Non à une promenade Ben Gourion à Paris, manifestation lundi

Publié le par dan29000

Rassemblement devant l'hôtel de ville lundi à  18h30
NON à une promenade Ben Gourion à Paris
Pour renforcer la mobilisation, écrire aux élus, partager sur vos réseaux sociaux ... : http://www.urgence-gaza.net 
Le Collectif National pour une Paix Juste entre Palestiniens et Israéliens tient à manifester son indignation devant la décision du Conseil de Paris d'attribuer à une promenade de la capitale le nom de David Ben Gourion, et de l'inaugurer le 15 avril en présence du chef de l'Etat d'Israël Shimon Peres. 


Si David Ben Gourion est le fondateur de l'Etat d'Israël, il est aussi l'homme qui a conçu et dirigé la Naqba (la Catastrophe) palestinienne, avec la destruction de cinq cents villages, l'expulsion de centaines de milliers de Palestiniens, et l'exécution de nombreux civils.

Ces crime, confirmés de façons très précises par les « nouveaux historiens » israéliens, ne sont à ce jour ni reconnus ni réparés par l'Etat d'Israël.

La politique de répression accrue dans la dernière période, dans toute la Cisjordanie, comme à Bil'in et Na'ilin, la colonisation et l'annexion revendiquées de Jérusalem-Est, le siège de Gaza imposé depuis trois ans à un million et demi de civils, constituent un contexte qui rend insupportable l'honneur qui veut être fait à Shimon Peres, président d'Israël et devrait conduire le maire à annuler cette inauguration.

Cette décision constitue une légitimation inacceptable de la politique d'Israëlet est une véritable provocation. Elle ne sert en aucune façon la paix entre les Israéliens et les Palestiniens. La Mairie de Paris devrait au contraire exercer des pressions sérieuses sur l'occupant afin de marquer sa désapprobation d'une telle politique et d'exiger qu'il respecte le droit international.

Si, malgré tout, cette inauguration devait être maintenue, nous appelons les élus du Conseil de Paris à ne pas la cautionner par leur présence, et donc à ne pas y assister.

Veuillez recevoir nos respectueuses salutations

Un rassemblement est appelé lundi 12/04/2010 à 18h30 devant l'hôtel de ville.

le collectif demande également à être reçu par le maire de Paris.
Alliance for Freedom and Dignity (AFD)
Association France Palestine Solidarité (AFPS)
Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC)
Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Française (AJPF)
Campagne Civile de Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP)
Collectif Faty Koumba
Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Paix, Strasbourg
Collectif des musulmans de France (CMF)
Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis)
Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO)
Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR)
Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (FASE)
CEDETIM
La Courneuve-Palestine
Les Alternatifs
Les Femmes en noir
les Verts
Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP)
Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Organisation Femmes Egalité
Parti Communiste Français (PCF)
Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF)
Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM)
Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS)
Union Juive Française Pour la Paix (UJFP)
Union syndicale Solidaires
Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - 3, rue de Nantes - 75009 - Paris - Tel/Fax 00 33 1 40 34 18 15- ftcr@ftcr.eu - www.ftcr.eu

http://www.urgence-gaza.net/

"Promenade Ben Gourion"
Une initiative inacceptable et provocatrice !

Le 13 avril prochain une « Promenade Ben Gourion » sera inaugurée à Paris en présence du chef de l'Etat israélien, Shimon Pérès. Cette décision est lourde de sens.

Si personne ne peut récuser le fait que David Ben Gourion est le fondateur de l'Etat d'Israël proclamé en 1948 -c'est à ce titre que la décision a été prise- il est tout aussi indiscutable que Yasser Arafat restera dans l'histoire comme celui de l'Etat palestinien qui n'existe toujours pas. Or la proposition a été faite, quand le Conseil de Paris a pris cette décision en juillet 2008, qu'un autre lieu de la capitale porte le nom de Yasser Arafat. Cela a été refusé. Pourtant cette double démarche aurait signifié que le Maire de Paris et son Conseil, symboliquement mais clairement, entendaient marquer leur attachement au droit international et qu'ils considéraient que l'issue du conflit réside dans l'existence de deux Etats.

Il n'en a rien été. Et le fait que, après Theodor Hertzel et Yitzhak Rabin, ce soit le tour de David Ben Gourion d'être honoré par la Ville de Paris, lui qui en proclamant Israël se lança aussitôt dans une guerre de conquête et d'expulsion d'un peuple hors de sa terre - la Nakba -, marque, au contraire, un soutien unilatéral et insensé de Paris à la politique israélienne qui a depuis l'origine refusé violemment le droit. De sorte qu'avec avec ce choix, on va honorer non pas celui qui proclama Israël mais bien autre chose : le déni constant des droits des Palestiniens qui perdure 62 ans après la création d'Israël. C'est pourquoi nous considérons que cette décision d'inaugurer une « promenade Ben Gourion » est inacceptable. Elle provoque une grande et légitime colère.

D'autant plus que cette inauguration survient en 2010, c'est-à-dire après Gaza, après le rapport Goldstone dont refusent d'entendre parler Israël et son président. Elle intervient à un moment où les dirigeants extrémistes de cet Etat poursuivent en l'accentuant une impitoyable politique d'annexion et de colonisation des Territoires palestiniens et se refusent catégoriquement à la paix fondée sur le droit.

Elle constitue aussi un violent camouflet à un moment où l'ONU, l'Union européenne et même aujourd'hui la « Maison blanche » dénoncent l'attitude du gouvernement israélien tandis que Shimon Pérès ne la récuse pas alors qu'il le pourrait.

On ne sera donc pas surpris que le 13 avril prochain de nombreuses voix s'élèvent, et nous en serons, pour marquer leur indignation contre cette inauguration qui apparaît comme particulièrement provocatrice et pour manifester, à l'inverse, leur exigence de paix dans la justice, ce qui passe par la fin de l'impunité dont bénéficie Israël alors que cette initiative résonnera au contraire comme un encouragement à continuer dans ce sens. On ne peut laisser faire sans réagir. Dans ce sens nous travaillerons à une riposte large et rassembleuse.

Jean-Claude Lefort

Président de l'AFPS

Paris, le 13 mars 2010

Source : http://www.france-palestine.org/article14162....
1 2 3
La mairie de paris toujours en tête des collabos

La Mairie de Paris va donner le nom de Ben Gourion à une esplanade sur les bords de Seine, face au musée du Quai Branly, et l'inaugurer en présence de Shimon Peres le 13 avril prochain !

Plus Israël colonise, massacre, emprisonne, vole les lieux saints musulmans, et jette les Palestiniens à la rue, plus nos dirigeants politiques leur lèchent les bottes.

Inaugurer une esplanade Ben Gourion dans le centre de Paris : quelle honte !

Ce chef d'Etat israélien, qui disait en 1948 à propos des Palestiniens : "Nous devons tout faire pour nous assurer qu'ils ne reviennent jamais... Les vieux mourront et les jeunes oublieront."


En mai 1948, il n'hésitait pas à annoncer : "Nous devrions nous préparer à lancer l'offensive. Notre but est d'écraser le Liban, la Transjordanie Jordanie) et la Syrie. Le point faible c'est le Liban, car le régime musulman y est artificiel et il nous sera facile de le miner. Nous y établirons un Etat chrétien, puis nous écraserons la Légion Arabe, nous éiminerons la Transjordanie (Jordanie) ; la Syrie tombera entre nos mains. Nous bombardons alors et avancerons pour prendre Port-Saïd, Alexandrie et le Sinaï."

Cet homme que la Mairie de Paris veut honorer, était dénué de sens moral au point de déclarer : "Si je savais qu'il est possible de sauver tous les enfants d'Allemagne en les emmenant en Angleterre, et seulement la moitié en les transférant sur la terre d'Israel, je choisirais la dernière solution parce que, devant nous, il n'y a pas que le nombre de ces enfants mais le devenir historique du peuple d'Israel."

Jusqu'où la collaboration avec l'occupant peut-elle aller, Monsieur Delanoé ? Question que vous pouvez lui poser en lui écrivant à : bertrand.delanoe@paris.fr

Mais c'est à l'ensemble des conseillers municipaux parisiens et des partis qui prétendent avoir des "positions équilibrées" sur le "conflit israélo-Palestinien" qu'il faut également poser la question : vous êtes vous opposés à cette décision honteuse du Conseil de Paris, et l'avez-vous dénoncée publiquement ? (On n'a pas vu passer grand chose !).

Merci de poser la question à votre "représentant", à celui ou ceux que vous avez élu(s) pour vous représenter. Merci de nous communiquer sa réponse à info@europalestine.com Nous publierons toutes les réponses ou refus d'en donner.
Elections regionales

Pas une voix, pas un vote pour tous ceux qui n'ont pas protesté et averti la population qu'une telle initiative scandaleuse se préparait. Interpellez vos conseillers municipaux parisiens : demandez-leur s'ils se sont opposés à ce vote et de quelle manière ? Et plus généralement, nous ne voteront que pour des candidats qui respectent les droits de l'homme et le droit international... dans les faits !


CAPJPO-EuroPalestine

Source : http://www.europalestine.com/spip.php?article...

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article

adn@n 15/04/2010 01:14



bonjour,


pouvez vous mettre en lien http://www.urgence-gaza.net via par exemple la banière qui est sur sa page principale?


ça aidera à la mobilisation;


bien à vous.