Morbihan : Franck Le Borgne en grève de la faim pour le photovoltaïque

Publié le par dan29000

 

Photovoltaïque: une grève de la faim pour vivre du soleil

Sa tente est plantée juste à côté de ses panneaux photovoltaïques. Cela fait treize jours qu'il y dort, depuis qu'il a entamé une grève de la faim pour dénoncer la politique gouvernementale en matière de solaire. Franck Le Borgne, 46 ans, est un industriel du solaire basé dans le Morbihan. Sa société One network énergies installe des panneaux sur suiveurs (ils suivent la course du soleil, ndlr). Depuis seize ans, il investit dans le solaire et les économies d'énergie. Il ne se définit pas comme un spéculateur... Il y croit. L'année dernière, il a investi 1,5 million d'euros dans quatre sites d'une puissance de 103 kilowatts chacun. Les fermes photovoltaïques sont implantées sur près de 2 hectares, dans la zone industrielle de Saint-Allouestre. Le hic, c'est qu'un an après, ces champs de pannaeaux ne sont toujours pas raccordés au réseau électrique... Franck Le Borgne accuse le gouvernement français de décimer la filière photovoltaïque et de la réserver aux gros industriels.

Pourquoi vos sites ne sont-ils pas raccordés au réseau électrique?
J'ai fait une demande de raccordement en aout 2010. Trois mois plus tard, j'ai reçu une proposition technique et financière de la part d'ErDF. Je l'ai reçu le 29 novembre. Pour déclencher le raccordement, il faut la signer et renvoyer. Ce que j'ai fait mais le courrier est arrivé le 4 décembre. Deux jours après le moratoire mis en place par le gouvernement, qui empêchait de fait tout nouveau raccordement au réseau. Mes panneaux sont prêts à fonctionner mais depuis décembre ils pourrissent au soleil. Au total, j'ai pour 1,5 million d'euros de perchoirs à oiseaux de luxe.

D'après la ministre de l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, la filière se porte bien...
Les propos pseudo-rassurants de la ministre de l'écologie sont une gigantesque fanfaronnade. Elle a annoncé qu'elle voulait lancer des appels d'offre en octobre. J'imagine que des groupes comme Total, Areva, GDF-Suez ont les reins suffisamment solides pour attendre la rentrée ou même l'année prochaine. Si on ré-instaure un monopole d'Etat, il faut le dire, moi j'ai l'impression de construire des routes dans un pays sans voitures. Pour les petites PME du solaire, les installateurs, les artisans, c'est la mort assurée. Beaucoup n'ont pas la possibilité de maintenir des emplois. Cela concerne 11000 personnes au total. Il ne passe pas une semaine sans qu'un collègue dépose le bilan. On ne peut plus laisser dire que la filière se porte bien, inciter les gens à monter dans le bateau des renouvelables et les couler ensuite. Et les porteurs de projet ne sont pas tous des spéculateurs, loin de là. Parmi nous, il y a des agriculteurs, des particuliers, des ouvriers qui se sont mis à plusieurs. On est en train de se faire décimer dans le silence le plus total.

Qu'attendez-vous de votre grève de la faim?
Je demande que mes quatre sites soient raccordés, ainsi que les 160 projets qui sont dans la même situation en France. Qu'on me rende ce qu'on m'a pris, je ne demande rien qui ne me soit dû.

Recueilli par L.N.

Pour info, ERDF m'a répondu: "On reçoit des demandes, on les traite dans les délais, et s'il y a un moratoire, ce n'est pas ERDF qui décide".

Au cabinet d'Eric Besson, Saïd RAHMANI, conseiller énergie du ministre, a reçu Franck Le Borgne il y a plusieurs semaines. Le dossier a, depuis, filé chez NKM.

Chez NKM, personne ne m'a rappelée. Ni Gilles Dufeigneux, délégué interministériel, conseiller régional de Bretagne, qui connait bien le cas Le Borgne.

 

Pour conclure, j'ajouterais ma note personnelle en disant que pour 160 dossiers, le gouvernement aurait tort de ne pas bouger. A 48 heures près, nous aurions aujourd'hui 412 kW de photovoltaïque supplémentaire. C'est complètement ballot.

 

 

Source : Libération, blog six pieds sur terre, Laure Noualhat

Publié dans musiques

Commenter cet article