Mange ceci est mon corps, un premier film de Michelange Quay, en DVD

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

mangeN'ayons pas peur des mots, ce film est fascinant. D'abord par ses premières minutes, splendides, sans parole, avec des images aériennes  et fluides, pleines d'eau et de roches. 

Et déjà l'on sent que le réalisateur va donner du temps au temps...

Haïti, petite île abandonnée à tous les fléaux...

Et puis il y a une maison, une maison et des enfants, et des bidonvilles...

Et progressivement s'installe un climat, un climat tout à fait hypnotique...

Cela est le signe du talent, surtout pour un premier film. Une vraie surprise.

 

Au coeur de ce film d'une originalité profonde, de nombreuses thématiques dont les rapports Noirs-Blancs sur cette île marquée par un passé difficile, le vaudou qui est toujours présent, et autour du vaudou, la musique, c'est à dire les rythmes (une des réussites du film étant la musique originale de Magic Malik).

La dualité humaine est bien illustrée par Quay, signant des images sobres et superbes dans les noirs-blancs. Son choix de longs plans-séquences à la Werner Herzog permet d'instaurer un rapport privilégié entre les personnages qui se meuvent sur l'écran et les spectateurs, ce  qui permet une proximité qui aurait pu être difficile sans cela, le film étant exigeant. Il faut entrer dedans, comme tous les films envoutant de Pasolini à Cassavetes.

Sans exagérer, et après une seconde vision, certaines des images tendent vers le sublime, via le contraste noir-blanc, via le dépouillement...

Comme le signale à juste titre le réalisateur dans l'entretien proposé dans le livret accompagnant le DVD, il existe plusieurs niveaux de lecture et donc de compréhension du film : la colonie, la religion, le cannibalisme. 

 

Michelange Quay est né en 1974. Une licence de Cinéma à l’université de New-York et une licence d’anthropologie à Miami. Sans oublier son  diplôme en réalisation à la prestigieuse "Tisch School of Arts", de New York. Lauréat de la "Résidence Ciné Fondation" du Festival de Cannes, c'est là qu'il débuta l’écriture de "Mange, ceci est mon corps" sorti en  2006. Deux ans avant, il avait réalisé un premier court métrage "L'évangile du cochon  créole" présenté à Cannes. Ce film de 18', présent sur ce DVD, remporta de nombreux prix dans divers grands festivals dans le monde entier.

 

Enfin dernier élément de réussite du film de Quay, le casting qui va d'un groupe d'enfants étonnant à Sylvie Testud qui s'affirme depuis quelques années comme une de nos plus surprenantes actrices, de Sagan à Louise Michel, en passant par Akerman et Jolivet...Elle confirme ici, sa capacité à prendre des risques, son rôle n'étant pas facile. Magnifique... 

 

Comme nous le répétons souvent ici, le système de distribution des films est tel en France que les premiers films sont toujours pénalisés par absence de réelle visibilité (faible nombre de copies et passages en salles ultra-brefs). C'est dire l'importance de la sortie en DVD, et c'est pourquoi, ici, nous chroniquons plus de films en DVD, lors de leurs sorties qu'en salles.

Espérons que la "carrière DVD" de ce film sera longue.

 

En complément :

 

CM : - L'évangile du cochon créole

La musique du film (MP3) 5 titres

Un superbe livret de 24 pages 

 

 

Dan29000

 

 

Mange ceci est mon corps

Michelange Quay

Shellac/Sud

DVD VF créole + st français, anglais

147' / 2010 / 25 euros

 

==================================================== 

 

Pour voir le site de SHELLAC : ICI 

  

 

 

Fiche artistiqueMadame Sylvie Testud
Mère de Madame Catherine Samie
Patrick Hans Dacosta Saint Val
L’Albinos Jean-Noel Pierre
Les enfants Enfants du foyer Kroma

Fiche techniqueRéalisation Michelange Quay
1er assistant réalisateur Solène Combemale
Scripte Louis Sébastien
Chef opérateur Thomas Ozoux
Son Nicolas Leroy
Directrice artistique Valérie Massadian
Conseiller artistique Thierry Crombet
Compositeur Madioko / Malik Mezzadri
Chef Monteur Jean-Marie Lengellé
Mixage Philippe Heissler
Producteur Tom Dercourt / Cinéma Defacto


Ce film est soutenu par l'Agence du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion.

 

Sundance Film Festival 2008
Tokyo Filmex 2007
Toronto Film Festival 2007
Film Festival Rotterdam 2008

 

Source : Shellac

Publié dans écrans

Commenter cet article