MRAP : solidarité avec le docteur Poupardin condamné et pénalisé par la Caisse Primaire 94

Publié le par dan29000

Le MRAP solidaire du Docteur POUPARDIN condamné par le Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale et pénalisé par le Directeur de la Caisse Primaire 94


Le MRAP a appris avec stupéfaction que le Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale avait condamné le Docteur Didier Poupardin à « rembourser » à la CPAM 94 la somme de deux mille cinq cent quatorze ( 2.514) euros, tandis que le Directeur de la CPAM 94 lui infligeait – de façon totalement arbitraire– une amende de quatre mille (4000) euros.


Le Docteur Poupardin a, en effet, été poursuivi par la Sécurité Sociale pour n’avoir pas respecté les « règles » en matière de prescription médicale, en refusant de distinguer – pour le cas de 51 personnes  entre le 1er Avril 2007 et le 30 Mars 2008 - entre les soins relatifs à la prise en charge d’une Affection de Longue Durée (ALD) - remboursés à 100% -  et ceux concernant des affections simultanées mais considérées par la Sécurité Sociale comme sans rapport avec l’ALD.



Le Dr Poupardin a toujours estimé médicalement et éthiquement impossible de procéder à de telles distinctions dans la mesure où une affection portant sur un organe spécifique ne peut qu’avoir un retentissement sur l’ensemble de l’état de santé de la personne malade. Le Dr Poupardin déclare avoir ainsi  permis à un certain nombre de personnes âgées ou en difficulté sociale, d’accéder aux soins et de suivre intégralement leur traitement. De plus, il a toujours mis un point d’honneur à ne jamais appliquer de dépassements d’honoraires et à favoriser le « tiers payant » dans la mesure où ses patients étaient des salariés ou retraités de revenus modestes, qui ne peuvent accéder aux soins que par le recours à la CMU ou l’AME. Ceci est particulièrement vrai de ses nombreux patients Roms ou Sans-papiers



Le MRAP exprime sa plus totale solidarité au Dr Poupardin, membre du comité local du MRAP de Vitry, qui a fait le choix de prendre en charge des patients particulièrement pauvres et vulnérables, en pleine fidélité à ses valeurs qui sont aussi celles du MRAP.




Paris, 29 octobre 2012


SOURCE / MRAP

Publié dans actualités

Commenter cet article