Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

affiche-mains-brunes-sur-la-ville jpg 300x365 q95

 

 

 

 

 

 

 

Si depuis de nombreuses années existent une pléiade de documents, livres et films, sur le Front National, alors que la campagne officielle 2012 vient juste de débuter, deux documents nous semblent particulièrement innovants. Bien entendu l'analyse n'est jamais inutile pour décrypter ce mouvement d'extrême droite installé depuis longtemps dans notre paysage électoral.

Mais les témoignages vécus, sur le terrain, manquaient...

Nous avons choisi de nous arrêter lundi dernier, sur un livre paru en février "Bienvenue au Front, et sur un film documentaire qui sort en salles aujourd'hui "Mains brunes sur la ville", deux documents essentiels afin de comprendre l'enracinement de la peste brune dans nos villes. Compréhension encore plus nécessaire alors qu'une triste et mortifère actualité frappe notre pays.

 

Les deux cinéastes Jean-Baptiste Malet et Bernard Richard se posent, et nous posent la bonne question :

 

Pourquoi de nombreux électeurs accordent-ils leur confiance à l'extrême droite ?

 

Et ceci de manière durable depuis des années. Dans certaines élections locales le score du FN atteint parfois 40 % au premier tour. Alors la bonne idée de ces deux auteurs fut d'aller voir ce qui se passe sur le terrain des deux villes gérées par le FN, Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani, de la "fameuse" droite populaire, interface de la droite de l'UMP avec le FN. Ces deux villes sont tenues par les époux Bompard (FN puis Ligue du Sud). Jacques Bompard à Orange (depuis 1995) et Marie-Claude Bompard à Bollène (depuis 2008), ville de tradition de gauche...Ils sont élus depuis de nombreuses années, maires et conseillers généraux. Jacques Bompard, ancien soutien de Tixier-Vignancourt et de l'OAS durant sa prime jeunesse, fut aussi un membre actif du groupuscule fasciste Occident et d'Ordre Nouveau. A deux reprises il fut réélu en 2001 et 2008 avec plus de 60 % des voix.

L'enquête dura plusieurs mois, non sans difficulté, et leur constat est angoissant, dans le cas où le FN accéderait à la gestion d'autres communes.

 

Alors quel programme, et quel budget ?

Comment les deux élus, très satisfaits d'eux même, communiquent-ils, et surtout quelle idéologie est mise en avant ?

Le film donne la parole aux deux élus et cela suffit à inquiéter :

 

"Le Moyen Age est un époque qui est porteuse de valeurs, très appréciée de nos concitoyens."

Marie-Claude Bompart

"Ce qui fait la force de Jacques Bompart, c'est d'avoir appliqué le programme du Front national à Orange."

Thibaut de la Tocnaye, BP du FN (proche de Marine Le Pen)

 

Bien entendu la parole est aussi donnée aux habitants des cités, des associations, ou des militants de gauche, sans oublier des entretiens avec des sociologues. On pourrait presque parler de passage au scanner de ces deux villes du Vaucluse.

 

Cela donne un formidable outil de débat afin de discerner comment le FN s'installe, comment le venin se diffuse et contamine tous les compartiments de la société. Un film qui tombe particulièrement bien à quelques mois des législatives, alors que localement les pourparlers sont en cours entre Marine Le Pen et les alliés de Bompard, les identitaires. Le boss local, Mariani, ne se représentera pas dans sa circonscription, mais chez les "Français de l'étranger". Ainsi Bompard pourrait devenir député prochainement.

 

En lisant "Bienvenue au Front" et en regardant "Mains brunes sur la ville", il est aisé de comprendre qu'il n'y a pas de nouveau FN, mais juste un nouveau leader, avec des changements purement cosmétiques, et que sous ce nouveau visage plus séduisant pour certains, le danger néo-fasciste est toujours bien présent.

 

Aller voir ce film est indispensable, demander à le diffuser partout (voir ci-dessous) est nécessaire pour enrayer les idées nauséabondes de ce parti avant qu'elles ne continuent à se diffuser.

 

Un formidable outil de désintoxication.

 

Dan29000

 

 

 

Mains brunes sur la ville
Quand l’extrême droite est au pouvoir 

90' /  2012
Un film de Bernard Richard et Jean-Baptiste Malet
Avec Jacques et Marie-Claude Bompard, Thierry Mariani, Christian Terras, Alain Hayot et de nombreux élus et citoyens de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

Production & La Mare - Association de production audiovisuelle
Distribution contact@lamare.org - www.lamare.org / 06 21 12 68 13
La Mare - BP 60099 - 75921 Paris - Cedex 19
Site officiel du film www.lamare.org/mainsbrunes   
Pour organiser une projection :
mainsbrunes@lamare.org - 06 21 12 68 13

 

 

Entretiens avec les auteurs


(Jean-Baptiste Malet : JBM ; Bernard Richard : BR)


Entre vous deux, il y a une grande différence d’âge et d’expériences.
Comment en êtes-vous venus à travailler ensemble sur ce sujet épineux ?


JBM - Nous avons tous deux été élèves à l’école militaire d’Aix-en-Provence, Bernard dans les
années 50, moi dans les années 2000…
BR - En 2005, j’ai réalisé « E.T. - Enfant de Troupe », un documentaire sur les écoles et lycées
militaires. Ayant, tout comme moi, connu une expérience très dure à Aix-en Provence, Jean-
Baptiste a recherché des documents critiques sur le sujet. Il a trouvé mon film, nous nous
sommes rencontrés, et ce fut le début d’une amitié…
JBM - En décembre 2010, j’ai réalisé un dossier sur l’extrême droite pour le mensuel satirique
marseillais Le Ravi pour lequel je travaillais à l’époque. Quand j’ai découvert la situation
d’Orange et Bollène, j’ai pensé qu’il y avait vraiment matière à faire un film. Les agissements des Bompard méritaient d’être révélés nationalement.
BR - Notre travail ensemble fut une évidence : un tandem cinéaste-journaliste. La
critique du formatage éducatif que nous avons connu nous donne, je crois, de bonnes bases
pour aborder le sujet de l’extrême droite.
J-B Malet interviewant J. Bompard lors de la campagne des cantonales 2011


Pourquoi avoir fixé votre attention sur deux villes du Vaucluse ?


BR - Orange et Bollène sont des laboratoires de l’extrême droite, c’est ainsi que les
concevaient Le Pen, Mégret et toute la direction frontiste de 1995. Elles sont des laboratoires
au long cours, car à la différence de Toulon, Marignane et Vitrolles, Orange a tenu et essaimé à
Bollène. Les frontistes rencontrés soulignent que c’est leur politique qui est appliquée par les
Bompard et leurs complices. Pour eux, ces municipalités constituent une étape vers la
conquête de la Région, de l’État. Elles nous donnent un avant-goût, très adouci car ils ne
disposent que d’un pouvoir municipal, de ce qui nous attend si nous et les politiques
continuons dans nos errements.
JBM - Les Bompard représentent d’après moi l’embryon municipal de ce que la Ligue du Nord
a dupliqué à des centaines de mairies dans le nord de l’Italie. Quand on observe de près ses
scores aux dernières cantonales, il est tout à fait envisageable que le FN gagne de nombreuses mairies en 2014.

 

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite ? Comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?


En France, le Front national et ses épigones atteignent localement, ici et là, plus de 40 % des suffrages au premier tour des élections, et parfois la majorité au second. L’extrême droite a toutes les chances de réussir, dans un avenir proche et à plus grande échelle, une percée sans précédent. À Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux. Dans le silence médiatique, ils appliquent leur programme.

Mais quel programme ? Avec quel budget ? Quelle est leur idéologie, leur communication ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ?

Afin de répondre à ces questions, nous avons enquêté durant plusieurs mois à Orange et Bollène. Ces villes offrent aujourd’hui le morne spectacle de ce que l’extrême droite pourrait propager demain sur l’ensemble du pays, et sur d’autres territoires, si elle accédait à des pouvoirs plus étendus. Dans cette dérive fascisante, de nombreux constats sont alarmants : aveuglement complice de certains politiques et de certaines institutions, manque de moyens et isolement des militants qui tentent de résister…

APPEL A PROJECTIONS


Film citoyen, produit sans aucune subvention, participation de chaine de télévision ou bien encore souscription, Mains brunes sur la ville se propose d’être un outil de réflexion permettant de faire avancer le débat en tentant de dépasser les lieux communs. Pour nous aider à allumer des contre-feux et stopper la propagation des idées d’extrême droite, nous invitons associations, collectifs, cinémas, syndicats, partis politiques, ou spectateurs actifs à organiser des projections-débats…


Le film sortira en salle en mars 2012, au cœur d’une campagne électorale dans laquelle les grands médias on déjà choisi leurs favoris, parmi lesquels Marine Le Pen. Si vous souhaitez organiser une projection près de chez vous contactez-nous dès maintenant…

 

Tag(s) : #écrans

Partager cet article

Repost 0