Notre Dame des Landes : Yes chicanes, rassemblement dimanche pour circuler librement sur les routes de la ZAD

Publié le par dan29000

 

photos-26 6457Le 27 janvier, circulons librement sur les routes de la ZAD !

 


 

 

 

Circulons librement et sereinement sur les routes de la ZAD : Libérons la D281 et la D81 !

Rassemblement au carrefour des Ardillères le dimanche 27 janvier à 11h

 


Depuis le début de l’opération César, le 16 octobre dernier, les gendarmes occupent militairement les principaux carrefours de la zone du projet d’aéroport du grand ouest.


 

Pour nous habitant-e-s de la zone, nous subissons :


- des contrôles à répétition,
- l’obligation de passer à travers champs pour rentrer chez nous,
- d’interminables négociations pour passer en voiture et en vélo,
- des fouilles de véhicules, sacoches et sacs à dos,
- des situations humiliantes au quotidien.

Pour nous habitant-e-s de Fay-de-Bretagne, NDDL, Vigneux-de-Bretagne et les communes alentours, cette situation nous empêche de circuler librement sur la D281 et la D81, nous forçant à des gros détours.

Ces routes D281 et D81 sont les notres. Celles de tou-t-e-s celleux qui en ont l’usage et les empruntaient quotidiennement avant le début des expulsions et destructions des maisons des occupant-e-s. Dans cette période, nous avons du les barricader pour empêcher les gendarmes, pelleteuses et autres de s’y sentir trop à l’aise.

Les gendarmes ont pris le contrôle des départementales et n’en laissent l’accès que lorsqu’ils le veulent et rarement sans contrôles des véhicules et personnes. Suite à la première vague d’expulsion, les barricades ont été enlevées, laissant des chicanes pour 2 raisons :
- ralentir la circulation car ces routes sont aussi empruntées quotidiennement par des piétons, animaux, cyclistes
- rester réactifs en cas de nouvelles attaques des lieux de vie

Nous voulons faciliter la circulation sur ces routes et améliorer la visibilité des ralentisseurs. De leur côté les gendarmes bloquent l’accès de la D281 avec des panneaux sens interdits et des déviations bien qu’elle soit roulante.

Serait-ce pour nous habituer au contournement d’un espace aéroportuaire suite aux destructions en cours ?

Refusons ce nouveau plan de circulation imposé par le préfet et continuons à utiliser les routes existantes.

Nous appelons à emprunter ces routes chaque fois que vous le souhaitez

Rassemblement au carrefour des Ardillères le dimanche 27 janvier à 11h

afin d’accueillir les automobilistes et de leur garantir la possibilité de passer. (venez avec brassards, chasubles, pique-nique, musique, tout objet pour signaliser…)

Yes chicanes !

W0125-NDdL_ZaD_ChicaneD281_56876

Ne pas confondre chicanes et barricades !

 

—————————————————————————————————————

Projet de déclassification de la départementale D281 sur la portion Ardillières Bois Rignoux.


- Attendu que le département de Loire-Atlantique, maître-d’œuvre pendant des dizaines d’années de l’aberrant projet d’aéroport de Notre- Dame-des-landes et propriétaire D281 a montré son plus grand désintérêt pour ce bien public en la livrant à Vinci pour destruction..
- Attendu que les représentants de cette institution n’ont eu de cesse d’appeler à la curée policière contre les opposants et que cette route a été leur principal accès durant la bataille du Sabot.
- Attendu que ce même département s’est approprié illégitimement, et avec la complicité des municipalités, les chemins vicinaux Notre-Dame-des-landes / Le Temple de Bretagne, et Notre- Dame-des-landes / Grandchamps des Fontaines

Nous proposons que :

- La portion de la départementale D281 située entre les Ardillières et le Bois Rignoux soit déclassée en chemin vicinal ou rural, en hommage à la résistance des opposants à la vaine brutalité policière et à leurs commanditaires politiques.
- Qu’elle soit baptisée « Chemin de la résistance à l’aéroport et à tous les projets mortifères », et que ses entrées soient embellies par des arcs de triomphe à la solidarité populaire qui a permis de repousser ces forces armées.
- En conséquence, qu’elle soit retirée des voies de circulation à grande vitesse et soit dédiée à une circulation des biens, des troupeaux et des personnes en toute sécurité, c’est à dire à vitesse humaine, donc très réduite.
- Que soit aménagé le long , des panneaux retraçant l’histoire des mensonges des politiques et autres décideurs et celle de l’opposition à ce projet aberrant. Qu’il y soit installé des dispositifs contrecarrant toute accumulation de forces armées. Une stèle commémorera la bataille du Sabot.
- Que ce soit le lieu symbolique de rassemblement, de tous ceux qui s’opposent à ces utopistes du progrès technique et de l’aménagement du territoire qui nous entraînent droit à la faillite monétaire , sociale et écologique.
- Nous considérons que cette réappropriation poétique par des personnes vivant ici ou de passage serait un acte autrement plus humain que les imbéciles et ruineuses œuvres pseudo- artistiques du Voyage à Nantes 2012, Estuaire 2007 2009. ou autres folies éléphantesques
- Nous proposons que sur chaque lieu où une habitation à été détruite, celle-ci soit reconstruite selon les désirs de leurs habitants et ne soit pas soumise aux inhumaines réglementations de l’administration. Qu’ en premier lieu, soit reconstruit le village de l’allée des 100 chênes afin que ses habitants puissent y reprendre leurs activités.
- Que les terres libérées par la défaite de Vinci et des aménageurs soient dédiées à l’installation de jeunes paysans et paysannes. Qu’elles servent à l’expérimentation de communautés agricoles et artisanales et non à l’agrandissement d’ exploitations agro-industrielles.

Nous rappelons que contrairement à ce que suggèrent certains, l’obstruction à la circulation sur les départementales D81 et D281 est le fait de bandes armées, irresponsables et incontrôlées, prétextant « assurer la libre circulation ». Ces mercenaires de Vinci, qui prennent en otage la population, s’acharnent particulièrement sur les habitants qui ont refusé de négocier avec cette mafia du BTP, espérant ainsi les faire « craquer » psychologiquement. Ils arrêtent et provoquent jour et nuit les habitants ; fouinent dans tous les coffres et affaires personnelles, jusque dans les paquets cadeaux des enfants.

En conséquence, nous exigeons le départ immédiat de ces dingues de la gâchette et de la grenade, qui ont déjà meurtries de nombreuses personnes et menacent la paix sociale dans notre pays.

__________________________________________________________________________

Tract de l’action Yes Chicanes ! (PDF) : télécharger


Source : ZAD

 

 

SOURCE/ NANTESREVOLTEE

Publié dans environnement

Commenter cet article