Listes électorales : pourquoi je n'irai pas m'inscrire...

Publié le par dan29000

Pourquoi je n’irai pas m’inscrire [dans l’objectif de voter en 2012].
de : LhommeDebout

 

 

 

Je réagis à certains commentaires, lus sur d’autres sites (blogs, etc), où on nous enjoint d’aller voter (et donc d’aller urgemment s’inscrire sur les liste électorales), sous le prétexte héroïque que :
 « Voter est un droit, chèrement acquis. Très tardivement pour les femmes (la France était bonne dernière des pays initiateurs en Europe). »
 « Ne pas utiliser ce droit, c’est nier toute possibilité de choix. »
 « Pour moi, voter n’est pas seulement un droit. C’est aussi un devoir que je veux utiliser, pour ceux que j’aime ou estime. »

 


Voici ma réponse à ce genre d’incitations :

Malgré tout ce que les démocrates modernes peuvent dire, je suis certain que ceux qui s’étaient battus pour le droit de vote avaient en tête une toute autre conception de la vie démocratique.

Ce n’était pas pour une offre élargie des choix (très franchement, tout le monde se fiche pas mal de savoir le nombre de choix à disposition), mais tout simplement d’être activement associé à ces choix, en toute circonstance, et pas seulement lors des élections des élus (généralement sur leur tête d’affiche, leur appartenance politique, ou encore sur la seule base de leur programme).

Plus vulgairement : personne ne s’intéresse au contenu des programmes proposés, pour quoi s’y intéresserait-on alors que d’autres ont déjà choisi pour nous ? (et qui ne nous demanderont notre avis que pour légitimer LEURS choix).

Franchement, je me fiche pas mal de savoir si ce sont des élus ou des chefs auto-proclamés qui exécutent les décisions : je veux qu’on vienne ME demander MON avis, MON opinion, et que celle-ci SOIT écoutée ET entendue ET écrite noir sur blanc ET consultable par tout le monde. Et si mon opinion (comme celle de n’importe qui) intéresse des gens ET est retenue ET se voit être finalement appliquée, même à titre d’essai, on aura peut-être enfin la sensation d’une vision VRAIMENT COMMUNE.

Mais bon, apparemment je fais surtout face à des individus qui, par lâcheté, ont préféré l’illusoire sécurité que leur apporte la « démocratie » et leur droit de vote.

Qu’ils soient assurés qu’ils n’auront, ni l’un, ni l’autre, pour prix de leur servilité.

 

 

Source  /  BC

 

Publié dans actualités

Commenter cet article