Lyon, Corbas : rassemblement contre la destruction des détenus et des familles

Publié le par dan29000

8 décembre : manifestation pour faire la lumière sur les morts en détention et contre toutes les prisons

Stop à la des­truc­tion des déte­nus et des famil­les !

 

 


Pour dénon­cer l’inhu­ma­nité qui règne der­rière les murs de la péni­ten­tiaire, faire cesser les trai­te­ments indi­gnes qu’elle inflige, exiger la vérité et la jus­tice pour tous les dis­pa­rus en déten­tion,


Nous vous invi­tons à venir vous ras­sem­bler devant la Maison d’Arrêt de Corbas le jeudi 8 décem­bre à 19h.

 


Rendez-vous à 18h30 à l’arrêt du tram T2 « Esplanade des arts » pour s’y rendre tous ensem­ble.

JPEG - 344.8 ko

Ci-joint, le jour­nal de 12 pages écrit par les dif­fé­rents col­lec­tifs qui mili­tent sur/contre la prison.

PDF - 1.5 Mo

============================================

A Corbas et dans toutes les taules, la prison assassine.

 

Pour dénoncer l’univers carceral et les morts en détention,RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRISON de Corbas le JEUDI 8 Décembre à 19h

(pré-rendez-vous à 18h30 précise à l’arrêt du tramway T2 "Esplanade des Arts", pour s’y rendre tous ensemble)

à l’initiative du collectif Faites la Lumière en Détention, dont voici le texte d’appel

A l’ombre rien ne change !

Nous appelons tout le monde à venir rejoindre la manifestation du 8 décembre 2011, pour dire stop à la destruction des détenus(es) et des familles.

Que les prisons soient neuves ou vieilles le constat est le même, la PRISON TUE et DETRUIT ! Cette année 2011 aura été une fois de plus une année noire puisqu’une centaine de détenus(es) sont décédés par suicide ou morts suspectes.

La maison d’arrêt de Lyon-Corbas comptabilise à elle seule 8 suicides et trois morts suspectes ! Un établissement moderne conçu apparemment pour être l’enfer de l’enfermement, et la « number one » dans la destruction des personnes !

Nous dénonçons, aussi bien sur Corbas que dans toutes les taules de France, l’inhumanité qui règne derrière les murs de la pénitentiaire, les exactions punitives d’une politique du baton et de la carotte et tous les traitements indignes qu’on dénonce plus ouvertement quand ils sont apliqués aux animaux.

Si la violence existe en détention c’est aussi parce que la pénitentiaire prend un certains plaisir à mettre tout en place pour que les personnes emprisonnées soient poussés à dépasser les limites. Le fait de ne pas pouvoir se soigner, de ne pas se rendre à divers ateliers, ne pas recevoir, ou que partiellement, les colis cantines, d’être privé de visite car les proches n’ont pas put rentrer (exemple à cause des portiques) ou parcequ’ils sont arrivés 1 minute en retard, le fait que strictement rien ne fonctionne, soit à cause d’une très mauvaise organisation ou, et nous osons le dire haut et fort, parce que certains employés de l’administration pénitentiaire s’octroient le droit d’aller ou pas, chercher les personnes qui sont attendues à l’atelier, chez le médecin, ou au parloir, et toutes les petites mesquineries jamais sanctionées organisées par certains surveillants qui outrepassent leur fonction.

Nous constatons un net retour en arrière, et pour stopper cette schizophrénie française de l’enfermement à outrance, il n’est pas question de demander des « aménagements », des « rafistolages », de la propreté, mais de dire : Non à l’enfermement, non à la prison !!! Il n’est plus acceptable de continuer à se laisser berner par des politiques securitaires de gauche comme de droite qui n’ont plus d’autres choix que de construire de nouvelles prisons puisqu’ils sont incapables de reconnaître et combattre la pauvreté grandissante en laissant agir des banques qui nous plongent dans l’enfer de la faim sans rendre aucun comptes de leurs ravages ! L’atitude de l’administration pénitentiaire révèle une intention bien consciente de l’état répressif qui est de mantenir une extreme violence entre ses force de l’ordre et sa population, particulièrement dans les quatiers populaires, diviser, pour mieux pour asseoir son pouvoir.

Cessons de bêler, nous ne sommes pas des moutons, redressons la tête et battons nous comme le faisaient les anciens. La construction des taules n’est pas une solution, mais la fuite en avant d’un aveugle courant vers un précipice !

Il faut prendre conscience que l’enfermement est une véritable torture et de ce fait, nous ne pouvons pas demander aux personnes de bien se conduire si notre société elle même est animée par le sadisme !


« Quand la suprême justice donne seulement à vomir à l’honnête homme qu’elle est censée protéger, il paraît difficile de soutenir qu’elle est destinée, comme ce devrait être sa fonction, à apporter plus de paix et d’ordre dans la cité. » Albert Camus


http://grenoble.indymedia.org/2011-11-30-Rassemblement-devant-la-prison-de,35973

Publié dans actualités

Commenter cet article