Nantes aéroport : grève de la faim et fissures au sein du PCF et PS

Publié le par dan29000

Notre Dame des Landes : une délégation de paysans du Larzac aux côtés des grévistes de la faim, les fissures grandissent au sein du PCF et du PS.


Cela restera le moment fort de ce mercredi, une délégation de quatre paysans du Larzac est venue saluer la résistance des paysans de Notre Dame des Landes : accolades, chants, souvenirs, et surtout, l’exemple à suivre. On ne lâchera rien comme au Larzac. Et on gagnera comme au Larzac !

 

Après le PCF, où la fédération PCF 85 a déja depuis longtemps rejoint le camp des opposants à un nouvel aéroport et où, en Loire Atlantique, se font entendre de plus en plus de voix hostiles, telles celles des élu-e-s communistes de Blain (1), c’est aujourd’hui la commission agricole du PS qui, face aux grévistes de la faim et à la presse, a fait part de son opposition au projet d’aéroport, expliquant qu’aucune réponse sérieuse ne leur avait été apportée par les dirigeants du PS44 promoteurs du projet et qu’ils allaient continuer le débat au sein de ce parti. Notre ami Laurent David, ancien militant des Alternatifs aujourd’hui candidat du Parti de Gauche-Front de Gauche sur la circonscription de Châteaubriant avait posé hier plus crument la question : sera-ce un gouvernement dirigé par le PS qui enverra les CRS expulsés les paysans de Notre Dame des Landes ?


 

Toute la journée aussi se sont multipliés les messages de sympathie et de solidarité, dont celui de nos porte-parole Jean Jacques et Elodie remis aux trois grévistes ce matin, et celui de l’Union syndicale Solidaires, premier syndicat national de salarié-e-s à s’engager clairement dans ce combat.

 

Ce soir, le comité de soutien aux grévistes de la faim sera devant la salle de Rezé où Jean-Marc Ayrault et le PS tiennent meeting, avec toujours les mêmes exigences : engagez-vous à suspendre tout acte irréversible (expropriations, expulsions, destructions des habitations) tant que tous les recours ne sont pas jugés et à annuler une déclaration d’utilité publique fondée sur des arguments manifestement erronés. Le CéDéPa, collectif de plus de 1000 élu-e-s opposé au projet de nouvel aéroport, y reviendra longuement demain.


1) La prise de position publique des communistes de Blain, le 6 avril 2012 :
Le groupe Communistes, Républicains et Apparentés de la mairie de Blain souhaite réagir à la fois à la lettre envoyée aux élus de la CCRB et de la CCEG par le président du Conseil Général, Philippe Grosvalet et aux articles parus dans l’Humanité du 28 mars 2012 – soit une interview de Gilles Bontemps, vice-président du conseil régional des Pays de la Loire (L'analyse de Gilles Bontemps, vice-président (PCF) de la région des Pays de la Loire / http://www.humanite.fr/social-eco/lanalyse-de-gilles-bontemps-vice-president-pcf-de-la-region-des-pays-de-la-loire-493335) et une enquête (Aéroport de Nantes : Les enjeux du transfert vers Notre-Dame-des-Landes – Tempête autour d’un tarmac / http://www.humanite.fr/social-eco/aeroport-de-nantes-les-enjeux-du-transfert-vers-notre-dame-des-landes-493334).
Nous tenons à signaler que les élus de notre groupe politique font partie du collectif des élus qui doutent de la pertinence de l’aéroport (CéDpa - aeroportnddl.fr/). Ce collectif a entrepris un patient travail d’étude, de constitution d’argumentaire, à la mesure des moyens dont nous disposons, permettant d’aider à convaincre le plus grand nombre, ainsi que les décideurs, que ce projet de Notre-Dame-des-Landes se doit d’être réétudié dans une logique de développement durable, de maîtrise de l’étalement urbain et de maîtrise des coûts. Ceci est donc bien loin du type d’actions dont M. le président du Conseil Général fait mention dans son courrier, en essayant de jeter un certain discrédit sur l’ensemble des opposants à l’aéroport. Nous ne nous sentons nullement concernés par ce « rappel à l’ordre » et nous sommes bien-entendu décidés à rester dans le cadre du débat politique et dans l’action militante.
Ce débat politique se mène également au sein des formations politiques. Si la fédération du Parti Communiste Français de la Loire-Atlantique et Pierre Laurent, secrétaire national du PCF parlent du nécessaire transfert ou de son utilité, nous rappelons encore une fois que cette position est loin de faire l’unanimité au sein du PCF et encore plus au sein du Front de gauche. Nous soutenons ainsi la position de notre candidat à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, qui à l’occasion de son passage dans notre région lors du meeting de Nantes du mois de janvier 2012 a parlé d’un moratoire. Le candidat du Front de gauche (Laurent David, PG) ainsi que son suppléant (JL.Plumelet, PCF) à l’élection législative de mai-juin 2012 soutiennent également cette position.


Le groupe Communistes, Républicains et Apparentés de Blain est constitué de 10 élu-e-s.
La commune de Blain, 9.500 habitants, est le chef-lieu du canton de Blain (18.000 habitants) – canton qui compte parmi ces 6 communes celle qui accueillera peut-être le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
1) Contacts: JL.Plumelet (plumelet@wanadoo.fr) / S.Guiet (stephane.guiet@gmail.com)

Publié dans environnement

Commenter cet article