Morceaux de conversations avec Jean-Luc Godard en coffret DVD

Publié le par dan29000

Morceaux-de-conversations-avec-Jean-Luc-Godard--2007-.jpg

A presque 80 ans, les apparitions de l'ermite de Rolle sont de plus en plus rares, donc précieuses. Sa parole est donc attendue par les centaines de milliers de fidèles que nous sommes dans le monde entier. L'édition de ce magnifique coffret de 4 DVD est donc un événement dans la confrérie des cinéphiles amateurs de Godard, pardonnez le pléonasme.


Depuis maintenant plus d'un demi-siècle JLG enchante le cinéma, le vrai, celui des cinéastes qui innovent, qui cherchent, sans répit, sans concession, ouvert au monde, mais critique de ce monde, si le mot RESISTANCE veut encore dire quelque chose en ces temps mortifères de libéralisme planétaire, Godard, du fin fond de sa Suisse natale est et demeure un résistant. Ce cinéaste, scénariste, acteur, monteur et producteur est le gardien du temple du cinéma que nous aimons.

A nul autre pareil, il sait nous surprendre, nous séduire, nous faire réfléchir, en considérant que le cinéma, s'il est un art majeur, est, enfin, devrait être un outil de réflexion ou un outil de lutte (Revoir les films de la période militante de JLG : Qui aurait le courage de publier et diffuser ses films invisibles aujourd'hui ?).

Le cinéma peut donner à penser, au même niveau que le livre, même si certains ne lui donnent pas la même noblesse. Godard depuis plus d'un demi-siècle (1954 avec son premier court-métrage) nous donne une vision du monde,  une vision de l'art et une position critique unique.

Peu le savent mais le nom de Godard se place, objectivement, aux côtés de Picasso, de Chaplin ou de Proust et Sartre dans le panthéon des artistes majeurs du 20e siècle.

Alors s'il faut, sans cesse revoir sa centaine de films, et en particulier, son immense Histoire(s) du cinéma en quatre films, quand un éditeur publie un coffret de 9 h 30 d'entretiens avec le génie de Rolle, on ne peut que saluer une telle initiative.

Et le résultat tient ses promesses.

D'abord le film sorti en 2007, documentaire signé ALAIN FLEISCHER (fondateur et directeur du FRESNOY-STUDIO NATIONAL DES ARTS CONTEMPORAINS), intitulé :

Morceaux de conversations avec Jean-Luc Godard.

C'est un passionnant retour sur les fiascos en série entre Godard et deux institutions françaises, le Collège de France et le Centre Pompidou. Passons sur les détails de ces navrantes expériences qui prouvent l'incompréhension et la frilosité des institutions académiques hexagonales, souvent perdues dans des conformismes consternants.

Le film permet, et c'est donc précieux de voir et d'écouter Godard au travail, chez lui au milieu de son studio personnel. Nous avons ici affaire à un cinéaste d'exception, aussi visionnaire qu'un Orson Welles en son temps, mal compris dans son pays et multipliant les échecs. Heureusement pour l'histoire du cinéma, le plus souvent les films de Godard nous arrivent dans les salles, certes ils sont mal distribués, mais ils sont visibles. Son étonnant projet d'exposition était hors normes et  le Centre Pompidou et sa direction sont dans les normes, étroites et sans vision. Le cinéma de JLG est aussi un affranchissement des normes du tournage à la post-production et cela ne peut que déranger certains fonctionnaires d'un art muséal un peu moisi.

Ajoutons à ce premier DVD un entretien avec Païni sur l'exposition avortée (20').

godard-300x250-v2

En bonus, ou compléments de ce documentaire, mais peut-on employer ces termes vu la richesse de la matière proposée ?


Collages de France - Ensemble et séparés, 7 rendez-vous avec JLG, filmés par Alain Fleischer.

Au fil des 3 DVD se succèdent de prestigieux interlocuteurs, de Labarthe à Straub et Huillet, en passant par Narboni et Jean Douchet toujours passionnant. Seul le "dialogue" avec Païni tourne au monologue de celui-ci.

JLG est dans son repère de Rolle et c'est par un système de relation Internet haut débit qu'il dialogue avec ses interlocuteurs installés dans le Studio national des Arts contemporains-Le Fresnoy. Nous assistons alors à de véritables et édifiantes leçons de cinéma improvisées. Il y a vraiment un grand plaisir à l'écouter parler sur ses films, sur le cinéma, sur l'art. Une telle érudition et un tel amour de l'art et du septième en particulier est rare chez les cinéastes. Je ne vois en France que Tavernier pour une telle connaissance de l'histoire du cinéma et aux USA, Martin Scorsese.


Enfin le coffret, noir et orange, est un bel objet, ce qui a son importance car il faut un peu de temps pour recevoir ces neuf heures trente, alors ce bel objet ne va déparer la table basse de votre salon.

Saluons donc l'audace des Editions Montparnasse pour cette courageuse publication, en vente depuis une semaine.


Format 4/3 - Couleur-Mono et stéréo Dolby- 4DVD9-PAL-Zone 2 Durée film : 1h58, durée totale :9h30 / Editions Montparnasse.


http://www.editionsmontparnasse.fr/


 


 

 

 

 


Publié dans écrans

Commenter cet article