Notre Dame des Landes : dix arguments rapides contre le projet d'aéroport

Publié le par dan29000

10 arguments rapides contre le projet d’aéroport Notre Dame Des Landes

 

 

 

 

Un texte court, qui m’a paru bien fait, de Laurent, de la Coordination pour la Solidarité des Territoires d’Ile de France + un lien sur l’expertise de CE Delft +un vers le CéDpa

 

 

 


 

10 arguments rapides contre le projet d’aéroport Notre Dame Des Landes

(et il y en a bien d’autres)

 

 


1) La France manque d’aéroport en région.

La France en compte 156 contre 43 en Allemagne et 44 en GB.

2) Un nouvel aéroport pour pouvoir ouvrir Nantes à l’International.

Aujourd’hui Nantes est déjà très bien connectée avec des vols Européens Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Cap-vert, Chypre, Croatie, Egypte, Espagne, Grèce,Hongrie, Irlande, Italie, Jordanie, Malte, Maroc, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Rep Dominicaine, Rep Tchèque, La Réunion, Royaume-Uni, Russie, Sénégal, Suisse, Tunisie, Turquie. (site de l’aéroport)

3) Un nouvel aéroport car le précédent (Nantes Atlantique) est saturé.

L’aéroport actuel n’est pas saturé, il est même capable d’absorber 3 fois plus de trafic. En avril 2010 les perturbations du volcan islandais ont entraîné un flux de passagers multiplié par 3 parfaitement géré. L’aéroport actuel accueille 10 à 12 avions par heure et pourrait en recevoir 35. Par contre l’aérogare (le bâtiment) devrait être agrandi, et il peut facilement l’être.

4) L’aéroport de NDDL libérera des terrains sur l’ancien aéroport et à proximité pour construire des logements plus proches du centre.

En fait l’aéroport actuel de Nantes situé à Bouguenais ne sera pas fermé car il devra continuer d’accueillir des avions pour Airbus Industrie (2300 salariés pour les Airbus). Ceci ne permettra pas de récupérer donc des terrains en quantité.

5) L’aéroport de NDDL est nécessaire car il sera plus grand, et l’actuel est trop petit.

Nantes atlantique a déjà la taille d’un aéroport international (surface plus grande que celui de Londres-Gatwick, et quasi égale à celle de San Diégo).

6) L’aéroport de NDDL réduira le bruit subi par les Nantais dû au survol de l’agglomération.

Le bruit actuel est du à des trajectoires des avions qui passent au-dessus de Nantes au lieu de contourner Nantes comme il est possible. Les pilotes d’avions eux-mêmes ne comprennent pas pourquoi les trajectoires ont été changées il y peu d’années et obligent désormais à un survol de Nantes alors qu’avant les trajectoires venant du sud arrivaient par le sud. Au moins 1/3 des avions pourraient ne pas survoler la ville. Pour le reste c’est parce qu’il a été refusé d’équiper l’aéroport de systèmes de guidage automatisés.

7) Le financement de NDDL est privé et ne coûte rien aux pouvoirs publics.

L’Etat apporte 130,5 millions d’euros, les collectivités territoriales 115,5 millions, pour un budget total de 561 millions. A ceci il faut rajouter 150 millions à investir pour le tram-train reliant Nantes à NDDL (à 25 kms de Nantes) plus une voie rapide.

8) L’aménageur Vinci investit spécifiquement pour NDDL.

Sur 310 millions d’euro prévus pour NDDL, Vinci remet 100 millions de bénéfices tirés de l’aéroport actuel entre 2010 et 2017, alors qu’il souffre d’insuffisances d’investissement depuis 20 ans.

9) Il s’agit d’un processus démocratique qui respecte la loi.

La zone de construction est contraire à la loi sur l’eau et à la directive cadre européenne, ainsi qu’au Sdage Loire-Bretagne, car les zones humides artificialisées ne pourront pas être compensées comme le prévoit la loi (en taille suffisante sur le même bassin versant).

10) NDDL rapportera de l’argent à la collectivité (DUP).

Un cabinet hollandais, organisme indépendant de recherche et de conseil spécialisé dans les solutions innovantes aux questions environnementales, alerte sur les risques d’un déficit entre 90 millions et 600 millions d’euros selon les scénarios. Il conclut que l’optimisation de Nantes-Atlantique (actuel aéroport) apparaît plus génératrice de richesses pour la France que la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Laurent

« Coordination pour la Solidarité des Territoires d’Ile de France et contre le Grand Paris »

***

Pour l’étude du cabinet CE Delft Comparaison entre des améliorations à Nantes-Atlantiques et la construction d’un nouvel aéroport : Cliquer ici

Pour le Collectif d’élus Doutant de la pertinence de l’aéroport, cliquez là.



SOURCE / LIPIETZ.NET

Publié dans environnement

Commenter cet article