Lyon, Décines : un appel et un chantier collectif en octobre

Publié le par dan29000

Appel de Décines et chantier collectif du 1er au 14 octobre


Appel de Décines.

 

 

 

A tous et toutes, à celles et ceux qui sentent l’appel d’un chemin différent et aux autres. Aux humains encore libres et à ceux qui rêvent de briser leurs chaines, ceci est un appel.


C’est un appel à l’insur­rec­tion des cons­cien­ces, au recours du cou­rage, à l’aban­don des peurs. Ces mots sont écrits à l’orée de la ville car nous n’oublions pas les tours qui se dres­sent ni le béton qui avance sur la Terre. Nous n’oublions ni les cages de nos frères et sœurs, ni la des­truc­tion de notre pla­nète. Ceci est un appel à résis­tance face à l’alié­na­tion humaine, un recours à l’espoir pour défen­dre l’avenir.


A deux pas de Lyon, dans une bulle sau­vage à l’ombre des arbres que nous vou­lons pré­ser­ver par le fait de notre pré­sence, nous avons créé ensem­ble un maquis de joie de vivre, un oasis de bon sens où nous vivons sim­ple­ment. En plus d’en faire un lieu de refuge pour la vie, pour nos rêves et pour nos aspi­ra­tions, ce lieu est une école dans laquelle chacun est à la fois pro­fes­seur et élève.

Dans des tipis, des tentes, des caba­nes et des your­tes, nous réap­pre­nons à rede­ve­nir nous-mêmes, à vivre ensem­ble, à cons­truire de nos mains et à rendre la terre nour­ri­cière. Nous culti­vons la sim­pli­cité, l’auto­no­mie et la dignité humaine.

Ceci est un appel à la déso­béis­sance. Nous décré­tons dès à pré­sent que nul com­pro­mis ne sera fait, ni sur nos rêves, ni sur les mes­sa­ges que nous avons à trans­met­tre au plus grand nombre. Nous refu­sons notre sou­mis­sion aux lois injus­tes, aux dic­ta­tu­res de toutes sortes, aux pro­phè­tes et aux dogmes.

Dès aujourd’hui, nous invi­tons à la res­pon­sa­bi­li­sa­tion de chacun face aux enjeux du monde actuel, à la prise de posi­tion et à la confiance. Nous décla­rons ce lieu comme un endroit de ras­sem­ble­ment per­ma­nent, une zone d’auto­no­mie défi­ni­tive et invi­tons chacun et cha­cune à venir y célé­brer la vie. Peu importe que le chan­ge­ment inter­vienne sur le toit d’une mon­ta­gne, dans une rue ou au bord d’une rivière. La prio­rité reste à l’inter­ven­tion d’un chan­ge­ment. Faisons de ce lieu notre point de départ.


Nous sommes l’arbre qui cache la forêt. Nous invi­tons ceux qui nous dénon­cent à nous lais­ser agir et aux autres à venir nous rejoin­dre.

To all the people who feel the call of an other way and even to the others who do not. To human still free and who drea m of brea­king their chains, this is a call. This is a call of insu­rec­tion of cons­cious­ness, to redis­co­ver cou­rage and aban­don their fears.

These words are writ­ten in the forest next to the town because we do not forget the towers which sky­ward or the roads which advance along the Earth.

We forget nei­ther the cages of our bro­thers and sis­ters, nor the des­truc­tion of our planet. This is a call of resis­tance in the face of human alie­na­tion, a call of hope to defend the future.

Two steps from Lyon, in a place of wil­de­ness, in the shade of trees that we wish to pre­serve by our pre­sence, toge­ther we have crea­ted a joyuss natu­ral oasis of good thoughts and fee­lings where we live simply.

Also to make a place for refuge of life, for our dreams and aspi­ra­tions, this place is a school in which each person is on time a tea­cher and on time a stu­dent. In the tee­pees, the tents and the yurts, we relearn to live toge­ther and, once again, to become our­sel­ves, to built with our hands and nou­ri­shed by the earth. We culti­vate the sim­pli­city, auto­nomy and human dignity.

This is a call of deso­be­dient. We decree that, at pre­sent, without com­pro­mise for our dreams nor for our mes­sa­ges we are trans­mi­ting to the world. We refuse to submit to injust laws, to dic­ta­tors of all kinds, to pro­phets and to dogma.

From this day forth, we invite each person to take res­pon­si­bi­lity in face of real world dif­fi­culties and to take a posi­tion of confi­dence. We declare this space as a per­ma­nent place of assem­bly, as a zone of defi­ni­tive auto­nomy, invi­ting eve­ry­body to come and cele­brate life. We are the tree which hides the forest. We invite those who denonce us to let us be and the others to join us.

Of little impor­tance if the change inter­vine at the peak of a moun­tain, by the side of a road or next to the river. The prio­rity rests always to make the change happen. Let us make this place the point of depar­ture.


To join / Pour plus d’infos, pour nous rejoin­dre :


Décines ta résis­tance, chemin du Biezin à Décines (69), dans l’Est lyon­nais.
Bus 16, arrêt Décines église depuis Vaulx en Velin la Soie. Ou par mail : Sacresfilsdebutte@gmail.com

Appel à chantier collectif à Décines.

A Décines, sur les terres que nous occu­pons depuis le 10 avril, nous orga­ni­sons un chan­tier col­lec­tif per­ma­nent qui aura lieu durant les deux semai­nes du 1er au 14 octo­bre. Afin de passer l’hiver dans de bonnes condi­tions, la cons­truc­tion d’un dor­toirs de 100m² est prévue en palet­tes, bois et terre/paille ainsi que le agran­dis­se­ment de la cui­sine col­lec­tive et de son iso­la­tion.

Avis à tous et toutes les bri­co­leurs(euses) et aux autres, à celles et ceux qui dési­rent passer quel­ques temps ou plus parmi nous. L’héber­ge­ment se fera dans des tipis, des your­tes et des tentes. Prévoyez sim­ple­ment un sac de cou­chage et, pour ceux qui le peu­vent, jetez un coup d’œil à la liste des besoins ci-après.

Bâches. Couvertures. Outils de toute sorte. Pointes, vis... Matériaux de cons­truc­tion, pou­tres, che­vrons... Bois divers....

Si vous dis­po­sez de véhi­cu­les, ils sont bien­ve­nus durant toute la durée du chan­tier afin de per­met­tre les récu­pes de bois et des autres maté­riaux.


Merci à tous et venez nom­breu­ses et nom­breux prêter main forte à cette belle aven­ture humaine.


Rejoignez nous sur la butte.


Décines ta résis­tance

Voir également les dif­fé­rents arti­cles sur Rebellyon.

 

SOURCE / REBELLYON

Publié dans actualités

Commenter cet article