Notre Dame Des Landes : Pourquoi il faut soutenir les zadistes

Publié le par dan29000

 

photos-25 6291 [Résolution de l'écran]Pourquoi il faut soutenir les Zadistes

 

 

 

 

 

Vous êtes contre l'aéroport, ou ne demandez qu'à être convaincus, vous vous doutez bien que les infos de la télé masquent un peu la réalité, mais ces jeunes tout de même, qui sont-ils ? Ils vivent dans les bois, construisent des cabanes et dressent des barricades pour les défendre. Peut-on leur apporter notre soutien? Oui pour plusieurs raisons.

Oui parce qu'ils construisent de chouettes maisons, parce qu'on parle de cabanes, mais n'imaginez pas deux bouts de bois coincés à la fourche d'un arbre, ce sont de vrais maisons, isolées, construites comme les maisons depuis des siècles, et comme on commence à en reconstruire aujourd'hui, c'est à dire avec des matériaux locaux, pas chers : du bois, de la paille, de la terre.

Oui parce qu'ils réinventent une vie collective, où chacun apporte ce qu'il a, où la consommation se réduit au nécessaire.

Oui parce qu'ils préservent un bout de cette nature qu'on maltraite tant.

Alors pourquoi hésiter ? C'est cette violence qui vous retient ?

Mais qui la provoque ? On s'aperçoit que l'application de la loi est à géométrie variable. Rien qu'à Nantes le week-end dernier se déroulaient quatre manifestations qui avaient pour point commun de demander le respect de la loi (Violences faites aux femmes, Droit à l'avortement, Palestine, Erdre pour tous), pourtant les CRS n'étaient pas du côté des manifestants, donc faire appliquer la loi ne suffit pas pour envoyer les forces de l'ordre. Alors qu'est-ce qui justifie ces interventions ?

Serait-ce la sacrosainte sécurité, mais de qui ? Les gens qui vivent depuis trois ans dans des habitations qu'ils ont construites, aménagées, n'ont blessé personne, n'ont mis la vie de personne en danger.

L'urgence peut-être ? Quelle est l'urgence de construire un aéroport, quand l'existant n'est pas saturé, et que par ailleurs la seule urgence, vitale celle-ci, est mise à mal avec la fermeture des hôpitaux de proximité ?

L'intérêt général ? Depuis quand celui-ci prime-t-il ? À quand les CRS pour empêcher la navigation de bateaux poubelles, l'utilisation des pesticides, des Ogm, de l'amiante en son temps ? Etc …

Tant que les CRS n'interviennent pas, il n'y a pas de violence.

Et si ces jeunes préfiguraient notre avenir à tous ?

Les zadistes prouvent par leur manière de vivre qu'une vie est possible sans la passer à consommer. Renvoyer d'eux cette unique image des affrontements évite d'aborder plein de questions : utilité de l'aéroport, conservation des terres cultivables, y a-t-il un avenir sans la télé, à qui profite les travaux soi-disant d'intérêt général., etc …

Qui doit avoir peur de cette violence ? En 2010, les syndicats ont réussi à mettre plusieurs millions de personnes dans la rue pour défendre la retraite à 60 ans, sans succès. Les manifestations syndicales manquent singulièrement de jeunes qui se battent pour leurs droits. Les zadistes quant à eux ont déjà réussi à obtenir un recul de 6 mois du défrichement et à relancer le débat sur l'utilité de l'aéroport.

Mais pourront-ils tenir longtemps sans notre soutien massif ?

Nous salariés, chômeurs, artisans, paysans, retraités, étudiants, partisans du droit à la paresse, nous qui ne vivons pas de spéculation, qui nous refusons à exploiter notre prochain, qui cherchons un autre avenir à notre planète, n'avons pas à avoir peur de ces affrontements.

Nous devons soutenir les zadistes pour que la peur change de camp, et que le slogan entendu à la manifestation de samedi soit prémonitoire :

 

«LA ZAD, - TIENS BON, - LE PEUPLE SE SOULÈVE.»

 

 

Piyou

Publié dans environnement

Commenter cet article