Nantes : 3e semaine de grève de la faim, et soutien de José Bové

Publié le par dan29000

mercredi 25 avril 2012

15ième jour : la lutte se poursuit...

Beaucoup d’émotion au point presse d’aujourd’hui quand Françoise Verchère, très fatiguée, annonçait qu’elle arrêtait mais qu’elle était relayée au nom du CéDpa par Gilles Denigot, membre fondateur. Des larmes perlèrent quand Bertrand Vrain,élu à Nantes métropole, au nom du comité de soutien, lui offrit un gros bouquet de muguet.
Michel déclencha également quelques larmes en accueillant Séverine, qui interpellée par le combat des grévistes contre la destruction de milliers d’ha de terres agricoles, décidait de les rejoindre à partir de ce jour. Jeune paysanne boulangère, elle a eu du mal à trouver des terres pour s’installer. Son militantisme fait chaud au cœur…
Le silence des politiques locaux reste de mise bien qu’ils soient interpellés par nos multiples soutiens. Ainsi, le collectif paysans 44 eut ce matin une rencontre officieuse avec 5 des 6 conseillers généraux  élus agriculteurs (en retraite ou encore en activité).

Jean, du collectif Paysans 44, avec à gauche Gilles Denigot


Le discours convenu de ces élus me choque ! Ils découvrent qu’il y aura des expropriations à la fin de l’année (« si vite ! On ne pensait pas ! »). A la question de savoir comment cela se passerait pour les collectivités en cas de dépassement de budget, ils répondent qu’ils ne savent pas…Doivent-ils demander au grand chef pour savoir ? Elus, certes, mais responsables, permettez-moi d’en douter ! Un mot d’ordre : courage, fuyons ! (je suis en colère et j’interprète leur silence comme de la lâcheté et du mépris du genre humain).
Nos politiques sont pourtant très racoleurs dans leur discours rassembleur pour drainer à eux les votes des extrêmes. « A moi, les sans voix et ceux qui souffrent » nous dit N. Sarkozy.
C’est le cas de nos grévistes de la faim au 15ième jour de leur action dans des conditions météorologiques éprouvantes pour des organismes non alimentés. Entendez-les, rencontrez-les ! L’occasion va vous être donnée puisque 2 paysans de Notre Dames des Landes, accompagnés d’une délégation, partent demain jeudi à Paris à vos deux QG de campagne.
Le soutien à notre action est très fort. Présente aujourd’hui, la Confédération Paysanne des Côtes d’Armor. Sur les jours à venir, les autres confédérations paysannes bretonnes passeront à tour de rôle… et vendredi ce sera le tour du porte parole national, Philippe Colin.
Le Larzac venait ce soir de nouveau, avec José Bové… L’occasion  de médiatiser notre combat et d’évoquer aussi des souvenirs avec celui qui est venu à Notre Dame des Landes lors de sa campagne présidentielle de 2007…

Michel, José Bové, Marcel et Gilles

Publié dans environnement

Commenter cet article