Nîmes : après le suicide de Marius B., rassemblement devant le CRA

Publié le par dan29000

 

 

Suite au suicide de Marius B. retenu au CRA de Nîmes, le Réseau Education Sans Frontières (RESF-30) appelle à un rassemblement en sa mémoire Lundi 22 août 18h30 devant le CRA de Nîmes
--

Réseau Education Sans Frontières du Gard,
Communiqué de presse du 16 Août 2011.

 

Un retenu se suicide au Centre de Rétention
Administrative de Nîmes.
Le 13 août 2011, Marius B., Roumain de 45 ans qui était détenu au centre de rétention de Nîmes depuis le 31 juillet 2011, s’est donné la mort par pendaison.
Cet homme, qui était en France depuis plusieurs années et travaillait dans le bâtiment, ne pouvait pas revenir dans son pays qu’il avait quitté en vendant tout ce qu’il y possédait. Il ne comprenait pas pourquoi, en tant que citoyen européen, il avait été enfermé au centre de rétention, avant une expulsion de France.


Le Réseau Education Sans Frontières (RESF30) appelle à un rassemblement en sa mémoire, le lundi 22 août 2011, à 18 h 30 devant le centre de rétention de Nîmes (Avenue Clément Ader).
Le gouvernement mène une politique dévastatrice au travers des lois successives, dont la dernière a été publiée le 16 Juin 2011, relative à l'immigration, à l'intégration et à la nationalité (dite loi "Besson").
Elle allonge à 45 jours le temps de rétention, restreint les pouvoirs du juge gardien des libertés
individuelles, durcit les conditions de défense des droits des retenus et renforce de nouveau les facilités d’expulsions expéditives. Ces lois sont accompagnées de multiples circulaires ministérielles.
Marius B. a-t-il rencontré le Juge des Libertés et de la Détention ? Pourquoi aucun recours, aucun avenir humain ne lui est apparu possible ? Quelles garanties juridiques sont dorénavant assurées aux retenus en général, et aux roumains, citoyens européens ?


Les quotas d’expulsion fixés par le Ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, ne cessent d’augmenter (30000 pour 2011) et ses propos légitiment continuellement le rejet de « l’étranger », présenté comme la source de toutes nos difficultés, et dont le renvoi et l’éloignement deviennent la priorité des priorités de la sécurité publique.
En quoi l’existence de Marius B. était-elle un problème pour la France ?
Les drames humains et familiaux se multiplient, qui ne sont pas supportables dans notre pays dit des «Droits de l’Homme». Avec ses objectifs d’expulsion arbitraires, toujours en hausse, le gouvernement se vantera de sa « fermeté » à bon compte, impitoyable avec les faibles et les désarmés.
Nous demandons la suppression de la Loi Besson et la fermeture des Centres de Rétention Administrative (CRA).
30
RESF du Gard Téléphone d’urgence : 06 20 46 36 27
Réseau d’aide et de soutien aux jeunes scolarisés et sans papiers
Adresse courriel : resf30@laposte.net
Site internet : http://lewebpedagogique.com/resf30/


Adresse postale : RESF chez la CIMADE 12 rue Hugues Capet
30 900 Nîmes                          
_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers

Publié dans actualités

Commenter cet article