3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 00:23

Maison en sacs de terre de 50m2 pour 8700 € construite à 3 en 8 jours

Dans les pays occidentaux, le secteur du bâtiment est énergétivore et fortement émetteur de gaz à effet de serre. De plus, construire  une maison engloutie les budgets des ménages.



 

 

Le concept de maison en sacs de terre permet d'utiliser des produits locaux (terre trouvée sur place) et à un coût dérisoire. Les sacs peuvent  être remplis de terre, de sable (ou autre matériau), en fonction des ressources disponibles localement. Un sac de terre ou de sable, cela ne bouge pas du tout (il existe plusieurs systèmes pour que l'adhérence des sacs entre eux soit totale : fil de fez barbelé, effet velcro etc.), la maison est très stable. La terre tassée et sèchée (le sèchage peut être accélèré dans les écodomes en faisant un feu à l'intérieur de la construction terminée) devient très dure, de type brique/céramique. La matière des sacs utilisés  (polypropylène) par CalEarth est très résistante.  Une couche d'enduit protecteur est ensuite ajoutée pour protèger de l'eau de pluie. 


  Cette maison, un vrai bunker, est presque indestructible. Les sacs de terre ou de sable sont d'ailleurs utilisés par l'armée comme abris anti-obus, mais aussi pour lutter contre les inondations. L'écodom (technique "SuperAdobe") est une maison entièrement recyclable, isolante, anti-sismique, et à un coût quasi nul. Elle résiste également aux passages des cyclones et aux inondations. Elle ne craint pas les attaques d'insectes (termites) ou de moisissure. La maison en terre est aussi solide que la terre elle-même :) - Comme dans les églises, la structure en dôme permet, par gravité, le maintien de l'ensemble de la structure. Des constructions droites (avec un toit ordinaire) sont également possibles et sont également très solides. L'inertie thermique de la construction est très bonne. Idem pour l'isolation thermique (les murs sont épais). Le plastique des sacs empêche les remontées d'eau du sol par capilarité.

En secteurs fortement déboisés (Haïti, Afrique subsahélienne etc.) le concept d'EcoDome apporte un avantage majeur : sa construction ne nécessite pas de bois (pas de charpente).

Le père du concept d'EcoDome est Nader Khalili, un architecte américain d’origine iranienne (il a fait ses études en Iran, en Turquie et aux USA), qui concevait à l'origine des gratte-ciel. Puis, suite à une demande de la NASA, il a élaboré un concept de maison pour les missions spaciales sur la lune, ceci en utilisant le matériau disponible localement : la poussière lunaire. Nader Khalili a passé 5 ans a silloner en moto les déserts iraniens, aidant les populations locales à construire des maisons en terre et améliorant d'année en année ses recettes (l'Iran est un pays fortement sismique). Il reçoit le prix Aga Kahn d'Architecture en  2004. En 1988, un village expérimental fut construit au nord de Los Angeles, dans une région désertique. Sur les plans environnementaux et socio-économiques, c'est à dire à tous les plans, le concept est franchement génial.

D
e la lune à la terre...

- Olivier


Nader Khalili est un architecte irano-américain qui a travaillé sur l'architecture lunaire dans les années 80 et a développé des constructions en sacs de sable, qu'il appelle "Super Adobe".

village sacs

 - "The real form of poverty is the poverty of hope. There is an endless reserve of strength in every human to reach his goal, if only this strength is spent in acheiving rather than competing."


"Je n'ai rien inventé. Toutes les civilisations méditerannéennes ont utilisé la terre sur laquelle elles vivaient pour bâtir (...) Imaginez un monde où tous les réfugiés ont un abri. En plus, cela ne coûte rien".

" Les Nations-Unies s'intéressent aussi au principe. Et de fait, le Haut Comité pour les réfugiés (HCR) et le Programme au développement (PNUD) ont envoyé des représentants à Hesperia étudier les réalisations de Nader Khalili, avant de les utiliser pour abriter les réfugiés des tremblements de terre en Iran en 2002 et au Pakistan en 2005."

Plan du dossier :
Partie 1 : Maison en sacs de terre durçie / Introduction
Partie 2 - Maison en sacs de terre durçie / Références
Partie 3 - Maison en sacs de terre durçie / Quel plastique pour les sacs ?
Partie 4 - Maison en sacs de terre durçie / Constructions dans le monde
Partie 5 - Maison en sacs de terre durçie / Budget



   Suite >> http://www.decouplage.org/categorie-10192476.html

 

 

                                     *****************************

 


Maison en sac de terre par Natureconstruction

 

Maison en sacs de terre

 

La construction en sacs de terre est basée sur l'utilisation de sacs remplis de terre et du fil de fer barbelé. C'est très peu coûteux, mais nécessite de la main d'oeuvre.

Cette technique de construction naturelle a évolué à partir de la construction militaire des 'bunkers' et des méthodes de digues temporaires de lutte contre les inondations. La technique exige des matériaux de construction très simples : sacs solides, remplis avec de la terre et d'autres matériaux inorganiques généralement disponibles sur le site (comme le sable, le gravier, l'argile ou des pierres volcaniques concassées). Les murs sont progressivement mis en place en emplilant les sacs en quinconce (comme en maçonnerie).

 

Les murs peuvent être courbés pour une meilleure stabilité latérale, formant ainsi des pièces rondes et des plafonds en forme de dôme comme un igloo. Pour des bâtiments à parois droites de plus de 5 m. de longueur, il convient d'ajouter des contreforts.

 

On stabilise l'édifice en plaçant du fil de fer barbelé entre les rangées. On peut aussi utiliser de la ficelle enroulée autour des sacs afin de lier les rangs entre eux, ceci sert à maintenir la structure d'ensemble et la renforcer. Des tiges d'armature peut être martelées dans les parois, notamment dans les angles et près des ouvertures.

 

La structure est généralement finie avec du plâtre, du stuc ou des briques, à la fois pour évacuer l'eau et prévenir toute dégradation liée à l'action du soleil. Cette technique de construction peut être utilisée pour des abris d'urgence, des logement temporaires ou permanents, des granges et bien d'autres structures.

 

On peut utiliser divers types de toitures. Les toits en dôme sont des extensions de la paroi qui forment des voûtes ou des coupoles. Les voûtes et les dômes de terre sont très peu coûteux à construire, mais les rendre imperméables est un processus complexe et coûteux dans les régions humides. Il est plus facile de construire des bâtiments rectangulaires et circulaires avec des toits en bois ou en métal dans le style architectural local.

Fenêtres et portes peuvent être formées avec un linteau en maçonnerie traditionnelle ou avec encorbellement ou avec la technique de la brique arcade, généralement pour des formes temporaires. La lumière peut également être introduite par des puits de lumière, des tubes en verre à bouchon, ou des bouteilles qui sont placés entre les rangées de sacs au cours de la construction.

 

  • Les fondations

Les fondations sont souvent faites de sacs de graviers, ou du ciment armé. Les sacs de terre doivent être placés au moins 15 ou 30 cm au-dessus du sol.(Ce n'est pas le cas pour ceux en ciment) Il est important d'utiliser du ciment près du sol avant d'empiler les sacs de gravier, de sable, ou de terre.

  • Les types de sacs

Le plus populaire est fait de polypropylène tissé, tel que le type utilisé souvent pour transporter du riz ou d'autres céréales. Le polypropylène est choisi pour sa résistance aux dégâts des eaux, à la pourriture et aux insectes.

  • Les Remplissages

On utilise généralement du matériau non organique, mais il est possible d'utiliser des matériaux organiques (comme des balles de riz). Le matériau de remplissage le plus courant est l terre avec de l'argile (entre 5 et 50%). Les sacs de terre compactée forment des unités structurelles, mais ne peuvent résister à un trempage prolongé. Les sacs de sable et de gravier peuvent résister dans des conditions d'inondation prolongée. Mais la plupart du temps, les sacs de sable ne sont pas assez solides sans contreventement temporaire et l'ajout d'une peau structurelle. On peut stabiliser la terre avec du ciment, de la chaux ou du bitume pour renforcer l'étanchéité et la solidité (ce n'est pas nécessaire pour le plâtre structurel.

Les propriétés d'isolation thermique sont importantes dans les pays qui connaissent d'importantes variations de température. La roche volcanique concassée, la pierre ponce ou de riz,les coques ont de très bonnes valeurs d'isolation (meilleures que l'argile ou le sable). Mais il ne faut pas utiliser des matières organiques qui putrescibles ou biodégradables pour les murs porteurs. On peut les utiliser comme remplissage entre des postes. À défaut de gravier léger, on peut utiliser des déchets en plastique comme isolant de remplissage dans les sacs de terre.

Les propriétés de masse thermique du matériau de remplissage sont importantes pour les climats qui connaissent de fortes variations de température chaque jour. Les murs de terre massifs idéal sont une solution idéale pour les climats doux grâce à l'effet d'inertie. La terre ou le sable ont d'excellentes propriétés de rétention de la chaleur, et lorsqu'il l'isolation l'extérieure de la maison est bien faite, ces matériaux sont une bonne solution pour des bâtiments solaires passifs dans les climats froids.

  • Le plâtre

Quand le remplissage contient beaucoup d'argile, les plâtres faits avec de la chaux ou seulement de la terre sont meilleurs. Un mur de terre doit respirer et se dessécher, en particulier dans les climats où les températures descendent en-dessous de zéro.

Dans les climats chauds, on peut utiliser du stuc de ciment. Le stuc de ciment est une bonne solution sur de la terre stabilisée près du sol : la pluie s'infiltre à l'intérieur puis reflue.

Mais, souvent les plâtres de chaux ou de terre sont la meilleure finition. Le ciment est trop rigide et ne se dilate ni ne se contracte pas comme un mur de terre. On peut commencer la finition avec de la terre et utiliser de la chaux par-dessus. De plus, il est plus facile de réparer la chaux.

 

  • Renforcement pour les zones à risques

Tout d'abord, choisir un emplacement solide pour le bâtiment. La forme régulière de la structure et l'écartement des parois sont deux critères importants . Des normes internationales existent pour des contreventements pour la construction en terre dans différents types de zones à risques sismiques. Il arrive que l'on utilise des contreforts renforcés de ciment avec ancres de mortier ainsi que du barbelé renforcer la solidité des bâtiments publics dans les zones à risque sismique.

Il faut renforcer les angles avec du fil barbelé et utiliser un maillage de filet de pêche en nylon sous le plâtre. C'est important de protéger les sacs des rayons du soleil avec du plâtre rapidement. Autre impératif : finir le mur en haut avec une poutre de liaison en ciment armé.

Comme avec les murs géo-textiles de soutènement, une construction en sacs de terre bien réalisée peut résister à des tremblements de terre en raison de sa flexibilité.

 

a terre crue, le pisé, la terre cuite (brique) possèdent des qualités tout à fait remarquables, notamment, au niveau de leur inertie thermique de 12h (ce qui amortit les variations de température). Les caractéristiques d'isolationthermiques de la terre plutôt moyennes (lambda = 0,850) peuvent être améliorées par l'ajout d'isolants comme la paille ou les copeaux de bois pendant la construction.

 

CONSTRUCTIONS EN TERRE

 


La terre est un matériau peu coûteux, elle s'adapte parfaitement à l'environnement et une fois débarrassée de ses impuretés les plus importantes (cailloux, ...) et mélangée à de l'eau et/ou de la paille, elle peut être utilisée pour la construction. Cette dernière est aussi résistante qu'une construction en pierre

  • Utilisation de la terre crue

  • murs des maisons : Un mur de terre crue maintient la fraîcheur l'été et accumule la chaleur l'hiver.
  • cloisons intérieures
  • enduits intérieurs
  • enduits extérieurs
  • remplissage des colombages
  • isolation thermique
  • isolation acoustique
  • ...
   
  • Types de fabrication à la terre crue

  • Adobe : Mélange de terre argileuse, de paille et d'eau, malaxée et moulée dans un cadre en bois pour former une brique qui est séchée ensuite au soleil.
  • Brique de terre compressée : brique de terre crue de haute densité formée à l'aide d'une presse.
  • Pisé : mélange de terre, d'argile crue malaxée, qui est compactée.
  • Bauge : façonnage de petits tas de terre argileuse, empilés pour former un mur.
  • Torchis : c'est un mélange de terre argileuse, de matières fibreuses (paille, foin haché) et peut etre de chaux; il est utilisé pour remplir les intervalles des murs en pans de bois (colombages). Il s'utilise à des densités très différentes : très léger avec beaucoup de paille, plus isolant à plus lourd avec beaucoup de terre, moins isolant mais avec beaucoup de masse thermique et déphasage long.
  • Terre-copeaux de bois
  • Sacs de terre

>> VOIR pour plus d'infos : http://www.ecohabitation.com/guide/terre_crue/#introduction

  • Types de fabrication à la terre cuite

  • poteries, briques, tuiles, tomettes

 

Sources et plus d'infos sur :

 

http://fr.ekopedia.org/w/index.php?title=Maison_de_sac_de_terre&redirect=no

http://fr.ekopedia.org/Maison_de_terre

 

                                                 *************************

 

La maisonnette - paille-sacs de terre -à base de matériaux naturels, super-économique, et autonome en eau douce et en énergie (eau chaude et électricité) - Construire soi-même (en 8 jours à 3 personnes motivées) une maison en sacs de terre de 50 mètres-carrés (sans étage, 50m2 = surface habitable intérieure) en France (avec toit classique) coûte environ 8700 euros - maison 100% écologique la moins coûteuse possible, pour deux personnes

http://www.electron-economy.org/article-34880151.html

 

> Autoconstruction paille-sacs de terre - Maison de 50m2 pour 8.700 euros

La maisonnette à base de matériaux naturels, super-économique, et autonome en eau douce et en énergie (eau chaude et électricité)

http://www.electron-economy.org/article-34880151.html 

Budget pour maison super-économique - 2008

objectif : maison 100% écologique la moins coûteuse possible, pour deux personnes)

Prix moyen du mètre carré de terrain en France :

http://www.terrain-construction.com/barometre.php?dep=tous 

Ajouter frais de notaire : environ +10%

(et éventuellement frais d'agence immobilière si non inclus)

 

 

Certificat d'urbanisme et permis de construire (formalités administratives) : dépôt gratuit et pas besoin de recourir à un architecte si la surface de la maison est inférieure à 180 m2.

http://www.urbanisme.equipement.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=290  

L'administration a un délai de deux mois pour répondre à la demande.

 

Construire soi-même (en 8 jours à 3 personnes motivées) une maison en sacs de terre de 50 mètres-carrés (sans étage, 50m2 = surface habitable intérieure) en France (avec toit classique) coûte environ 8.700 euros :

  1. - environ 1000 euros pour les sacs polypropylène,
  2. - o euros pour le remplissage des sacs (terre)
  3. - 500 euros de ciment et sable (pour l'enduit, en mélange avec la terre locale),
  4. - 1000 euros pour le sol (parquet, terre cuite etc.) - Parquet : 15 euros/m2 = 750 euros + "charpente-sol assistée de sacs de terre" de 250 euros.
  5. - 2.200 euros pour la toiture :
  6. charpente (repose sur murs) et toit : 1.000 euros
  7. Couverture tuiles ou ardoises en fonction de la région : 15 euros/m2 - Surface : 80 m2 = 1.200 euros
  8. Isolation en papier recyclé ou en paille : 0 euros.
  9. option : possibilité de réaliser une toiture végétalisée.
  10. - 4000 euros pour les portes, fenêtres et baies vitrées (il est également possible de réaliser des entrées de lumières en bouteilles recyclées).

http://www.baievitree.fr/prix

 

S'ajoutent ensuite :


"Mobilier eau" :

  1. - Evier cuisine (300 euros),
  2. - cabine douche (500 euros),
  3. - lavabo (300 euros),
  4. - WC (300 euros - Possibilité d'utiliser également des toilettes sèches).
  5. + tuyauteries (200 euros).
  6. - Pour l'eau chaude : chauffe-eau solaire : 2.000 euros, hors pose.

Total du "mobilier eau" : 1600 + 2000 = 3.600 euros.

 

Eau douce : récupération de l'eau de pluie (mini écodome avec bâche réserve-plastique interne). Système de filtration, contrôles microbiologiques etc.

Déclaration à la DRASS. - Voir : http://www.eautarcie.com/ 

http://www.labaronne-citaf.fr/ 

LABARONNE CITAF citaf@@@labaronne-citaf.com

 

L'ONU, l'armée et les ONG humanitaires utilisent ces réservoirs-bâche très résistants. Cette réserve bâche peut être placée sous la maison. Il est possible d'avoir une bâche enterée qui alimentera le circuit eau froide, et une autre au soleil qui alimentera le circuit eau chaude. Une bâche sombre effectue un pré-chauffage de l'eau.

En sur-élevant le réservoir grâce à des sacs de terre, pas besoin de pompe pour alimenter la maison, la circulation de l'eau se fait par gravité. Il est également possible de recouvrir la bâche d'un toit plat sur lequel on installe panneaux photovoltaïques et de capteurs solaires thermiques, constituant ainsi une "unité eau + énergie" pour la maison adjacente.

La bâche étant complètement fermée, sans entrée d'air, et complètement opaque aux rayons solaires, la conservation de l'eau douce est très bonne.

En France, la consommation domestique par habitant est de l'ordre de 137 litres d'eau par jour. http://www.cieau.com/toutpubl/faq/54_questions/contenu/4.htm

 

Chauffe-eau solaire :

+ bassin-réservoir pour le jardin :

http://www.puteaux-sa.fr/231reser.htm  

(le creusement du bassin = terre pour remplir les sacs pour a construction de la maison)

 

Eaux usées : 

  • - Option 1 : toilettes sèches : compostage, etc...

(si mal effectué = risque de contamination microbiologique des eaux qui ruissellent) mais recommandé, si correctement effectué, d'un point de vue écologique

"Lorsque l'installation d'un système de collecte ne se justifie pas, soit parce qu'il ne présenterait pas d'intérêt pour l'environnement, soit parce que son coût serait excessif, des systèmes individuels ou d'autres systèmes appropriés assurant un niveau identique de protection de l'environnement sont utilisés."

L'usage de produits doux (douche, vaiselle, machine à laver), permet d'utiliser les eaux usées pour l'arrosage.Compost

  • - Option Fosse sceptique :

http://www.eautarcie.com/Eautarcie/4.Epuration/E.Epuration_eaux_vannes.htm 

 

Pour l'électricité : c'est la partie la plus coûteuse :

 

  • - option 1 : raccordement EDF (couteux dans la durée quand on fait la somme des factures)
  • - option 2 : autonomie ( = pas de frais de viabilisation/raccordement) : éolienne domestique et/ou panneaux photovoltaïques avec batterie.

Kit "minimum" (avec réfrigérateur + éclairage inclus) : 2.600 euros -

 

Pour plus de confort [= alimentation de la base minimale (réfri + éclairage) mais aussi des appareils électroménager et des outils électriques], compter 6.500 euros pour deux personnes (coûteux au niveau investissement)

 

Note : préfèrer une éolienne à axe vertical (totalement silencieuse) si l'éolienne est installée près de la maison.

 

+ câbles et prise + divers etc : 500 euros.

 

Voir aussi:

http://www.cipcsp.com/destinataires/refrigerateur-solaire.html 

 

Téléphone et Internet : raccordement France-Télécom = 100 euros

 

Pour le chauffage : avec des baies vitrées exposées plein sud et la bonne isolation (mur épais en sacs de terre), les besoins en chauffage sont très réduits. Il est également de chauffer la maison grâce aux capteurs solaires thermiques installées sur le toit.

Pour les mois très froids : poële à bois : http://www.poelesabois.com 

http://www.eigrene.com/poeles/product_info.php?products_id=38  (1300 euros)

 

Autre option : cuisinière à bois (800 euros)

Les cloisons intérieures peuvent être réalisés avec les sacs de terre, avec des bouteilles recyclées (voir ici), avec du bois ou avec de simples rideaux (bambous, tissus etc.).

Les sacs de terre (avec enduit ciment/sable/argile) peuvent être utilisés pour construire des meubles :

- bancs en dur (avec quelques coussins et tapis ils sont transformés en canapé)

- table-bar entre la cuisine et la salle à manger.

- lit

 

Le coût de l'ensemble cloisons intérieures + meubles en dur est variable.

Transports : Trikke électrique (700 euros, pliable en quelques secondes) + transports en commun (bus, train, bateau, avion) :

 

Bilan (option minimale) :

- Maison : 8.700 euros

- Mobilier eau, dont chauffe-eau solaire : 3.600 euros

- Réservoir bâche eau douce : 2.000 euros

- Electricité solaire (dont réfrigérateur et ampoules, ainsi que batterie etc.) : 2.600 euros

Total 16.900 euros.

Source: http://www.electron-economy.org/article-34268260.html

 

Source : DECROISSANCE

Partager cet article

Published by dan29000 - dans environnement
commenter cet article

commentaires

FIDEJI 19/11/2013

Je trouve cela absolument génial.....seul problème trouver des gens compétents pour construire et 'architecturer' le plan.....

Ludwig 20/11/2013

Bonjour, article intéressant sur un sujet qui ne date pas d'hier (en fait). Le prix est à titre indicatif, il peut-être bien moins élevé. Les barbelés ne sont pas "nécessaires", on peut fonctionner avec des pieux de bois. Beaucoup d'étapes peuvent être réalisées à moindre coût si l'on sait s'entourer de bonnes personnes et faire un minimum de récup. Des bases intéressantes mais le sujet mériterait d'être mieux approfondi.

Florence Bellafiore 22/05/2014

Formidable. J aimerais savoir si ce type de construction se fait en France. Merci de vos informations

pablo 23/05/2014

Je vous invite en rdc kinshasa pou

pablo 23/05/2014

Je vous invite en rdc kinshasa pou

AGENDA

GAZA : 587 Palestiniens tués en 2 semaines dont 80 % de civils...+ 27 soldats israéliens abattus + Un hôpital de Gaza bombardé par les Israéliens, 5 morts et 70 blessés !

PARIS / Manifestation autorisée à Paris mercredi 23 à 18 h30, Denfert-Rochereau (unitaire) Collectif national pour une paix juste et durable.

AIX EN PROV / RASSEMBLEMENT MERCREDI 23 à 18 h, allées provencales

CREIL / jeudi 24 à 17 h 30, parvis de la gare

PARIS / Manifestation samedi 26 à 15 h, place république (NPA PIR PYM GUPS Génération Palestine...)

CLERMONT FERRAND / Samedi 26, place Jaude à 16 h

MARSEILLE / Vieux port, samedi 26 à 15 h

PALAISEAU (91) / rassemblement samedi 26 à 11 h devant la sous-Pref

============================================

ST AMANT (63) : Festival La belle rouge (Jolie Môme) du 25 juillet au 27, trois jours de cinéma, théâtre, chanson, politique... Programme ICI

 

SAILLANS (Drôme) : 7e édition de l'ALTERVILLAGE d'ATTAC, du dimanche 27 juillet au dimanche 03, inscriptions ICI

 

COUIZA (AUDE) : foire bio, débat avec Pièces et main d'œuvre samedi 02 à 14 h

 

Recherche

LECTURES

NOTRE ARTICLE DIMANCHE 27 JUILLET

RESISTANCES

Tags

ECRANS

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog