Mobilisation pour la justice climatique : le calendrier 2010

Publié le par dan29000

Calendrier 2010 de la mobilisation pour la justice climatique


camp action climat Nordique, (danemark, finlande, suède, norvège) en Suede contre l’extraction de gaz naturel de la compagnie Shell. Du 14 au 20 juillet
camp action climat belge contre Arcelor. Du 29 juillet au 4 Août
deux camps action climat en Allemagne contre les mines de charbon à ciel ouvert, un à l’est et un à l’ouest. Nord-ouest : du 21 au 29 août
camp for climate action en irlande
camp for climate action en Ecosse contre RBS (Royal Bank of Scotland) du 21 au 24 août
Actions aux Pays Bas contre des centrales à charbon
camp éco-libertaire en catalogne contre les OGM : du 5 au 11 juillet
camp action climat Suisse du 22 juillet au 1er août
rassemblement earth first en GB du 4 au 9 août
Procès de Tash et Noa, accusés de conspiration en vue de troubles graves à l’ordre public pour les actions menées en décembre à Copenhague : 24/25/31 août à copenhague
camp action climat en Australie du 9 au 11 octobre
Forum Social Européen à Istanbul du 1 au 4 juillet

COCHABAMBA, Conférence Mondiale des Peuples sur le Changement Climatique

La Conférence Mondiale des Peuples sur le Changement Climatique, initiée par Evo Morales comme le rassemblement légitime des peuples sur le changement climatique par opposition aux négociations de l’ONU (CCNUCC), a eu lieu au mois d’avril les 20 et 21. 30 000 personnes environ avec beaucoup d’absents à cause du nuage de cendres islandais…


Structure en groupes de travail (17 groupes officiels et un groupe dissident) travaillant à partir de textes de base rédigés par des personnes choisies par le gouvernement de Bolivie. Les groupes ont modifié ces textes en les radicalisant globalement (un groupe sur le thème des forêts a transformé un texte en faveur du programme REDD en un texte contre celui-ci). Les textes finaux ont été synthétisés en une déclaration qui a été présentée dans un stade (!). Des plénières et ateliers avaient lieu en parallèle des travaux sur les textes des groupes de travail. Un 18e groupe s’est formé sur les questions plus locales qui avaient été ignorées par le gouvernement bolivien sous prétexte que les questions d’exploitation locale des ressources et des problèmes écologiques et sociaux liés n’ont pas leur place dans une mobilisation internationale. Ce groupe a même été rejoint par des personnes de droite qui pensaient pouvoir l’utiliser comme un outil contre le gouvernement de Morales ! Ces personnes ont été virées. Des actions de blocage de chantiers de construction d’autoroutes ont eu lieu la semaine précédente ainsi que des grèves de mineurs.


Les points centraux de la conférence ont été :
* l’idée d’un référendum mondial sur le changement climatique
* la publication d’une Déclaration Universelle des Droits de la Terre Mère
* la création d’un Tribunal des Crimes Climatiques et Ecologiques
* la réparation de / des dettes climatiques


L’idée que le capitalisme est à la source du changement climatique était à la base de la conférence, ainsi que la légitimité des mouvements sociaux sur cette question là. Aussi opposition globale sur le processus des négociations de l’ONU (CCNUCC) et la défense des accords de Kyoto sur ceux de Copenhague.


Malgré tout, les gouvernements progressistes de l’amérique latine réunis en une alliance ALBA, Aliance Bolivarienne Latino Américaine reproduisent des schémas de développementtarisme basé sur des infrastructures énormes et l’exploitation des ressources naturelles.


CJA y a animé un atelier (environ 60personnes) : "Construire des ponts entre les mouvements pour la justice climatique." Avec les questions : Qui sont nos alliés et quels sont les obstacles dans la lutte pour la justice climatique ? / Comment pouvons nous travailler ensemble vers la journée d’action directe pour la justice climatique du 12 octobre ?


Comment utiliser ce processus vers Cancun, quel rapport à l’ONU et aux négociations officielles ? Comment nos mouvements européens peuvent avancer suite aux déclarations de Cochabamba ?


La déclaration issue de cette Conférence Mondiale des Peuples sur le Changement Climatique a été apportée pour être intégrée aux texte des négociations de l’ONU à Bonn. Cette contribution n’a pas été intégrée. Cela nous donne un nouvel outil et plus de légitimité encore pour délégitimer les négociations de l’ONU.


L’impact de cette conférence a été important dans la construction d’une vision globale commune sur la lutte pour la justice climatique.


On peut trouver le document issu de la conférence de Cochabamba (Cochabamba People’s Accord) sur le site : http://cmpcc.org

RETOUR SUR LES ARRESTATIONS DE COPENHAGUE

16 à 20 personnes ont été arrêtées et détenues de un à deux mois au Danemark. Les cuisines présentes sur la mobilisation ont donné tous leurs bénéfices au soutien légal de ces personnes. Les procès sont en cours. Quatre personnes sont accusées d’avoir organisé des violences contre la police. On ne sait pas exactement ce qu’elles risquent car il n’y a pas de précédent au Danemark. Deux procès de personnes qui ne sont pas de nationalité danoise finiront au mois d’août et l’avocat pense que un mois de prison ferme et l’expulsion pourraient être les sanctions. 250 plaintes ont été déposées pour arrestation illégale, les dossiers sont en cours d’instruction. L’équipe de soutien psychologique (trauma team) a gagné son procès contre la police qui avait enfoncé la porte de son local le soir de la descente de Christiania.

CANCUN (COP16 du 29 novembre au 10 décembre 2010)

Le Klimaforum10 (sommet alternatif de la société civile) va avoir lieu à Cancun pendant les négociations de l’ONU. Il y a une polémique sur le fait de calquer cette forme de mobilisation dans un contexte complètement différent. La Via Campesina a lancé un appel à la décentralisation de la mobilisation avec l’idée de faire « 1000 CANCUN », en partie en raison de la structure de ville de Cancun, désert touristique pas du tout adapté pour accueillir une mobilisation massive (c’est sans doute une des raisons de ce choix par le gouvernement mexicain et l’ONU pour rendre plus difficile la contestation). Le klimaforum insiste pour rester à Cancun. Les récents assassinats aux motivations politiques au Mexique et le peu de perspectives d’obtenir quoi que ce soit de consistant en allant là-bas nous font adhérer à la position de LVC.


La question qui se pose pour nous est comment communiquer nos messages sans être à Cancun ? Comment faire des actions décentralisées et mobiliser sur cette contestation de façon décentralisée ?


Nous adoptons collectivement l’idée de rédiger une lettre ouverte de CJA pour répondre à l’appel de La Via Campesina qui sont dans nos meilleurs alliés au Sud. Cette lettre dira que nous soutenons cet appel et que nous mobiliserons mais pas que nous ferons des actions car nous ne sommes pas encore en mesure d’en être sûr.e.s et nous n’avons peut être pas la capacité d’en organiser nous même en tant que CJA. En France nous pouvons relayer cet appel à Attac, UCJS, Faucheurs volontaires, Confédération Paysanne, Reclaim the Fields, …

JOURNÉE MONDIALE D’ACTION DIRECTE POUR LA JUSTICE CLIMATIQUE DU 12 OCTOBRE 2010

Tour des idées et projets en cours dans les différents pays et groupes.


Le 12 octobre était une journée de mémoire coloniale qui célébrait l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique. Aujourd’hui c’est la Journée Mondiale des droits de la Terre Mère, en opposition à la célébration de Colomb et dans la plupart des pays d’Amérique du Sud elle est célébrée par des actions et rassemblements importants.


D’autres mobilisations sur le climat ont lieu à cette même période :


Le 10 octobre est cette année une journée d’action pour des ONG vendues et des multinationales en angleterre avec même l’armée et le gouvernement… Du grand n’importe quoi. L’idée est que toute structure qui s’engage à réduire ses émissions de 10% d’ici fin 2010 peut y adhérer. 350.org mobilise aussi pour cette journée.


Le 16 octobre LVC organise une journée anti-Monsanto, c’est l’entreprise qui a gagné le « prix de la Sirène en Colère » à Copenhague particulièrement pour son lobbying énorme sur les négociations de l’ONU pour que les plantations massives d’OGM pour les agro carburants soient intégrées dans les compensations du système de marché du carbone.


Jubilee South organise une semaine d’actions contre les institutions financières internationales et la dette climatique.


Global Minga est un réseau Sud Américain qui appelle à la mobilisation pour la journée des droits de la Terre Mère du 12 au 16 octobre.


Un groupe de travail se constitue pour écrire l’histoire du 12, un groupe pour parler de la mobilisation en termes pratiques, posters, site internet etc.



Source :  Camp action climat

Publié dans environnement

Commenter cet article