NO TAV : Actions contre la ligne à grande vitesse Lyon-Turin

Publié le par dan29000

Contre la Ligne à Grande Vitesse Lyon-Turin


En France :

 30 novembre et 1er décembre : Forum contre la LGV Lyon-Turin à Lyon le vendredi 30 novembre de 16h à 21h

le 1er décembre de 9h à 18h, à l’espace Sarrazin,8 rue Jean Sarrazin.Contact : collectifbolgv rm7 gmail.com.


-3 décembre 12H : GARE DE BROTEAUX -LYON 6E.
Rassemblement contre le sommet de François HOLLANDE et Mario MONTI.

Repas, assemblée (prises de paroles françaises et italiennes, présentation des différentes luttes et de leurs contextes), jeux, tables d’infos…
14h00 : Départ de la manifestation


En Italie :

 21 novembre à Turin : Ce jour marque le début de procès importants en Italie contre 45 personnes arrêtées au printemps suite à différents événements de la lutte NO TAV.

 8 décembre à Venaus : Cette date est l’anniversaire de la reprise de Venaus (2005) par des miliers d’habitant-e-s de la vallée, suite
à l’expulsion par la police du camp NO TAV qui s’y tenait.


Le 3 décembre 2012, les chefs d’Etat français et italien François HOLLANDE et Mario MONTI se réuniront en sommet à Lyon pour conclure le plan de financement de la Ligne à Grande Vitesse reliant Lyon à Turin (LGV ou TAV en italien).
En France, depuis un an, la lutte contre la LGV s’organise de plus en plus au travers de différents comités situés sur le tracé.
Tant mieux, car il est plus que temps de s’opposer fermement !
En effet, dans le contexte de crise économique où l’argent manque dans des domaines cruciaux tels que la santé ou l’éducation, c’est plus de 25 milliards d’euros que les deux chefs d’ Etat veulent engloutir dans la LGV.


De plus, ce sont 15 ans de nuisances provoquées par les travaux, des dizaines de millions de mètres cubes de déblais, un bétonnage irréversible d’espaces agricoles ainsi que des pollutions d’uranium et d’amiante qui menacent les habitant.e.s en Maurienne, nord-Grésivaudan, Chartreuse et Avant-Pays Savoyard.


Autour du mouvement NO TAV cela fait vingt-deux ans qu’en Italie la vallée de Susa est en lutte. Entre manifestations à 80 000 personnes, blocages routiers, assemblées populaires, occupations de chantiers et autres le mouvement NO TAV est créatif, massif et tenace. C’est qu’il le faut pour faire face aux expropriations, expulsions et aux procès qu’on leur impose.


Enfin, que l’on soit en lutte contre d’autres LGV comme au Pays Basque, contre OL Land à Lyon, contre l’ aéroport de Notre Dame des Landes, contre le nucléaire, les OGM ou l’extraction du gaz de schiste, contre la ligne Très Haute Tension Cotentin-Maine, contre sa propre usine Ilva à Tarente (Italie) ou contre bien d’autres infrastructures encore, nous affirmons que nous luttons contre la même logique techno-industrielle : celle de la compétitivité économique dans le mépris total des populations et de leur environnement.
Afin de montrer notre détermination et vivre des moments forts de rencontres et de solidarités entre les différentes luttes françaises et italiennes, nous vous invitons à nous rejoindre :

Du 21 novembre au 8 décembre, si vous ne pouvez pas être avec nous pour ces différents rendez-vous, nous vous invitons à nous soutenir en rendant visible la lutte par chez vous !


Collectif NO TAV 69, Collectif NO TAV 73, Collectif NO TAV Paris


informations, argumentaires : no-tav-savoie.org, notavparis.wordpress.com et en italien : notav.info

 

 

 

SOURCE / BC

==================================

[No TAV] Rassemblement et manifestation à Lyon lundi 3 décembre

Le 3 décembre 2012, les chefs d’État français et italien François HOLLANDE et Mario MONTI se réuniront en sommet à Lyon pour parler austérité et conclure le plan de financement de la ligne à grande vitesse reliant Lyon à Turin (le TAV), présenté pour l’occasion comme un remède à la crise. Nous ferons de ce sommet l’occasion de montrer notre rejet du TAV (TGV) et de la structuration des territoires en Machine Économique compétitive et rentable au service d’un monde que nous ne voulons plus. Au moment où gagner semble possible après les différentes batailles dans la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, retrouvons-nous tous ensemble pour lutter contre le TAV et tous les projets de grandes infrastructures.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/196.jpg

Pour cela, nous invitons le 3 décembre 2012 à Lyon, les mouvements NO-TAV italiens et français ainsi que toutes les personnes en lutte chez elles contre des grands projets d’infrastructure et d’aménagement de leur vie à se mobiliser. Au programme, rassemblement à partir de midi gare des Brotteaux (Lyon 6e) et manifestation dans les rues vers 14h dans les rues de Lyon.


NOTAV 69, 23 novembre 2012


Contre le Lyon-Turin, toutes et tous à Lyon le lundi 3 décembre !


Le Lyon-Turin est un projet de nouvelle liaison ferroviaire à travers les Alpes, qui prévoit notamment de creuser le plus long tunnel d’Europe (plus de 50 km) dans une montagne contenant des roches riches en amiante et en uranium. C’est aussi quinze ans de travaux et des dizaines de millions de mètres cube de déblais à stocker en Maurienne et dans le Val de Susa, au débouché italien du tunnel. Lancé officiellement en 2001, le projet devrait être achevé vers 2023 et coûter 25 milliards d’euros.


Rappel des faits :


Depuis 20 ans, dans le Val de Susa italien, la résistance est massive et populaire. Les habitant.e.s de la vallée organisé.e.s en « comités No Tav » (Tav=Tgv) ne se contentent pas de manifs monstre (par exemple 70’000 personnes à Bussoleno en février 2012), illes ont construit des baraques permanentes (les « presidio ») sur les sites de carottages, où les opposant.e.s de tous âges et classes sociales peuvent se retrouver et s’informer dans la convivialité. Depuis l’été 2011, les épisodes s’enchaînent de plus en plus vite sur le site de creusement de la première galerie de reconnaissance italienne, à Chiomonte : expulsion et saccage de l’occupation de la Madalena par les carabinieri fin juin, attaque du camp retranché policier par une « marée humaine » de 70’000 personnes le 3 juillet, construction de cabanes dans les arbres à côté du fortin policier, manifestations fréquentes cet hiver…

Dernier épisode marquant : le 27 février 2012, des parcelles de terrain appartenant au mouvement NoTav sont expropriées par la police, pour commencer réellement le chantier. Un militant, monté sur un pylône électrique, pour échapper à la police est électrocuté et hospitalisé. Des manifestations de soutien ont aussitôt lieu dans toute l’Italie et dans quelques villes françaises, pendant plus de deux semaines (voir ici et ).

Aujourd’hui le chantier doit être surveillé en permanence par des centaines de flics et de militaires (les « Alpini »), pour un surcoût d’au moins 50’000 euros par jour.


“Anche in Francia, sara durà” (“En France aussi, ce sera dur”)


Le collectif « No Tav-Savoie » s’est créé en septembre 2011, afin de contrer la propagande massive pour l’autoroute ferroviaire, soutenue par tous les politiciens locaux. Le collectif diffuse un argumentaire dénonçant l’inutilité complète, les nuisances irréversibles et le coût indécent du projet, ainsi que le modèle de société qu’il encourage. Il a appellé à un premier rassemblement le 14 mars à Chambéry, et a organisé plusieurs réunions publiques d’information (Chambéry, la Tour du Pin, St-Jean de Couz en Chartreuse, et plus récemment Villarodin-Bourget) avec les habitant.e.s situé.e.s sur le tracé. De janvier à mars 2012, l’enquête publique portant sur le tronçon Lyon-Chambéry a fait découvrir aux habitant.e.s concerné.e.s (avant-pays savoyard et nord-Grésivaudan) le désastre qui les attend et l’absurdité du projet. Pour la première fois depuis des années, la réunion pro Lyon-Turin du 13 mars à Chambéry était remplie d’opposant.e.s. Le consensus se fissure..

Le neuf juin dernier, une première manifestation a réuni en France quelques centaines de personnes.

En France, d’autres collectifs s’activent aujourd’hui contre le Lyon-Turin. C’est le cas notamment des collectifs No TAV Paris, No TAV Lyon, ou encore de la Coordination opposée au Lyon-Turin, qui réunit plusieurs associations d’habitants opposés au projet.

 


La lutte ne fait que commencer

Le 3 décembre, les techno-présidents Mario Monti et François Hollande se retrouvent à Lyon pour parler du financement du TAV. Les opposant.e.s joueront encore une fois les trouble-fête. À partir du 26 novembre, une semaine de discussions, projections et rencontres autour du mouvement No-TAV est organisée à Lyon (voir le programme). À l’appel des collectifs No TAV Savoie, No TAV Lyon, No TAV Paris, et des comités No TAV italiens, plusieurs rendez-vous de lutte sont organisés et notamment :

•  Le 3 décembre à Lyon : Rassemblement et manifestation

12h, Gare des Brotteaux : Repas, assemblée, prises de paroles françaises et italiennes, présentation des différentes luttes et de leurs contextes, jeux, tables d’infos…

14h : Départ d’une manifestation festive.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/11/2010.jpg

Bien sûr, la lutte contre le TAV n’est pas sans rappeler l’actuelle opposition à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ou encore l’opposition basque contre la LGV transpyrénéenne. De la Bretagne aux Alpes, pas de grands projets inutiles, ni ici ni ailleurs !

Et pour suivre l’actualité de la lutte contre le Lyon-Turin en France, le blog du collectif No TAV Savoie. D’autres infos encore sur Rebellyon.

Indymedia Grenoble, 24 novembre  2012 – actualisé le 28 novembre


Publié dans environnement

Commenter cet article