Livret A : un vrai hold-up signé Sarkozy

Publié le par dan29000

Livret A: le hold-up de ce début d'année

Voici un résumé de l'entourloupe de ce début d'année 2012,  anticipée par mediapart la semaine dernière. Comme vous devez déjà le savoir, notre cher et tendre gouvernement vient de refuser de remonter le taux du livret A de 0,5%.

 

 


Un calcul automatique du taux du livret A avait été instauré par le gouvernement Raffarin "'afin d'éviter l'intervention de décisions politiques",
d'après wikipedia. Les détails du calcul de la rémunération du livret A  mentionnent deux exceptions à l'application de son résultat:
"Toutefois, lorsque, à l'occasion de son calcul, la Banque de France estime que des circonstances exceptionnelles justifient une dérogation à l'application de l'un ou de plusieurs des nouveaux taux calculés selon les règles fixées au I du présent règlement, ou que l'application de la règle mentionnée au I 1° du présent règlement conduit à un nouveau taux des « livrets A » (Arrêté du 28 juillet 2008) ne permettant pas de préserver globalement le pouvoir d'achat des épargnants, le Gouverneur transmet l'avis et les propositions de taux de la Banque de France au ministre chargé de l'économie, président du Comité de la réglementation bancaire et financière. Dans ces cas, les taux sont maintenus à leur niveau antérieur et le Comité de la réglementation bancaire et financière examine l'opportunité de les modifier. (Règlement n o 2003-03 du 24 juillet 2003)"
 
Voilà l'argument retenu par le gouverneur de la Banque de France sur Europe 1 la semaine dernière (à 6min20) pour justifier de ne pas relever le taux du livret A:
«Ce que je regarderai, c'est l'inflation qui va venir, parce que ça ne servirait à rien que le taux augmente légèrement pour rebaisser immédiatement ensuite (...)  Si l'inflation baisse il n'y a pas de raison d'augmenter le Livret A, en effet.»
Si ma compréhension du français ne défaillit pas, cela ne correspond aucunement à des "circonstances exceptionnelles" et surtout pas à une "préservation du pouvoir d'achat des épargnants"... De plus, la loi ne parle que des taux d'inflation passés et non à venir... surement parce qu'on se plante à chaque prédiction... Cette décision est donc en quelque sorte illégale!
 

La prochaine révision de ce taux se fera dans 6 mois, ce qui prive donc assurément les petits épargnants français de 0,5% sur la moitié de l'année. Par ricoché les épargnants du livret de développement durable et du livret d'épargne populaire, indexés sur le livret A, seront également privés de ces 0,5%. En Décembre 2011, les encours du livret A et du livret de developpement durable étaient de 280 milliards d'euros. Donc 0,5% correspond à1,4  milliard d'intérêts par an, soit 700 millions d'intérêts volés à l'ensemble des petits épargnants français sur 6 mois! A l'échelle d'un épargnant qui a atteint le plafond de son livret A, 15 300€, et de son livret D, 6000€, cela correspond à 53,25€ que personne ne refuserait pour bien commencer l'année.
En bref, Baroin a discrètement socialisé "par effraction" un hold-up de plus de 0,7 milliard d'euros.

 

 

Source : Mediapart

Publié dans actualités

Commenter cet article