Mosset : contre Groupama, naissance du Collectif "Libérez le Madres"

Publié le par dan29000

3 aout : Naissance du Collectif « Libérez le Madres »

communiqué transmis par le collectif

"

LIBERONS LE MADRES 

 

Groupama, à l'origine société d'assurance mutualiste, propriétaire de 2000 hectares de montagne sur le territoire de Mosset (qui en compte 7193) se comporte de plus en plus en nouvelle féodalité foncière, qu'on en juge. 

Après avoir fait capoter la rénovation du Refuge du Caillau en refusant il y a un an de signer la Convention de passage des randonneurs à pied, à cheval et en VTT qui conditionnait l' admission du Caillau dans les circuits du Parc Naturel Régional Catalan,  le Président de Groupama envoie ses gardes depuis plusieurs semaines interdire aux randonneurs l'accès au Madres comme hier 1 Aout, ce couple à la Balmette, habitué du massif et qui s'est vu intimer l'ordre de faire demi-tour au nom du droit à la propriété privée ... 

 

Il n'y a pas de précédent connu, de mémoire de mossétan, à cette interdiction de circuler dans la montagne du Madres, même sous les seigneurs d'Aguilar seigneurs de Mosset il y avait déjà un droit de passage, ni de raison particulière à décrèter maintenant cette interdiction, sinon l'arbitraire du président en exercice de Groupama-Méditerranée Monsieur Cornut Chauvinc désireux de faire de "sa" propriété un domaine de chasse réservé 4 ou 5 fois par an à quelques heureux privilégiés au mépris des lois de protection de l'environnement puisqu'en toute illégalité il a fait réaliser sur ce "territoire protégé" une piste de 3 m de large sur plusieurs kms de long pour les déplacements en 4x4, le gros gibier est lourd à traîner... 

Peut-être convient-il de rappeler que ce comportement  "féodal" du directeur régional d'un organisme mutualiste au nom du droit de la propriété privée est à mettre en regard des 3 milliards d'euros d'argent public versés par la caisse des dépôts et consignation à Groupama en difficultés financières suite aux opérations hasardeuses du groupe en Grèce et en Espagne...  

 

Un rassemblement d'information a réuni ce soir 2 Aout une soixantaine de personnes sur la place du village, l'idée d'obtenir un droit de passage au motif que le Madres relève des sites remarquables a été avancée, le principe que le conseil municipal prenne un arrêté interdisant le trafic aux véhicules d'un certain tonnage sur les chemins d'accès communaux pour amener Groupama à la table des négociations a été rappelé, (ou la pose de portails communaux limitant les accès au dit domaine), une banderole "libérez le Madres a été réalisée "sur le pouce", exposée le soir même à l'entrée des spectateurs, "dédicacée" par Christian Bourquin sénateur et président de la région Languedoc-Roussillon et Ségolène Neuville députée de la circonscription affirmant par là leur soutien à notre action, la banderolle a été déployée sur la scène d'opéra-mosset le soir en lever de rideau de La Belle Hélène avec une courte allocution de Gabriel Page et sous les applaudissements du public.

 

La lutte sera longue, il va falloir s'organiser et appuyer le conseil municipal, en commençant par le lancement d'une pétition pour la liberté de circulation dans le domaine de Cobazet dans le cadre d'une convention qui autoriserait la mise en oeuvre des circuits de randonnées du Parc Naturel Régional Catalan au Caillau -permettant enfin la rénovation du Refuge qui tombe en ruine- ainsi que dans le massif du Madres.

 

Pour commencer, 220 ans après la fameuse nuit du 4 aout  1792 qui vit voter l'abolition des privilèges féodaux.. retrouvons nous dimanche 5 aout 2012, à 9 h 00 place de l'église pour une montée au sommet du Madres où nous planterons un drapeau de la liberté de randonner contre la tyranie de la "propriété privée" ...subventionnée par l'argent public !

 

Mosset le 3 Aout 2012

 

 

=========================================

 

29 septembre : tous au Madres … suite

MARCHE POUR LA LIBÉRATION DU MADRES LE SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2012

 

        Le Collectif "Libérons le Madres" appelle tous les amoureux de la montagne, attachés à la liberté de circulation sur les chemins et sentiers, les randonneurs à pied, à cheval, en vtt, les collectionneurs de papillon, les chasseurs, les pêcheurs, les éleveurs, les passionnés de photos, les cueilleurs de champignon... à un Rendez-vous au sommet du Madres le samedi 29 septembre 2012 pour protester contre les mesures d'interdictions de toutes sortes que tentent d'imposer Groupama et ses gardes sur "son" domaine privé de Covazet et du massif du Madres.

        Nous entendons réaffirmer que la montagne du Madres est un bien commun qui doit rester accessible à tous, comme cela a toujours été le cas depuis les temps les plus anciens, contrairement à l'entreprise de privatisation et d'interdits décrétée sur ce territoire par Groupama sur toute personne traversant sa "propriété privée" au seul bénéfice des quelques privilégiés invités aux 5 chasses annuelles de prestige organisée par cette société d'assurance mutualiste !!!  censée relever de l'économie sociale et solidaire...

        Nous appelons les organisations de randonnées, les guides et accompagnateurs de montagne, les responsables d'associations de pêche et de chasse, les syndicats d'éleveurs et autres usagers de la montagne à mobiliser leurs adhérents pour donner à cette marche de libération du Madres un retentissement exceptionnel pour sauvegarder sur ce territoire l 'intérêt commun d’un « droit de passage » consacré par des us et coutumes séculaires

 

Le Collectif pour la Libération du Madres
à Mosset, le 31 Août 2012

 

P.S : selon la météo et le nombre de marcheurs on peut imaginer plusieurs colonnes pour le sommet depuis le Callau: par les crêtes, par la Balmette, par la Rouquette, voire par l'Aude, le Capcir, la vallée de Nohèdes et la Pelade/Sansa, l'objectif serait de se retrouver pour un pique-nique géant au sommet du Madres entre 12H et 14H00 ce samedi 29 septembre.

contacts : redaction.site@orange.fr ; francois.miehe@wanadoo.fr , 06 79 95 44 05

"

 SOURCE / Mosset.fr

 

libérez le Madres

Publié dans environnement

Commenter cet article