Nice : occupation de la "Maison grise", une résistance citoyenne à soutenir

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

 

 

nice.jpgSoutenir cette résistance citoyenne ! occupation de la "Maison Grise" - appels !
par Marie

Une centaine de demandeurs d’asile, principalement africains, tchétchènes et ingouches, se sont installés depuis quelques jours dans un immeuble du centre de Nice, une initiative condamnée dimanche soir par la préfecture, la mairie et le Conseil général.

 L'immeuble occupé, au 1, avenue Georges Clemenceau, appartient au CHU de Nice." 

 

 Source : FB

 

 



« Ils sont plus de cent, en incluant les femmes et les enfants », a dit Michel Abada, responsable local des Enfants de Don Quichotte, l’une des associations qui supervisent l’opération.

Les demandeurs d’asile se sont établis progressivement, depuis lundi dernier, dans un immeuble vide de cinq étages qui appartient au CHU de Nice.



L’opération s’est faite sans effraction, Abada ayant obtenu, dans des conditions qu’il ne souhaite pas divulguer, les clefs de l’immeuble et de la vingtaine d’appartements qui le composent.



Abada estime que les demandeurs d’asile ne devraient pas faire l’objet de mesures d’expulsion avant la fin de la « trêve hivernale », à la mi-mars. « La jurisprudence établit que si vous êtes dans un logement depuis quelques jours, vous ne pouvez être expulsé que par décision de justice », dit-il.



Dans un communiqué conjoint, le maire de Nice Christian Estrosi (UMP) et le préfet des Alpes-Maritimes Francis Lamy ont condamné « l’occupation illicite » de l’immeuble. Le maire et le préfet « attendent du propriétaire – le CHU de Nice – qu’il engage sans délai les procédures judiciaires visant à obtenir l’évacuation des occupants sans droit ni titre, de cet immeuble », indique le texte.



De son côté Eric Ciotti, président (UMP) du Conseil général, a condamné « le coup de force » des demandeurs d’asile. « Je tiens à dénoncer cette occupation très choquante par l’attitude des demandeurs qui viennent demander l’asile dans notre pays et qui n’hésitent pas à violer les lois de la République », déclare Ciotti.



Outre les Enfants de Don Quichotte, l’association Vie et Partage participe à l’opération ainsi qu’une petite association dénommée « Les Pieds dans le plat ». Un représentant du Mrap était également présent lors de la visite de plusieurs journalistes dimanche.



Le Collectif Niçois de Soutien aux Demandeurs d'Asile :

Agir contre le Racisme,les Alternatifs,Amis de la Démocratie,Amnesty International Nice,Association pour la Démocratie à Nice,CIMADE,Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement - Terre Solidaire,COVIAM, Don Quichotte de Nice, Église Sainte-Rita,Europe Écologie,Habitat&Citoyenneté,Ligue des Droits de l'Homme-Nice,Mouvement Français pour le Planning Familial,MRAP,NPA,Parti de Gauche,Pastorale catholique des Migrants,Pax Christi,Secours Catholique,Vie& Partages mais aussi des militant-e-s de RESF 06 et des citoyen-ne-s à titre personnel.



Des personnalités vont être sollicitées. Les médias de Paris s'intéressent à ce que nous faisons ici dans le calme et la responsabilité.

******************************************



Le préfet et le maire dénoncent l'"occupation illicite" d'un immeuble à Nice

Plus direct, le président du Conseil général, Eric Ciotti, a demandé aux autorités "de prendre les mesures nécessaires afin que cette occupation illégale cesse immédiatement."

http://www.facebook.com/l.php?u=http%253A%252F%252Fwww.nicematin.com%252Farticle%252Fderniere-minute%252Fle-prefet-et-le-maire-denoncent-loccupation-illicite-dun-immeuble-a-nice&h=fdf93&ref=nf



*********************************************



Mercredi 10 Novembre

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR CIOTTI



Votre communiqué de presse du 7 novembre 2010 nous amène à faire les commentaires suivants.



· Vous prétendez que les demandeurs d’asile « n’hésitent pas à violer les lois de la République ».



Vous prétendez que lorsque un étranger veut « s’installer dans un pays, avant de demander des droits, il a des devoirs.



Vous ne cessez de rappeler au respect de la loi. Vous dénoncez l’attitude des associations qui exploitent la misère à des fins politiciennes.



Nous vous rappelons que les lois de la République s’imposent à TOUS et en premier lieu, à l’Etat lui-même.



Lorsque l’Etat viole ses propres lois en refusant d’exécuter des décisions de justice enjoignant l’hébergement immédiat par la Direction départementale de la cohésion sociale, en refusant d’appliquer les traités et les lois ratifiés par notre pays, l’Etat ne peut se placer en donneur de leçons.



C’est en désespoir de cause que des citoyens français réunis sous forme de collectif ont décidé de mettre à exécution des décisions de justice qui enjoignaient l’Etat de mettre à l’abri des êtres humains qui avaient froid et qui dormaient à la rue.

Il en va de l’honneur de la France que des citoyens se substituent à l’Etat défaillant.



Vous oubliez qu’on ne demande pas des droits, mais qu’on a des droits :



« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité »



L’accès aux droits n’est pas conditionné à la demande, c’est la base même de notre système démocratique et judiciaire.

A force de vouloir politiser le débat, vous en oubliez l’essentiel : forcer l’Etat à appliquer la loi. Ce ne sont pas les associations qui exploitent la « misère humaine », mais bien vous qui utilisez les structures du Conseil Général pour diffuser des idées partisanes qui sont non fondées tant en fait qu’en légalité.



Le Collectif Niçois de Soutien aux Demandeurs d’Asile



**********************************

Mercredi 10 novembre 2010



Nous demandons aussi aux associations des Droits de l’Homme et aux élu-es de réagir face aux intimidations et exactions (vols, dégradations…) commises par des individus qui se sont introduits dans l’immeuble occupé (baptisé par les résidents : « La Maison Grise » !!!). Certains ont cru y reconnaître des proches de la Préfecture ou de la Mairie…



****************************************





11 Novembre 2010



Flics, préfecture, service techniques, fuites et visites inquiétantes.



Mercredi 10 novembre vers 15h des signes laissent penser que quelque chose ce prépare autour de l’immeuble abritant des réfugiés et demandeurs d’asile dans le centre ville de Nice.



Voitures edf/gdf/eau garées en bas, fourgonnettes de keufs au coin. Finalement c’est une énorme troupe composée de représentant de la préfecture, service technique de la mairie, edf, gdf, eau, représentant du proprio, flics techniques et divers autre keufs et types qui ont parcourus l’immeuble pendant plus de quatres heures, armés entre autre d’une note d’huissier et s’extasiant devant la qualité de certains appart".



Des notes de fermeture de locaux ont été apposées sur plusieurs portes, condamnant l’accès pour diverses raisons (risques elec’ par exemple) certaines portes et signés du service technique de la mairie. 10 personnes ont du être relogés en stress et solidarités de ce fait. La police en a profité (malheureusement bien entendu) pour relever quelques identités des habitants.



A l’extérieur du bâtiment, durant tout le temps de l’opération, les habitants ont reçus le soutient des militants et des passants solidaires, pendant que avocats, politiques et médias tentaient de faire de leurs boulots...il parait même que Monsieur Peyrat.J serait venue lire les messages de soutient au droit d’asile écrit a la craie sur le bitume de l’avenue Jean Medecin.



A noter aussi d’inquiétantes informations concernant des visites et actions très suspectes dans l’immeuble. Des personnes reconnus comme faisant partie des services de renseignement auraient été vus trainant leurs guêtres dans la nuit de dimanche a lundi. De mystérieuses fuites d’eau et démontages de boitiers électriques sont également survenus. C’est pas de la psychoparano, mais une plongée dans la démocratie actuelle.



***************************************



Au TA, ce matin : comme d’habitude, le jugement est mis en délibéré mais BON ESPOIR car réaction très favorable du juge qui remarque, désabusé, que « de toute façon, ses jugements ne sont pas exécutés par le Préfecture. C’est un véritable déni de justice ». !!!!!


MERCI D'APPORTER VOTRE SOUTIEN

 

Publié dans actualités

Commenter cet article