Montréal : nos richesses = leurs profits, le 16, blocage du centre de commerce mondial

Publié le par dan29000

Nos richesses = leurs profits … Ça suffit !

 

Blocage et manifestation d’appui avec la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, blocage du centre de commerce mondial où se situent, entre autres, le Ministère des finances et le Conseil du trésor. Manifestation d’appui à 8h00 (10h00 pour les gens arrivant de l’extérieur de Montréal) Un site Internet uniquement dédié à cette campagne a été réalisé : www.le1602onbloque.com

 

 

 

Le budget d’austérité 2010-2011 a imposé un virage drastique dans les politiques sociales au Québec, en abandonnant un modèle de relative solidarité sociale pour y préférer un modèle reposant sur la responsabilité individuelle. En effet, le recours accru à la taxation, à la privatisation et à la tarification des services publics a pour effet de diminuer l’accessibilité à ces services pourtant essentiels, tout en appauvrissant la classe moyenne et les personnes déjà en situation de pauvreté. Au même moment, les scandales de corruption et de collusion font les manchettes et les banques, les PDG et les grandes entreprises, principaux responsables de la crise économique, font des profits faramineux.

En refusant de mieux répartir la richesse et de s’attaquer aux inégalités socioéconomiques par l’adoption de mesures progressistes, comme l’abolition de certains abris fiscaux, l’ajout d’un ou de plusieurs paliers d’imposition, la diminution du plafond des REER, le rétablissement de la taxe sur le capital des entreprises financières, etc., le gouvernement fait le choix de défendre les intérêts de l’élite économique et financière au détriment de l’immense majorité des QuébécoisEs.

Depuis ce budget et celui de 2011-2012, la grogne populaire s’est exprimée par toutes sortes de moyens. Des pétitions ont été lancées, des lettres ouvertes écrites dans les journaux, les députéEs ont été rencontréEs, des mémoires ont été déposés en consultation prébudgétaire et des manifestations de toutes sortes ont eu lieu : pour le maintien des services publics, refus du gaz de schiste, enquête publique sur la corruption et la collusion, révision du régime de redevances sur les ressources naturelles, refus de la hausse des frais de scolarité, retrait de la taxe santé, maintien de programmes sociaux de qualité, etc. Des occupations et des actions plus dérangeantes ont également eu lieu.

Pourtant, le gouvernement fait toujours la sourde oreille aux demandes de la majorité de la population qui souhaite une réelle redistribution de la richesse. La Coalition opposée à la tarification et à la privatisations des services publics hausse donc le ton d’un cran et invite la population à exprimer sa colère et son indignation lors d’une action de blocage qui visera une institution symbolique, soit le Centre de commerce mondial situé en plein cœur du quartier des affaires.

Cette action qui aura lieu à quelques jours du dépôt du budget porte les trois revendications prioritaires de la Coalition, soit :

- Le retrait de la hausse annoncée des frais de scolarité

- Le retrait de la taxe santé de 200$ par personne par année

- Le retrait de la hausse annoncée des tarifs d’électricité

Cette action pourrait se tenir durant un vaste mouvement de grève générale des étudiantes en lutte contre la hausse des frais de scolarité et de lutte du mouvement des femmes contre la taxe santé. La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics entend ainsi continuer de revendiquer avec eux et elles le retrait de ces mesures qui menacent l’accès aux services publics et qui touchera d’abord les étudiantes les plus pauvres et leur famille.

Joignez-vous à nous, lors de cette action d’envergure que ce soit pour participer au blocage ou pour crier votre ras-le-bol dans la bruyante manifestation d’appui ! »

Le 16/02 on bloque le Centre de commerce mondial Parce que c’est en réduisant les écarts de richesses qu’on aura une société plus juste !

 

Source : PRESSE TOI A GAUCHE !

 


Publié dans actualités

Commenter cet article