Nîmes : rassemblement pour la fermeture des CRA, contre la loi Besson

Publié le par dan29000

Rassemblement Samedi 5 Novembre à 15h à la Maison Carré Nîmes Gard : « La désespérance des retenus au CRA de Nîmes »

 
Rassemblement Samedi 5 Novembre à 15h à la Maison Carré, Nîmes. « La désespérance des retenus au CRA de Nîmes » contre la politique d’immigration du gouvernement. contre la loi Besson Pour la fermeture des Centres de Rétention Administrative (CRA) et des Zones d’attente
source : RESF30
 Samedi 5 Novembre à 15h à la Maison Carré Nîmes

Rassemblement
Contre la politique d'immigration du gouvernement Contre la loi Besson 

Pour la fermeture des Centres de Rétention Administrative (CRA) et des Zones d’attente.

 

L’Etat fixe des objectifs, des chiffres, … les personnes deviennent des numéros.
La préfecture du Gard, afin de parvenir aux objectifs chiffrés qu’on lui impose, enferme au CRA de Nîmes hommes, femmes, et enfants.
 
L’état n’hésite pas à séparer les familles:
Le 28 octobre 2010, Muslum, le père d’Ali et d’Ayse scolarisés à Alès, a été expulsé.
Aujourd’hui, un an plus tard, il a retrouvé sa famille, mais la mobilisation continue :
http://lewebpedagogique.com/resf30/2011/10/25/ales-le-pere-de-famille-expulse-est-de-retour-en-france/
 
Mardi 18 octobre 2011,à Nîmes, devant une pharmacie, Zara a été arrêté et mise au CRA, séparée de son bébé de 9 mois.
http://lewebpedagogique.com/resf30/2011/10/23/midi-libre-nimes-%c2%ab-khadija-pleure-tous-les-soirs-elle-reclame-sa-maman-%c2%bb/
 
L’état ne respecte pas la dignité humaine
Octobre 2011, Mme Amoun M, laotienne, qui travaillait depuis 8 ans dans le Gard a été expulsée en partant du CRA de Nîmes, pour le Laos, où elle ne connait plus personne. Son transfert a été inhumain : elle a été embarquée avant les autres passagers dans une pièce noire, poignets, jambes, pieds attachés, du scotch sur la bouche.
 
L’état fait passer des lois qui détruisent les droits des personnes en cours d’expulsion
La nouvelle loi Besson va encore plus loin dans le non respect des Droits de l’Homme.
Pour ces personnes dont le seul tort est d’être sans papiers, elle permet l’allongement de la durée d’enfermement administratif jusqu’à 45 jours.
Le contrôle par la justice avec l’audience du juge des libertés et de la détention (JLD) qui examine les conditions d’arrestation et d’enfermement, est reporté à cinq jours, ce qui allonge le délai durant lequel un retenu peut être expulsé sans aucun contrôle judiciaire. L’accès au juge administratif, qui succède au JLD, et examine le bien-fondé de la décision administrative d’expulsion, est donc aujourd’hui hypothétique.
Pour ces hommes, ces femmes et ces enfants, l’enferment s’est mué en une lourde condamnation, une condamnation qui se passe de plus en plus souvent de juges, une condamnation sur décision du Préfet, sans contrôle judiciaire.
 
Le Centre de Rétention Administrative de Nîmes
Le Mercredi 27/07/2011 Un incendie évité de justesse au CRA de Nîmes.
«  Un acte désespéré probablement, lancé comme un feu de détresse, le retenu refusant cette décision pour une raison bien simple, c’est que son enfant, fraais, vit et demeure ici »
Article la Marseillaise sur l’incendie au CRA de Nîmes du 27/07/2011 Lien Pdf
 
Le 13 août 2011, Marius B., Roumain de 45 ans qui était détenu au centre de rétention de Nîmes depuis le 31 juillet 2011, s’est donné la mort par pendaison. « Des gestes de désespoir et de révolte se multiplient dans ces prisons qui ne disent pas leur nom » http://lewebpedagogique.com/resf30/2011/08/18/rassemblement-lundi-22-aout-a-18-h-30-devant-le-centre-de-retention-de-nimes-en-la-memoire-de-marius-b/
 
Jeudi 6 octobre 2011, un nouveau retenu s’est pendu au CRA de Nîmes.
Communiqué de Presse des retenus du CRA, publié par la Cimade:
http://www.cimade.org/nouvelles/3491-Cri-de-souffrance-sortant-de-r-tention—nouvelle-tentative-de-suicide-au-CRA-au-N-mes
 
La place des enfants est à l’école, pas en prison
Le 31/03/2011 Témoignage de deux enseignantes préoccupées :
« 
Lundi 17 janvier, R. 11 ans, est absent pour raisons familiales. Au fil de la semaine, il s’avère qu’il est avec ses 4 petits frères et sœurs et sa mère, au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Nîmes. » lire la suite sur :
http://lewebpedagogique.com/resf30/2011/03/31/deux-enseignantes-preoccupees
lundi 31 octobre 2011.
Source : RESF 30

Publié dans actualités

Commenter cet article