Mairie de Paris : comment Delanoë viole le code du travail

Publié le par dan29000

Courriel Supap-Dac

Paris adopte un nouveau code du travail : Delanoë se convertit au modèle chinois !


Communiqué des syndicats CGT, FO, Sud et Supap-FSU pour dénoncer les violations du code du travail dans les équipements sportifs de la Ville de Paris.


Après les nombreuses tentatives de briser une grève des personnels qui dure depuis plusieurs mois, Bertrand Delanoë et son adjoint chargé des sports, le communiste Jean Vuillermoz semblent encourager des violations manifestes du code du travail et refusent toujours de rencontrer les organisations syndicales.

Plus de 16 heures de travail consécutif pour les non grévistes de Coubertin

Depuis trois mois les personnels des établissements sportifs parisiens sont en grève contre la suppression de 94 postes de caissiers dans les piscines avec pendant cette période plus de 600 fermetures d’établissements.


Pendant la finale de la Coupe de France de handball deux agents non grévistes ont travaillé le vendredi de 14H45 au samedi 7h10 sur du montage et démontage d’installation soit 16h 25 d’amplitude horaire alors que la réglementation en vigueur dans toute l’Europe limite l’amplitude de la journée de travail à 12 heures. Ces agents ont dû reprendre leur travail à 14H45 pour les compétitions, après 7H35 de repos, alors que la même réglementation exige le respect par l’employeur d’au moins 11 heures de repos consécutif.


Ces infractions ont été constatées par des membres du CHS, photos du cahier de signature du personnel à l’appui.


Pourtant ce sont les grévistes que la Mairie menace de sanction alors qu’elle refuse toute réunion de négociation avec les organisations syndicales majoritaires


Nos organisations appellent la Mairie à revenir à la raison et ouvrir enfin des négociations avec nos organisations qui représentent très majoritairement les personnels.
 



Publié dans actualités

Commenter cet article