Nanterre TGI : contre la répression syndicale à la Poste, grève et rassemblement

Publié le par dan29000

 

 

Lundi 20 juin 2011 à 8h30

    

Lieu :Nanterre

devant le TGI - Tribunal de Grande Instance de Nanterre
179-191 avenue Joliot-Curie
Nanterre (92)
RER-A Nanterre-Préfecture

Postiers : Action syndicale : Trois ans de prison ?

Le 20 juin tous en grève

 

Seize postiers des Hauts-de-Seine, dont Olivier Besancenot, tous représentants syndicaux locaux ou départementaux de la CGT et de SUD, passeront en tribunal correctionnel à Nanterre les 20 et 27 juin. Treize cadres de la direction de la poste des Hauts-de-Seine ont porté plainte contre eux pour une prétendue « séquestration ».

 

 


Lors de la grève du printemps 2010 des bureaux d'Asnières, Châtillon, Clamart et Bois-Colombes, devant le refus de la direction de La Poste de négocier, les grévistes se sont à plusieurs reprises rendus sur le site même de la direction départementale, en cherchant à en rencontrer le directeur. Celui-ci s'est enfermé invariablement dans son bureau et n'a jamais participé personnellement aux négociations... Mais les grévistes, au lieu d'attendre passivement, ont à de nombreuses reprises démontré leur détermination à s'adresser à leurs collègues dans les bureaux de poste et à la direction malgré les dispositifs de sécurité (vigile, police, huissiers) mis en place pour interdire l'accès des bureaux de poste.

La Poste tente de maquiller en « séquestration » de cadres l'une de ces visites du site de la direction. Ainsi, elle cherche à faire passer une action syndicale... pour un délit. Elle cherche donc bien à faire le procès d'une grève, ou plutôt d'une manière de conduire les grèves. En effet, La Poste a connu une série de conflits locaux et départementaux qui ont sérieusement entravé l'application des réorganisations : en 2006 à Colombes, en 2006 et 2007 à Rueil, la grève départementale de 78 jours de 2009, le conflit de 66 jours de 2010, les 35 jours de grève à Levallois et Villeneuve-la-Garenne, nouvelle grève d'une semaine à Asnières en décembre 2010...

Depuis 2003, une tradition s'est installée dans le département : quand un bureau est en grève, il cherche à étendre la grève à d'autres, et les grévistes se réunissent (y compris à l'occasion des grèves nationales) en AG départementales. Cela permet de contrer les effets de l'atomisation des salariés dans des entités souvent petites et éclatées (33 centres de distribution, 100 bureaux guichets dans le seul 92...) et de développer des habitudes de solidarité entre collègues, entre services et entre bureaux. Toute une génération de jeunes salariés a fait l'apprentissage de la lutte et s'est assez massivement syndiquée dans le sillage de ces grèves. C'est bien cette tradition de lutte et l'équipe syndicale qui s'est formée ces dernières années que La Poste s'acharne à tenter de détruire, avec les cinq tentatives de licenciement de Gaël Quirante, les mises à pied de Bertrand Lucas et Yann Le Merrer, les poursuites disciplinaires à répétition contre les représentants locaux de SUD... Un acharnement pour l'instant tenu en échec.

Après le refus de licencier Gaël successivement par l'inspection du Travail et par le ministre du Travail, La Poste met de nouveau la barre très haut : les postiers en cause lors du procès risquent trois ans de prison et de lourdes amendes. Mais la direction prend aussi un risque : le constat d'huissier sur lequel elle s'appuie dans ses poursuites a été mis en cause, Xavier Bertrand lui-même a dû admettre que toute la procédure disciplinaire contre Gaël avait été menée en violation de ses droits. Il y a une chance que La Poste se prenne finalement le boomerang en pleine tête. Mais pour cela, la mobilisation maximale est indispensable : rendez-vous le 20 juin à 8 h 30 et à 13 heures devant le tribunal de Nanterre !

Initié par le comité de soutien départemental composé de: la CGT FAPT 92, FSU 92, Gauche Citoyenne 92, Gauche Unitaire 92, FASE 92, AC 92, LDH 92, NPA 92 N, Union Révolutionnaire Communiste de France IDF, SUD Poste 92, MPEP 92, PCF 92, UD CGT 92...

Source : http://www.demosphere.eu/node/24709
Source : http://postiers14.over-blog.com/article-actio...

Source : http://www.npa2009.org/content/action-syndica...


1 2

Hauts de Seine : mobilisation contre la répression syndicale à La Poste le 20 juin

16 collègues des Hauts-de-Seine sont convoqués au tribunal correctionnel le 20 juin 2011.

Ils sont poursuivis d'une prétendue séquestration du personnel RH du 92 le 10 mai 2010 lors d'un conflit départemental sur la distribution. Nous devons donc réussir une mobilisation visible le 20 juin.

Les collègues sont des militants SUD (en majorité) mais aussi des militants CGT.

Cette accusation est totalement fantaisiste. Il n'en demeure pas moins que les risques encourus judiciairement existent puisque ce genre de délit peut être puni d'une peine de prison.

Mobilisation pour le 20 juin

Un premier rassemblement est prévu à 8h30 pour accompagner les 16 postiers convoqués au tribunal.

Un second rassemblement sera organisé à partir de 13 heures avec des prises de paroles de personnalités et animation musicale (HK et les Saltimbanks et La Canaille).

D'ores et déjà un certain nombre de personnalités ont confirmé leur participation : Annick Coupé, Xavier Matthieu (porte-parole des Conti), Gérard Filoche (inspecteur du travail), Monseigneur Gaillot, Jean-Baptiste Eyraud (DAL), Arlette Laguiller...

Initié par le comité de soutien départemental composé de la CGT FAPT 92, FSU 92, Gauche Citoyenne 92, Gauche Unitaire 92, FASE 92, AC 92, LDH 92, NPA 92 N, Union Révolutionnaire Communiste de France IDF, SUD Poste 92, MPEP 92, PCF 92, UD CGT 92...

Il peut être signé en ligne à l'adresse comité de soutien aux postiers du 92

Source : http://www.hns-info.net/spip.php?article29833

Publié dans actualités

Commenter cet article