Marcher, une philosophie, un livre apaisant de Frédéric Gros

Publié le par dan29000

marcher.jpgDans quelques jours, les vacances. Enfin pas pour tous les Français. Environ la moitié de la population ne partira pas pour des raisons financières évidentes. Alors comment réussir quand même à remplir ces quelques semaines de liberté, pour ceux qui ne veulent pas s'abrutir début juillet sur les exploits de millionaires en shorts courant après un ballon ou sur ceux qui, ensuite, vont grimper sur un vélo en escaladant des montagnes aussi vite qu'avec des mobylettes...?

 

Une belle solution, la marche à pied. Loisir sain s'il en est,  à la portée de toutes les bourses, se pratiquant seul, en couple, en groupes, en associations. La marche tout le monde connait.

Mais que nenni !

L'auteur de ces lignes est marcheur, tendance flânerie, et pourtant ce livre m'a surpris par son contenu.

 

D'abord ce livre est celui d'un érudit-marcheur. Au détour des chapitres, on y croise de grands et beaux marcheurs. A savoir un philosophe prestigieux, Nietzsche, un voyageur-poète, Rimbaud, un écrivain-rêveur, Rousseau, et aussi un grand auteur-écologiste américain, Thoreau, sans oublier Nerval, Kant et même, sur un plan différent Gandhi.

Bref que des personnalités passionnantes avec qui nous aurions aimer marcher un peu. Enfin plutôt longtemps d'ailleurs. Car la marche est du domaine du temps long. En rupture bien entendu avec le rythme actuel de la vie que nous impose le système libéral.

 

Mais le livre n'aborde pas la marche que par les grands marcheurs.

 

L'auteur nous parle aussi de libertés, de lenteur, de silences, d'éternités, de rêves, de régénération, d'errance. Et de lieux où l'on peut marcher, des villes aux jardins publics en passant par les forêts de Walden ou les grands espaces du Tibet de la grande et attachante voyageuse, Alexandra David-Neel.

 

 Et pour conclure, la première ligne de ce livre :

 

"Marcher n'est pas un sport"

 

Alors que vous partiez ou non en vacances, avant, il vous faut acheter ce livre et l'emmener avec vous dans une randonnée. A chaque halte, à chaque bivouac le soir, vous pourrez en déguster quelques lignes. Votre marche n'en sera que plus belle. Et peut-être aussi à voix haute, quelques pages, pour en faire profiter vos amis-marcheurs.

 

Dan29000

 

En complément, une belle citation de Nietzsche :

 

"Demeurer le moins possible assis : ne prêter foi à aucune pensée qui n'ait été composée au grand air, dans le libre mouvement du corps - à aucune idée où les muscles n'aient été aussi de la fête. Tout préjugé vient des entrailles. Etre "cul de plomb", je le répéte,  c'est le vrai péché contre l'esprit."

 

Ecce Homo.

 

 

Frédéric Gros est professeur de philosophie à l’université Paris-XII. Il a travaillé sur l’histoire de la psychiatrie (Création et folie, PUF), la philosophie de la peine (Et ce sera justice, Odile Jacob) et la pensée occidentale de la guerre (Etats de violence, Gallimard). Il a édité les derniers cours de Foucault au Collège de France.

 

Marcher, une philosophie

Frédéric Gros

Editions Carnets Nord

2009 / 200 p / 17 euros 

Publié dans lectures

Commenter cet article

Jeno l'écolo 25/06/2010 21:03



"marcher, vais dieux de mière, c'est le secret libérateur. On ne peut asservie l'Homma qui marche"