Loppsi 2 en discussion au Sénat, toujours moins de liberté

Publié le par dan29000

 

 

Loppsi 2 au Sénat: mobilisons-nous

Par oblomov 

 

 


A partir du 7 septembre, demain donc, sera présentée au sénat pour amendement la Loi sur la sécurité intérieure, ou LOPPSI 2, une loi dangereuse pour les libertés individuelles de tous les citoyens. Cette loi nous concerne tous dans notre quotidien puisqu'elle risque d'entraîner censure, création de milices civiles... comme nous l'explique Liliane Baie dans son billet:


" soyons clairs, il s'agit d'une loi destinée à rendre plus efficace l'action de la police. Ce projet de loi comprend pas moins de 48 articles, qui vont du développement des drones, et de la possibilité d'une censure sur internet, à l'attribution de missions de police à la police municipale, en passant par celui de la prescription de caméras de vidéo-surveillance, d'utilisation par la police des véhicules réquisitionnés en cas d'infractions graves (avant même le jugement) et par le développement d'une réserve civile de la police et d'un service volontaire citoyen de la police nationale ( qui évoque une milice privée, comme le précise Jean-Pierre Dubois dans l'éditorial de la revue de la LDH "H&L" numéro 150 : "Sécuritaire : ces outils qui vous veulent du bien"). "


http://www.mediapart.fr/club/edition/internet-et-si-affinites/article/030910/dormez-braves-gens


Par ailleurs, le temps d'examen et d'amendement de la loi est très court, et on peut s'apercevoir qu'aucun débat public ni médiatique n'est mené sur ce sujet très alarmant, alors que l'actualité sociale est dominée par la lutte contre le réforme des retraites, autre sujet sensible.

Liliane Baie propose d'envoyer une lettre à nos élus, pour les rappeler à leurs obligations, et les sensibiliser aux problèmes soulevés par l'adoption d'une telle loi, mais aussi pointer du doigt le fait qu'ils ne doivent pas se plier à un calendrier volontairement bousculé et restreint pour une question aussi importante que les libertés des citoyens.

http://www.mediapart.fr/club/blog/liliane-baie/010910/lettre-mesdames-et-messieurs-les-deputes-et-les-senateurs

Pour ma part, je propose aussi l'envoi d'une lettre au courrier des lecteurs des journaux régionaux, pour essayer de soulever l'intérêt et activer le débat. Ci- joint, la lettre volontairement très simple.

La site du sénat expose pour les plus intéressés le détail des amendements déposés.

Merci de votre attention, essayons d'agir, avant qu'il ne soit trop tard.



Lettre à la presse et aux citoyens

Alors que des appels à mobilisation citoyenne autour de la politique xénophobe du gouvernement ont été lancés par plus de 50 organisations et associations dans 134 villes de France et des DOM le 4 septembre, alors qu’une mobilisation syndicale s’annonce contre la casse de l’Education Nationale et la réforme du lycée le 6 Septembre, alors, qu’un appel unitaire à la grève contre la réforme des retraites est aussi lancé pour le 7 septembre, dans un contexte de tension sociale donc, le sénat se prépare à examiner la LOI LOPPSI 2 à partir du 7 septembre dans le désintérêt et le silence général.

Or qu’est-ce que cette Loi ? On l’appelle aussi Loi sur la sécurité intérieure. Qui la connaît ? Qui l’a lue ?

Il s'agit d'une loi destinée à rendre plus efficace l'action de la police. Ce projet de loi comprend pas moins de 48 articles, qui vont du développement des drones, et d'une censure sur internet, à l'attribution de missions de police à la police municipale, en passant par celui de la prescription de caméras de vidéo-surveillance, d'utilisation par la police des véhicules réquisitionnés en cas d'infractions graves (avant même le jugement) et par le développement d'une réserve civile de la police et d'un service volontaire citoyen de la police nationale.



En clair, cette loi instaure la surveillance de la population et restreint les libertés fondamentales.

Engagerons-nous un débat public autour de cette loi ? Quelle est la position de nos élus, représentants du peuple à l’assemblée nationale et au sénat ?


IL EST URGENT DE POSER CES QUESTIONS ET D'Y REPONDRE.





Source : Mediapart

Publié dans actualités

Commenter cet article