Notre Dame des Landes : Beau succès du week-end contre Vinci et son monde

Publié le par dan29000

photos-26 6495Récits et nouvelles des actions d’ailleurs depuis le 17 janvier

samedi 19 janvier 2013, par zadist

 


reçu Dimanche 20 janvier

St. Nazaire

Malgré le froid piquant de cet après-midi du 19 janvier 2013, une soixantaine d’opposants s’étaient donnés rendez-vous à St Nazaire, aux fontaines République (esplanade rebaptisée depuis quelques mois Place Notre Dame des Landes). Après un temps de parole, les manifestants se sont dirigés vers le parking de la Place des Martyrs, situé juste à côté. Lire la suite et voir le reportage-photos http://www.presquilegazette.net/alb... N’hésitez pas à partager avec ceux du comité de CCPA dont je n’ai pas le mail, merci ! Bon dimanche ensoleillé

Paris

Rassemblement devant le SIT

Une douzaine de personnes s’est rassemblée ce matin, dimanche 20 janvier 2013, devant les locaux du Service d’Investigation Transversale (SIT, chargé notamment des affaires de « délinquance astucieuse » et « d’émeutes urbaines ») situé au 3 rue Riquet, Paris 19ème, en soutien aux deux copains placés en garde-à-vue hier vers 16h suite à une action contre Vinci sur le chantier des Halles. Nous savons que S. se trouve encore dans les cellules du commissariat Riquet, mais nous n’avons pas de nouvelles de G. Une banderole a été déployée et des slogans ont été criés face aux flics qui faisaient des photos de derrière les vitres : « Libérez nos camarades », « SIT, police politique ». Ce n’est en effet pas la première fois que le SIT est chargé d’enquêter sur des personnes interpellées dans le cadre d’actions politiques, et notamment dans le cadre de la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes. Les deux camarades arrêtés le 16 novembre dernier étaient aussi passés par le SIT. Les personnes réunies ce matin ont émis l’idée d’une réponse plus massive à la répression d’Etat, sous la forme d’un nouveau rassemblement à venir. RDV est donné, comme tous les mardi, à l’AG du collectif Paris Île-de-France de soutien à la lutte de Notre Dame des Landes qui se tiendra au « Transfo », 57 avenue de la République à Bagnolet.

La Banderole :

La pancarte (les prénoms sont ceux des flics du SIT : spéciale dédicace)

Poitiers

A l’occasion des deux journées d’action décidées contre Vinci, le Comité poitevin contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a organisé vendredi sur Poitiers une réunion publique. Le film "Notre-Dame-des- Luttes" y a été diffusé et environ 80 personnes étaient présentes. Concernant hier samedi, nous avons fait un rassemblement en début d’après-midi devant le local du PS, où nous étions évidemment attendus. Puis nous avons déambulé dans le centre de Poitiers avec banderoles et tracts, à une trentaine malgré la pluie et le vent. Bon courage pour la suite !

PDF - 271.2 ko

Paris

Samedi, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées pour décorer les palissades de Vinci qui construit, en plein Paris, une Zone À Commerces (on s’en étonne encore) avec quelques arbres mais point de bocage. La police a surgi par surprise (on s’en étonne encore) et a fondu telle neige au soleil sur deux personnes. Ainsi Vinci les a évincés. Vicieux, ils ne veulent pas que les Halles deviennent une autre Zone À Défendre (c’est dire leur paranoïa !). Leur paysage de répression et de commerces n’accueillant aucun triton crêté, on leur souhaite des invasions d’ours et de loups (et pire encore).

Vincira bien qui vincira le dernier. Vinci toujours vincible. Plutôt chômeuse que bétonneuse. ZAD ailleurs. Zone à Défendre Partout.

Rappel : le 15 février prochain à la Parole Errante, à Montreuil, une grande soirée festnoz en soutien à la ZAD , libérez nos danseurs !

Aperçu à la fac de Nantes

Deux-Sèvres - Niort

Un " non " pacifique à l’aéroport !

Un des 150 comités de soutien aux opposants au projet de Notre-Dame-des-Landes a organisé un péage gratuit, hier, à Granzay-Gript. Avec la volonté d’expliquer les raisons de l’opposition.

Une petite cinquantaine de personnes équipées de gilets fluo attendaient les automobilistes, hier, à la sortie de l’autoroute A 10, à Granzay-Gript. Un accueil coloré accompagné d’une bonne nouvelle, pas question de s’acquitter du droit de péage.

Venus d’Angoulême, de Cognac, de Saintes, Barbezieux, de Rochefort, La Rochelle ou Surgères et de l’ensemble des Deux-Sèvres, le collectif tenait à apporter son soutien aux opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Dans le cadre d’une journée d’action nationale, cent cinquante actions identiques étaient prévues dans l’ensemble de l’Hexagone. S’inscrivant dans un principe de non-violence mais plutôt de transmission de l’information, les manifestants avaient installé différents panneaux incitant à dire « Non au transfert de l’aéroport ». Aux banderoles et slogans claironnés s’ajoutaient un véritable souhait d’expliquer leur opposition. « Inutile, nuisible et illégal, gaspilleur », les qualificatifs n’ont pas manqué pour étayer leur propos.

De nombreux soutiens

« A titre personnel, je suis convaincu que l’avion est le moyen de transport le plus polluant », allait même jusqu’à affirmer l’un des hommes jaunes, étayant son argumentation d’éléments beaucoup plus sérieux  : « Ce projet se présente comme un véritable financement public de profits de privés, cela ne peut qu’entraîner un accroissement de la dette publique ». Ce nouvel aéroport enrichirait notamment le groupe Vinci par le biais de sa filiale Vinci-Airport. Et comme Vinci gère une grande partie, 75 %, des autoroutes en France, le moyen de marquer le coup, d’un point de vue médiatique, était tout trouvé. Aux raisons économiques et sociales décrites dans les documents, s’ajoute évidemment une donnée écologique  : 2.000 hectares de terres agricoles seraient ainsi touchés et 80 exploitations  : « Ce bétonnage anéantirait une région riche en biodiversité ». Après un peu plus d’une heure, dans une ambiance certes revendicatrice mais nullement agressive, les manifestants se sont dispersés sans que les forces de la gendarmerie, présentes sur place, n’aient eu à intervenir. « Sans dégrader quoi que ce soit, nous avons déjà recueilli de nombreux soutiens pour notre lutte. Nous nous inscrivons dans le temps pour organiser ce type d’actions non-violentes. »

Pyrénées-Orientales

Opération péage gratuit à Perpignan-Nord

Nouvelle mobilisation des opposants au projet de construction de l’aéroport Notre-Dame- des-Landes. Une trentaine de militants écologistes du collectif perpignanais ont, hier entre 11 h et midi, fait une opération ’péage gratuit’ à la sortie de l’autoroute Perpignan-Nord. Un site qui n’était pas choisi par hasard puisque Vinci, gestionnaire des autoroutes, est aussi un des promoteurs du chantier de l’aéroport nantais dans le cadre d’un partenariat public/privé.

Des actions de même nature devaient être menées un peu partout en France à l’initiative des 180 collectifs de soutien aux opposants à l’aéroport. Pour Eric, animateur du collectif, "ce projet est dépassé, inutile, coûteux, destructeur et imposé aux populations. Imaginez, il va entraîner la destruction de 2000 hectares de terres et d’activités agricoles ainsi que le bétonnage d’une zone humide protégée. De plus, son coût est monstrueux, entre 3 et 4 milliards d’euros, selon une étude indépendante dont la moitié à la charge de l’Etat et des collectivités territoriales. En cette période de crise, voilà une dépense somptuaire mal venue".

Les contribuables du département concernés ?

Pour les opposants, si le projet est loin des Pyrénées- Orientales, il concernerait tout de même les Catalans. "Car nous avons ici aussi des grands projets inutiles et imposés comme celui de zone industrielle sur le camp de Rivesaltes, de nouvelles zones bétonnées et goudronnées à Prades et Céret sans oublier la ligne THT et les dépenses pharaoniques pour l’Archipel et le Centre del món. Pour faire passer la pilule auprès des populations, les promoteurs de ces projets et les politiques font miroiter des emplois comme à Notre-Dame-des-Landes mais comme l’histoire nous l’a montré, ceux-ci sont rarement au rendez-vous". Les militants écologistes ont fait passer gratuitement les automobilistes hier à Perpignan-Nord.

Cahors

Ils disent non à l’aéroport !

Le collectif cadurcien de Notre-Dame des Landes s’est réuni pacifiquement hier sur le parvis de l’hôtel de ville à Cahors. « Nous sommes là pour informer la population que ce combat n’est pas le fait de marginaux, mais le symbole d’un vrai changement de société contre des projets inutiles », indique un sympathisant. « On peut agrandir celui qui existe déjà. En France, il y a aujourd’hui 200 comités de Notre -Dame des Landes. Ce combat peut unifier toutes les luttes, et mettre fin au gaspillage de l’argent public », poursuit un membre.

Ancenis

Manifestation anti-aéroport à Ancenis

Une quarantaine de personnes ont manifesté à Ancenis contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Elles se sont retrouvées en début d’après-midi à l’entrée de l’A11 avec des banderoles « Non à l’aéroport ». Elles ont mené une opération « péage gratuit » pendant environ trois-quart d’heure et ont donné des tracts aux automobilistes. Elles ont ensuite convergé vers l’aérodrome, pas très loin, pour une action symbolique.

Saint-Nazaire

Notre-Dame-des-Landes : les opposants neutralisent le paiement d’un parking Vinci à Saint-Nazaire

À l’appel des opposants à l’aéroport et dans le cadre des « actions contre Vinci » des 18 et 19 janvier, quelques dizaines de manifestants se sont groupés au Paquebot avant d’aller ouvrir les barrières du parking place des Martyrs, afin de rendre le stationnement gratuit.

Aux Fontaines du paquebot, à Saint-Nazaire sur la place rebaptisée il y a quelques semaines « Place Notre-Dame-des-Landes » par les opposants à l’aéroport une centaine de manifestants distribuaient un tract pamphlétaire au sujet « du monstre aménageur ». Nathalie Bruneau, (élue d’opposition) déclarait aussi que la Municipalité de Saint-Nazaire avait choisi Vinci pour les parkings « sans étudier d’autres solutions, comme les disques bleus », et « le stationnement payant va s’étendre autour de la Cité sanitaire ». Avec des pancartes « Aéroport NON », la petite troupe s’est ensuite dirigée vers les barrières levantes de sortie du parking de la place des martyrs. La sortie payante a été neutralisée et l’une des barrières a été démontée sous le regard de la police stationnée à proximité. L’affiche de Vinci indique un "stationnement ZEN", à défaut d’être totalement ZEN cet après midi le parking était gratuit pour quelques véhicules. Les manifestants ont échangé avec les automobilistes qui sortaient « gratis ».

Vannes

Les militants anti-aéroport ne désarment pas

Vannes est à plus de 80 km de Notre-Dame-des-Landes. Et pourtant, samedi matin, le débat sur le projet d’aéroport s’est à nouveau invité au coeur de la ville préfecture du Morbihan. C’est devant un lieu symbolique qu’une trentaine de manifestants ont donné de la voix.

Devant le parking Vinci

Postés devant le parking République géré par Vinci, concessionnaire également du futur aéroport, ils ont dénoncé un « projet dépassé alors que l’on peut encore améliorer l’aéroport de Nantes et augmenter son trafic ».

« Le Premier ministre fait le sourd »

Et de regretter « l’attitude du Premier ministre qui reste sourd à nos revendications et veut passer en force en détruisant les champs et la biodiversité de Notre-Dame-des-Landes », regrette Marie-Josée Thouvenel, membre du tout nouveau collectif de la presqu’île de Rhuys. Les opposants ont étalé de la paille au sol et fait déguster de la soupe aux passants.

Poitou Charentes et de Sud Vendée

opération péage gratuit

Ce samedi 19 janvier, une cinquantaine d’opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes venus des départements du Poitou Charentes et de Sud Vendée ont organisé un péage gratuit à la sortie autoroutière de Granzay Gript, située au Sud de Niort en direction de Saintes. Ils ont distribué des tracts d’information aux automobilistes et les ont invités à remplacer le paiement de leur ticket par un soutien financier à leur lutte. L’argent récolté sera reversé à la caisse de solidarité du mouvement.

Ils s’inscrivent ainsi dans le cadre des actions nationales des Comités de soutien aux opposants à ce projet dont la cible privilégiée ce week-end est la multinationale Vinci, géant mondial de la concession d’infrastructures publiques, gestionnaire heureux de parkings et des trois quarts des autoroutes françaises (gratuites en Allemagne !..), constructeur de nos ruineuses et dangereuses centrales nucléaires (abandonnées par de plus en plus de pays dans le monde), lignes à grande vitesse (au détriment de toutes les autres lignes "secondaires"), autoroutes...

Cette entreprise a obtenu en 2009 pour sa filiale Vinci-Airport la concession de l’aéroport actuel de Nantes Atlantique et du futur aéroport de Notre Dame des Landes dont elle est chargée de la réalisation. Le concessionnaire, contrairement au délégataire de service public, a habituellement la charge entière du projet, y compris la charge financière. Or, sur les 550 millions d’euros d’investissement prévus, Vinci a obtenu que l’Etat et les collectivités locales y participent pour près de la moitié (246 millions d’euros). Par ailleurs, des clauses très avantageuses dans le contrat de concession lui assurent de ne pas perdre d’argent, même si le projet s’avère déficitaire. Il s’agit donc d’un véritable financement public de profits privés, ce que dénoncent les opposants au projet. Ils pointent le fait qu’en période de crise, ceci ne peut qu’accentuer le creusement de la dette publique, et risquer ainsi d’entraîner notre pays vers les situations économiques et sociales dramatiques que connaissent la Grèce ou l’Espagne.

Ils rappellent par ailleurs l’inutilité du projet (l’aéroport actuel n’est pas saturé et, bien que considéré comme très sûr, il peut être aménagé quant à sa sécurité), sa nocivité pour l’environnement (destruction de 2000 ha de zone agricole humide d’une exceptionnelle biodiversité, encouragement à l’augmentation du transport aérien, le plus pollueur de tous), son aberration en terme de créations d’emploi (transfert du sud Nantes vers le nord, destruction de tout un réseau d’emplois agricoles).

Ils dénoncent enfin l’entre-soi bureaucratique qui a prévalu dans ce projet pour faire converger les intérêts des responsables publics et représentants de l’Etat locaux et ceux d’un groupe privé. Ils constatent ainsi que le préfet qui a conduit en son temps l’enquête d’utilité publique occupe maintenant un poste à haute responsabilité chez Vinci-Autoroutes. Les énormes moyens policiers mis en place pour réprimer durement les opposants sur place, avec là aussi une dépense publique exorbitante, signent à l’évidence pour ces dirigeants leur volonté de maintenir coûte que coûte ce grand projet inutile imposé aux populations.

Les comités locaux Poitou Charentes et Sud Vendée expriment ainsi par cette action leur entière solidarité aux habitants en lutte de Notre Dame des Landes et environs. et

Des opposants à Notre-Dame des Landes bloquent un péage à Saintes

Dinard

80 manifestants à l’aéroport contre Notre-Dame des Landes

Ce midi, quelque quatre-vingts opposants au projet de l’aéroport de Notre-Dame des Landes ont manifesté sur le parking de l’aéroport de Dinard-Pleurtuit.

Au départ, les manifestants avaient prévu de s’installer dans le hall de l’aéroport. Mais celui-ci étant fermé hier et les avions détournés sur Nantes à cause du mauvais temps, ils sont restés dehors, sur le parking. S’ils étaient environ quatre-vingts opposants au projet de l’aéroport de Notre-Dame des Landes, ils n’ont pas vu beaucoup de monde pour distribuer leurs tracts.

« Vendredi et samedi, partout en France, les comités de soutien ont mené des actions contre la société Vinci, devenue grand aménageur, pour un projet obsolète », explique l’un des manifestants. Parmi eux, il y avait des particuliers de la région de Saint-Malo et Dinan, l’association Attac et des partis politiques : NPA, Europe écologie les verts, le Parti de Gauche et les Alternatifs. Ils dénoncent les pertes en terres agricoles, les risques d’inondation, le puits de carbone, « la rentabilité soci-économique du projet surévaluée »…

Reims

NDDL : opération parking gratuit

REIMS (Marne). OpéLe froid et les quelques centimètres de neige n’auront pas entamé la motivation de quelques militants marnais défendant la cause des occupants des terres agricoles de Notre-dame-Des-Landes, en Loire-Atlantique. Les collectifs de Reims et Châlons, pour exprimer leur refus du projet d’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, ont levé les barrières du parking Courlancy pour faire passer gratuitement les usagers. Et ce n’est pas un parking comme un autre puisqu’il est géré par la société Vinci, celle là même qui a des projets du côté de Notre-Dame des-landes.

Granzay

Les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des Landes filtrent le péage

Après s’être réunis à Niort, une cinquantaine d’opposants au nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes, venu de tout le Poitou-Charentes, ont décidé d’investir le péage de l’autoroute A 10 à Granzay-Gript. Pendant plus d’une heure, ils ont distribué des tracts et laisser passer les automobilistes. " Nous manifestons notre colère contre Vinci, le concepteur du futur aéroport", a expliqué le collectif.

Pont-de-Buis 2 actions réussies contre l’aéroport NDDL et mauvaise soirée pour la ministre

Pour ce week-end d’actions contre VINCI, la coordination du Finistère des Comités de soutien contre l’aéroport de NDDL appelait à une double action. D’abord une manifestation vendredi à 16 h30, dans les rues de PONT DE BUIS, qui permit à environ 200 personnes de défiler joyeusement jusqu’à l’ancienne entrée de l’entreprise NOBELSPORT, entreprise désormais célèbre pour ses engins de répression (flash-balls et grenades assourdissantes) qui firent de nombreux dégats sur la ZAD il y a quelques semaines... Un tract fut distribué,puis le cortège remonta jusqu’à la nouvelle entrée, face au poste de gardiennage.

Un premier succès, malgré l’heure pas évidente pour les salariés, et malgré une température assez hivernale...

La seconde action de la journée était prévue à partir de 19 h, un rassemblement pacifique devant l’espace F. Mitterrand, en centre ville de Pont de Buis où devait se tenir une assemblée générale des élus socialistes du Finistère. Quelques nouvelles têtes rejoignèrent le premier cortège et la porte de la salle prévue étant ouverte, une grande partie des manifestants s’installa au premier étage, en effectuant une agréable re-décoration de la salle (voir photos) à base de divers produits NOBELSPORT ramassés sur la ZAD, afin que les élus puissent admirer la dangerosité de ces engins...

A 20 heures, alors que certains manifestants distribuaient des bols de soupe chaude, le sénateur François Marc eut la mauvaise idée de demander l’évacuation de la salle, ce qui bien entendu, n’’était pas raisonnable vu la température extérieure... Quelques manifestants prirent le micro pour demander le dialogue à l’ensemble des élus présents dans la salle, mais en vain. Juste une délégation pourrait être reçue (10 personnes !) pour dialoguer avec la ministre présente. La notion assez vaine de délégation ne fit pas l’unanimité, l’assemblée proposant une discussion entre la salle et les élus. Ce qui ne sembla pas du goût des élus. Sans doute n’étaient-ils pas mandatés pour discuter de l’aéroport. Après quelques échanges un peu vifs, leurs chefs décidèrent de se replier en bonne ordre vers la sortie, sans que personne ne soit à "deux doigts" ni à "trois doigts", de les séquestrer, comme l’écrivait vendredi soir le journaliste du Télégramme. Le mouvement est demeuré bon enfant, même si certains étaient un peu énervés d’entendre un sénateur socialiste parler de démocratie...

L’assemblée générale des élus socialistes et républicains (UESR 29) étant annulée, de chaleureuses discussions se poursuivirent une partie de la soirée permettant aux membres des Comités présents d’échanger sur les futures actions à entreprendre.

Un bon moment de convivialité et de politique...Une partie des manifestants aidèrent même les élus à ranger les chaises... La commission du dialogue travaille toujours à Nantes, mais à Pont de Buis, le dialogue avec les élus socialistes, c’était pas maintenant...

L’aéroport c’est non, on lâche rien, la ZAD est partout dans le Finistère, comme ailleurs... Liens :: http://danactu-resistance.over-blog...

NDDL : coup de force de 150 Finistériens

Article Télégramme :

PDF - 69 ko

Samedi 19 janvier

Loire Atlantique :

Blocage du péage du Bignon

Une trentaine de personnes des comités de soutien du sud loire opposés au projet d’aéroport de notre dame des landes ont "libéré" samedi 19 janvier le péage autoroutier du bignon pendant une quarantaine de minutes malgré le froid dans la bonne humeur.

Barrières relevées les automobilistes n’avais pas à payer pour rentrer sur Nantes en échange d’un tract dénonçant l’impact économique et écologique du projet et les ont invités à remplacer le paiement de leur ticket par un soutien financier à leur lutte. L’argent récolté sera reversé à la caisse de solidarité du mouvement. nous avons eu le soutien et l’encouragement à continuer la lutte de la part des automobilistes.

merci à tous on ne lache rien

HASTA LA VICTORIA

Nancy

Une "masquazad" (rassemblement masqué et festif) a eu lieu devant une agence immobilière de Vinci, avec une vingtaine de militant-e-s et autant de flics. Satisfaction : l’agence a fermé aujourd’hui grâce à nous.

Dinard

Nous étions environ 70 personnes (100 selon Ouest France) devant l’aéroport de Pleurtuit (dinard). Celui-ci était fermé pour cause d’intempérie. Du coup on a juste posé pour le télégramme et Ouest France.

Pour les personnes qui aiment les anecdotes un officer de gendarmerie a trouvé ma bière NAAAN à l’aéroport très belle, je lui ai donné (une fois vide). Par contre on a pas réussi à le prendre avec la bière à la main.

Paris

Une action contre Vinci a eu lieu aujourd’hui à Paris. Nous étions une cinquantaine à nous donner rendez-vous à Belleville pour aller ensuite sur le chantier Vinci des Halles, dans le 1er arrondissement. Des affiches ont été collées et des tags réalisés tout autour du chantier, jusqu’à ce que les flics ne se regroupent et ne prennent notre manifestation en tenailles. Finalement, presque autant de flics que de manifestants étaient présent. Ils ont appréhendé 4 personnes, avant d’en laisser repartir deux. Durant le temps de l’interpellation, des slogans ont été criés et des tracts distribués.

Les deux personnes interpellées, S. et G., ont été emmenées menottées au commissariat des Halles avant d’être transférées en soirée vers le Service d’Investigation Transversale de la rue Riquet (Paris 19eme).

Nous nous attendions à ce qu’ils les transfère là-bas. D’affaire en affaire, le rôle du SIT se précise : sous couvert d’enquêtes sur les émeutes urbaines ou sur la délinquence astucieuse, les agents du SIT jouent un rôle de police politique. Il n’est pas à douter du fait que les manifestations et actions en soutien à la ZAD rentrent dans une catégorie qui intéresse tout particulièrement la police (et certainement pas que la police judiciaire)...

On reste en attente de nouvelles. Les proches n’ont pas eu d’informations supplémentaires.

Béziers

nous étions une quarantaine ce matin à 10h30 à la sortir d’autoroute de Béziers Ouest pour l’action contre Vinci "péage gratuit" en soutient aux zadistes.

un "comité d’accueil" policier était déjà sur place mais se sont tenus tranquille. Pendant 3/4 d’heure, les automobilistes ont eu la bonne surprise de ne pas avoir à payer au péage. Tout c’est passé sans incident, quelques euros ont étés récoltés par le comité NDDL de Béziers. En Pièce jointe je vous met quelques photos de l’action.

Fraternellement, les membres du collectif "Nongazdeschiste.orbtaurou" (34)

Vendée

Anti-aéroport : le collectif vendéen mène une action sur un péage de l’A87

source : http://www.ouest-france.fr/ofdernmi...

"Ils ont agi, sans prévenir personne, mais n’ont pas déjoué la vigilance des gendarmes. Samedi, une quinzaine de membres du collectif vendéen de soutien aux opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont répondu à l’appel national, en menant une action « péage gratuit », sur l’A87, dans le sens Angers-La Roche.

Pendant une demi-heure, gilet de sécurité fluo sur les épaules, ils ont levé les barrières au passage des automobilistes et pu remettre leurs tracts. Symboliquement, il s’agissait ici de mener une action contre le groupe Vinci, qui a signé en décembre 2010 un contrat de concession avec l’État pour le futur aéroport à Notre-Dame-des-Landes. « Nous restons toujours mobilisés. » L’action visait à dénoncer ainsi « la connivence entre les décideurs politiques et les industriels »."

Vannes

Les militants anti-aéroport ne désarment pas

source : http://www.ouest-france.fr/ofdernmi...

"Vannes est à plus de 80 km de Notre-Dame-des-Landes. Et pourtant, samedi matin, le débat sur le projet d’aéroport s’est à nouveau invité au coeur de la ville préfecture du Morbihan. C’est devant un lieu symbolique qu’une trentaine de manifestants ont donné de la voix.

Devant le parking Vinci

Postés devant le parking République géré par Vinci, concessionnaire également du futur aéroport, ils ont dénoncé un « projet dépassé alors que l’on peut encore améliorer l’aéroport de Nantes et augmenter son trafic ».

« Le Premier ministre fait le sourd »

Et de regretter « l’attitude du Premier ministre qui reste sourd à nos revendications et veut passer en force en détruisant les champs et la biodiversité de Notre-Dame-des-Landes », regrette Marie-Josée Thouvenel, membre du tout nouveau collectif de la presqu’île de Rhuys. Les opposants ont étalé de la paille au sol et fait déguster de la soupe aux passants."

Caen :

Salut, Action à Caen à partir de 14h Entre 30 et 40 personnes, banderoles et distribution de tracts entre centre-ville pendant 1 heure. Puis pendant plus d’une heure, action de parking gratuit sur le parking de VINCI du port. Environ 60 euros récoltés. Les réactions sont très diverses mais une tendance ressort : Les personnes qui roulent en 4x4 aiment aussi les aéroports et préfèrent généralement donner du fric à Vinci qu’à nous ! Bon courage à tous les comités de soutien !

St Nazaire et Guérande :

Les comités de St Nazaire et de Guérande n’appelaient pas qu’ à un rassemblement contre Vinci cet après-midi, nous nous sommes ensuite dirigé-e-s vers le parking Vinci le plus fréquenté de la ville. sans porter atteinte à la dignité du matériel de ces chers capitalistes, grâce à d’habiles déboulonneurs, nous avons pu rendre ce parking gratuit pour les habitant-e-s , tout en tractant et en chantant contre l’aéroport. Opération réussie !

les 2 comités appellent à un rassemblement lundi matin à 8h45 au rond-point de Gron au bas du pont de St Nazaire à l’occasion de la venue de JM Ayrault et de 4 de ses sinistres (ils atterrissent à 8h45 à l’aéroport de Gron)

Ouest France Les anti aéroport rendent gratuit le parking Vinci

Une cinquantaine de personnes a manifesté samedi après-midi à Saint-Nazaire, à l’appel des comités anti aéroports de Saint-Nazaire et Guérande. Après une brève prise de parole au pied des Fontaines République, les manifestants ont rejoint les barrières du parking de la place des Martyrs. Un parking dont la gestion du stationnement réglementé est confié par la ville à la société Vinci, également concessionnaire du futur aéroport..

Installés à la sortie du parking, les opposants au projet de Notre-Dame-des-Landes on contrarié le fonctionnement des barrières automatiques permettant aux automobilistes de quitter la place sans s’acquitter du stationnement payant.

Poitou Charentes et Sud Vendée :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Ce samedi 19 janvier, une cinquantaine d’opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes venus des départements du Poitou Charentes et de Sud Vendée ont organisé un péage gratuit à la sortie autoroutière de Granzay Gript, située au Sud de Niort en direction de Saintes. Ils ont distribué des tracts d’information aux automobilistes et les ont invités à remplacer le paiement de leur ticket par un soutien financier à leur lutte. L’argent récolté sera reversé à la caisse de solidarité du mouvement.

Ils s’inscrivent ainsi dans le cadre des actions nationales des Comités de soutien aux opposants à ce projet dont la cible privilégiée ce week-end est la multinationale Vinci, géant mondial de la concession d’infrastructures publiques, gestionnaire heureux de parkings et des trois quarts des autoroutes françaises (gratuites en Allemagne !..), constructeur de nos ruineuses et dangereuses centrales nucléaires (abandonnées par de plus en plus de pays dans le monde), lignes à grande vitesse (au détriment de toutes les autres lignes "secondaires"), autoroutes...

Cette entreprise a obtenu en 2009 pour sa filiale Vinci-Airport la concession de l’aéroport actuel de Nantes Atlantique et du futur aéroport de Notre Dame des Landes dont elle est chargée de la réalisation. Le concessionnaire, contrairement au délégataire de service public, a habituellement la charge entière du projet, y compris la charge financière. Or, sur les 550 millions d’euros d’investissement prévus, Vinci a obtenu que l’Etat et les collectivités locales y participent pour près de la moitié (246 millions d’euros). Par ailleurs, des clauses très avantageuses dans le contrat de concession lui assurent de ne pas perdre d’argent, même si le projet s’avère déficitaire.

Il s’agit donc d’un véritable financement public de profits privés, ce que dénoncent les opposants au projet. Ils pointent le fait qu’en période de crise, ceci ne peut qu’accentuer le creusement de la dette publique, et risquer ainsi d’entraîner notre pays vers les situations économiques et sociales dramatiques que connaissent la Grèce ou l’Espagne.

Ils rappellent par ailleurs l’inutilité du projet (l’aéroport actuel n’est pas saturé et, bien que considéré comme très sûr, il peut être aménagé quant à sa sécurité), sa nocivité pour l’environnement (destruction de 2000 ha de zone agricole humide d’une exceptionnelle biodiversité, encouragement à l’augmentation du transport aérien, le plus pollueur de tous), son aberration en terme de créations d’emploi (transfert du sud Nantes vers le nord, destruction de tout un réseau d’emplois agricoles).

Ils dénoncent enfin l’entre-soi bureaucratique qui a prévalu dans ce projet pour faire converger les intérêts des responsables publics et représentants de l’Etat locaux et ceux d’un groupe privé. Ils constatent ainsi que le préfet qui a conduit en son temps l’enquête d’utilité publique occupe maintenant un poste à haute responsabilité chez Vinci-Autoroutes. Les énormes moyens policiers mis en place pour réprimer durement les opposants sur place, avec là aussi une dépense publique exorbitante, signent à l’évidence pour ces dirigeants leur volonté de maintenir coûte que coûte ce grand projet inutile imposé aux populations.

Les comités locaux Poitou Charentes et Sud Vendée expriment ainsi par cette action leur entière solidarité aux habitants en lutte de Notre Dame des Landes et environs.

Adresses des comités de soutien Poitou Charentes et sud Vendée :

non.nddl.79@orange.fr ; soutienNDDL-saintes@laposte.net ;

nonndl17@gmail.com ; nonaeroportnddl86@riseup.net ;

clam85nddl@gmail.com ; comite.nddl.sv@gmail.com

http://comites-ndl.blogspot.fr/sear...

 

 

SOURCE / ZAD.NADIR.ORG

Publié dans environnement

Commenter cet article