu les horreurs des massacres du peuple Tchétchène. Durant quelques années, son nom, connu dans le monde entier, fut sa protection, comme le rappelait son rédacteur en chef. Du moins jusqu'au 7 octobre où elle prit place dans la longue liste des journalistes abattus dans ce pays. De tout temps, les dictatures n'aiment pas le pouvoir de la presse.

 

 Il faut voir ce film qui vient de sortir en DVD en avril, tout comme il faut lire les livres d'Anna Politkovskaïa chez Buchet-Chastel et Folio-Gallimard. Une telle femme ne peut vraiment mourir, contrairement aux dictateurs qui eux, peuvent disparaître d'un jour à l'autre...

 

Dan29000

 

 

Lettre à Anna

Anna Politkovskaïa ou la liberté d'expression assassinée en Russie

Eric Bergkraut

Edtions Montparnasse, Nour films

Avec la voix de Catherine Deneuve

Collection Docs citoyens

2012 / 77' / 15 euros

  • Lettre à Anna, un film d’Éric Bergkraut 77 min
  • Festival du cinéma pour la paix, Berlin 2008 - 14 min
  • remise du « Prix Vaclav Havel »

 

Voir le site de l'éditeur, ICI

================================================

PRESSE

 

"Il faut aller voir ce film" Télérama

 

"Belle élégie pour une insoumise magnifique." Le canard enchainé

 

"Un bel hommage." Libération

 

"Une piqûre de rappel et de colère." Charlie Hebdo

 

"Le documentaire reflète la difficulté pour les témoins de s'exprimer ,il évoque, il suggère, il révèle aussi." Marianne

 

"L'émouvant portrait d'une femme courageuse, lucide et chaleureuse." Elle

 

 

Publié dans écrans

Commenter cet article