Lyon / Cinémas CNP : Toujours dans la lutte...

Publié le par dan29000

MESSAGE DU COLLECTIF CINEPHILE
Début août 2009; Galeshka Moravioff, propriétaire des salles de cinéma CNP à Lyon, a, pendant les congés annuels et sans prévenir le personnel, vidé et fermé le CNP Odéon qui était une des plus anciennes salles de Lyon.
Début septembre il a décidé de licencier 8 membres du personnel, contrôleurs et assistants de Marc Artigau, directeur et programmateur des salles CNP.

Depuis le 14/1O/2009, les CNP n’ont plus de programmateur: Marc Artigau, qui établissait les programmes de ces salles de cinéma depuis plusieurs décennies, a été mis à pied en vue d’un licenciement par son propriétaire Galeshka Moravioff.

Le Collectif Cinéphile, formé à la suite de la fermeture du CNP Odéon, se mobilise autour de Marc Artigau en diffusant une déclaration de soutien (reproduite ci-dessous) auprès des professionnels du cinéma (distributeurs, cinéastes, exploitants, etc). Le collectif a décidé de rendre publique cette déclaration en l’adressant aux médias et aux signataires de la pétition de soutien aux CNP.

Le mercredi 14 octobre 2009, Monsieur Galeshka Moravioff, PDG des cinémas CNP de Lyon, a adressé à Monsieur Marc Artigau, directeur-programmateur des CNP depuis 1987, un avis de mise à pied en vue d’un licenciement pour « fautes graves », lesquelles n’ont pas été précisées.

Suite au démantèlement clandestin du CNP Odéon en août 2009 par Galeshka Moravioff, et à l’ensemble de licenciements économiques que ce dernier a mis en œuvre, selon des modalités brutales et juridiquement contestables, au sein des employés des deux sites subsistants (Bellecour et Terreaux), plus de 6000 cinéphiles ont signé une pétition de soutien aux CNP, sous forme électronique ou manuscrite.

Ce soutien allait bien sûr aux CNP portés par le travail de Marc Artigau et de son équipe, et non à ceux que Monsieur Moravioff s’est appropriés en 1998 et dont il a entraîné le déclin.

De l’ensemble des signataires de cette pétition est né un collectif de spectateurs. Dans les tristes circonstances actuelles, CE COLLECTIF DECLARE CONSERVER TOUTE SA CONFIANCE DANS LE TRAVAIL DE PROGRAMMATION DE MARC ARTIGAU qui, dans le sillage de Robert Gilbert et de Bruno Pésery, a fait des CNP un modèle national de salles de cinémas d ‘Art et d’Essai et de Recherche pendant plusieurs décennies.

EN REVANCHE, NOUS IMPUTONS À MONSIEUR MORAVIOFF LES FAUTES GRAVES SUIVANTES :

- avoir constamment bafoué les droits fondamentaux des travailleurs des CNP.

- avoir systématiquement négligé toute forme de rénovation des CNP, qu’il s’agisse du matériel de projection ou du confort et de la sécurité du public et des employés.

- avoir gravement détérioré les relations des CNP avec les distributeurs de films, en faisant du non-paiement de ceux-ci une attitude systématique.

- n’avoir jamais sérieusement proposé de nouveau projet pour les CNP, dans un contexte d’évolution des pratiques cinéphiles.

- avoir rejeté (sur ses concurrents, sur les collectivités locales, sur Marc Artigau et sur l’ensemble des employés des CNP) la responsabilité de ces fautes, qui lui incombent.

Cette déclaration est diffusée auprès de cinéastes, de distributeurs de films et de directeurs de lieux de diffusion cinématographique, que nous invitons ainsi à exprimer leur soutien à Marc Artigau et leur rejet des pratiques intolérables et nuisibles de Galeshka Moravioff.

Rappel des faits :

Publié dans écrans

Commenter cet article