Notre Dame des Landes, ferme de Bellevue : la résistance s'enracine

Publié le par dan29000

A la ferme de Bellevue la résistance s'enracine


Les agriculteurs du C.O.P.A.I.N. 44 avaient appelé à un rassemblement de soutien le jeudi 28 mars à la ferme de Bellevue, jour du jugement des occupants. Sans surprise, le juge du tribunal d’instance de St-Nazaire a ordonné leur expulsion ainsi que l’évacuation du matériel, des objets et du mobilier, sous astreinte de 50 € par jour de retard, beaucoup moins que ce qui avait été requis par AGO. Dès que l'huissier sera passé à la ferme, l'expulsion sera possible, du moins dans les textes...


25-bellevue-28-mars.jpg

Environ 150 opposants étaient venus soutenir la lutte et montrer leur détermination :


"On s’attendait à cette décision mais on est là depuis deux mois et on reste. On se relaie au niveau départemental, également avec des agriculteurs du Morbihan, d’Ile-et-Vilaine, de Vendée, des Côtes d'Armor, mais aussi des citoyens des comités de soutien, avec des gardes de jour et de nuit.", commente Cyril Bouligand, agriculteur du collectif C.O.P.A.I.N.44.  "Des renforts de tracteurs sont prévus pour protéger encore plus la ferme."


"L’expulsion dépendra de la décision gouvernementale », ajoute Julien Durand, "mais nous ne partirons pas. Nous allons continuer à faire revivre la ferme."


"Tant que le compte-rendu de la commission de dialogue n'est pas fait, il serait vraiment très maladroit de leur part de nous expulser maintenant." commente Juliette un peu plus tard,"Il y a aussi les réponses que le gouvernement français doit donner au Parlement Européen pour quatre commissions : scientifique, agricole, eau et pétition...ça fait beaucoup d'inconnus..."


Tout le monde s'est retrouvé ensuite autour d'un pique-nique partagé sur de grandes tablées, le soleil était au rendez-vous et les discussions allaient bon train.

11-la-determination-ne-faiblit-pas.jpg

 

 

Plus tard dans l'après-midi des tracteurs vigilants sont partis sur les petites routes de la Zad afin de monter de nouvelles barricades pour protéger au mieux la ferme de Bellevue, sans oublier la Chateigne, menacée elle aussi de destruction après le jugement du mardi 26 mars.

La Zad se prépare à se défendre, la détermination est bien enracinée, à l'image des nombreux arbres du bocage.


36-mise-en-place-d-une-barricade-1.jpg

 pétition photo contre NDDL 





SOURCE / PRESQUILEGAZETTE.NET

Publié dans environnement

Commenter cet article