Lévi-Strauss : Les Tropiques sont tristes...Nous aussi...1/ Hommage...

Publié le par dan29000

Claude Lévi-Strauss nous a quitté dans la nuit de samedi à dimanche. Nous l'avons su hier soir, après ses obsèques dans l'intimité. Cet homme qui allait avoir 101 ans le 28 novembre prochain a changé le monde, a changé la pensée du monde. Père du structuralisme, il fut un des précurseurs de l'idée d'écologie,quelques années avant René Dumont. Dans la lignée d'un Rousseau, il était dès le plus jeune âge attiré par la nature sous toutes les formes. De formation philosophique, il enseigna puis devint rapidement chercheur. Il fut un des plus grands esprits du XXe siècle. Son oeuvre est parue l'an passé dans la Pléiade. 
Pour ceux qui n'auraient jamais lu un livre de Lévi-Strauss, il faut bien entendu découvrir en priorité, "Tristes tropiques" paru en format poche, sans doute son livre le plus abordable et celui qui le fit connaître dans le monde entier. Un des livres qui marquèrent le siècle.
L'homme était réellement fascinant, fascinant d'érudition, fascinant de modestie, fascinant d'intelligence et de compréhension, d'humanité. On sentait chez lui, en particulier dans ses dernières années, le désespoir à  la vue de ce monde où il était installé et qu'il avait parcouru durant un siècle. Désespoir de savoir que ce monde se globalisait à grande vitesse, que des tribus entières disparaissaient de la surface du globe. Désespoir aussi de la surpopulation qui dévastait de plus en plus la planète. Celui qui nous avait tant donné à voir et à penser, durant de si longues années, ne se reconnaissait plus dans le monde actuel, un monde qui s'uniformisait et laissait disparaître des populations, des langues, des cultures, des animaux, des plantes, de manière irréversible. Si nombre de ses livres n'étaient pas toujours d'un abord aisé aux non-scientifiques, sa parole était passionnante lors de ses interviews comme lors de la fameuse émission avec Pivot "Apostrophes".
Claude Lévi-Strauss a influencé Piaget, Lacan, Bourdieu, Althusser, Foucault, Derrida ou encore Barthes. Le structuralisme, de l'ethnographie s'est étendu à la philosophie, puis à presque toutes les sciences humaines, permettant une remise en cause fondamentale des représentations de l'identité personnelle. Cette démarche en linguistique permettait d'envisager la langue comme une structure.
Aujourd'hui, édition spéciale de LIBERATION (voir ci-contre) et émission hommage sur ARTE, ce soir vers 21h55.
En attendant, voici un extrait datant de 1972, Lévi-Strauss en interview : 8'43
A LIRE, LA SUITE, LEVI-STRAUSS, L'HOMME 2/



Publié dans actualités

Commenter cet article