Lille : "Eau Secours" contre Suez et Veolia, pour abus de confiance et faux

Publié le par dan29000

Affaire de l’eau à Lille : vous pouvez agir pour que la justice enquête !

 

 


Le doyen des juges d’instruction de Lille vient de décider d’ouvrir une information judiciaire pour abus de confiance et faux, suite à la plainte de l’association « Eau Secours », dont le Président est Eric Darques, membre du Bureau national d’Anticor et responsable d’Anticor 59. Selon un rapport de la Chambre Régionale des Comptes du Nord-Pas de Calais, 164 millions d’euros doivent être récupérés auprès de Suez et de Veolia au bénéfice des consommateurs. Mais comme c’est la règle, une « consignation » est demandée à la partie civile « Eau Secours », caution sans laquelle aucune enquête ne sera déclenchée. Cette petite association doit donc verser à la Justice la somme de 1 500 euros avant le 12 février, ce qui est trop lourd quand les seules recettes sont des adhésions à 10 euros…


Si vous souhaitez que la Justice enquête dans cette affaire, faites un don* afin que la consignation puisse être versée avant le 12 février, en cliquant ici pour des dons uniquement dédiés à cette opération (ce lien vous permet également de voir en direct où nous en sommes de cette collecte).

 


 Il est question dans cette affaire des provisions pour travaux accumulées par les distributeurs, mais pas toujours dépensées. Une cagnotte nichée dans un maquis comptable. À la Communauté Urbaine de Lille, la Chambre Régionale des Comptes du Nord a estimé fin 1997 que ce montant était égal à 1, 077 milliard de francs, soit 164 millions d’euros (hors intérêts).

Pourtant Pierre Mauroy, à la tête de la communauté urbaine de Lille-Métropole (LMCU), refusait de réclamer à la Société des Eaux du Nord (Suez et Veolia, puis Suez à 100% depuis 2011) la somme indiquée par les magistrats de la CRC. L’association « Eau Secours » et son avocat William Bourdon avaient déposé une première plainte en avril 2008, classée sans suite par le parquet en avril 2011. Puis une plainte avait été redéposée cet été, avec constitution de partie civile. C’est celle qui peut aboutir à l’ouverture d’une enquête si cette consignation est déposée avant le 12 février.

Anticor estime, avec l’Association pour le Contrat Mondial de l’Eau, qu’il est indispensable qu’une enquête puisse avoir lieu, non seulement à cause de ce que la Chambre Régionale des Comptes a mis à jour en 97, mais aussi parce que le problème de la restitution, par les multinationales, de l’argent des provisions pour travaux non réalisés est un problème emblématique, auquel il faut sérieusement commencer à s’attaquer. Nous vous remercions par avance de votre aide. N’hésitez pas à relayer abondamment cette action auprès de vos contacts !

Anticor s’engage à reverser intégralement la somme atteinte à l’association « Eau Secours » de Lille-Métropole-Communauté-Urbaine, basée à Lambersart (59), au plus tard le 11 février 2012.

* S’agissant d’une consignation, sauf imprévu, cette somme doit logiquement être récupérée par la partie civile en fin de procédure, ce qui peut malheureusement prendre des années et des années… Si elle récupère alors cette consignation (sans intérêts), « Eau Secours » s’est engagée à faire intégralement don à Anticor de la somme reçue de notre association à cette occasion (voir courrier du Président). De notre côté, ce remboursement nous permettra de rendre le montant de leur don à tous ceux qui nous indiquerons, par mail à permanent.anticor@gmail.com , qu’ils souhaitent être remboursés, le cas échéant, une fois la procédure terminée. Merci de nous l’indiquer en rappelant vos coordonnées et le montant de votre don, dans les jours qui suivront celui-ci, et de nous signaler par la suite vos éventuels changements d’adresse dans les années à venir.

** Pour ceux qui souhaiteraient donner par chèque, attention aux délais postaux ! Adressez vote chèque à l’ordre de “Anticor” à :

Philippe Petit, Trésorier d’Anticor, 10 rue R.P.C. Gilbert, 92600 Asnières

 en précisant bien sur papier libre : “Participation à la consignation de “Eau Secours” / Affaire de l’eau de Lille”, en nous indiquant vos noms et adresses et en nous indiquant si vous souhaitez, dans les conditions expliquées plus haut, un remboursement après la fin de la procédure lorsque cette consignation serait récupérée. (Ce qui implique qu’il faudrait nous alerter de vos changements d’adresse éventuels jusqu’à cette échéance)

 

 

Source : ANTICOR

Publié dans actualités

Commenter cet article