NPA : division, hémorragie, repli et un nouveau candidat élu qu'à 53 %

Publié le par dan29000

 

Bye Bye, NPA.

 Ainsi, deux ans après la fondation du NPA, un conglomérat de « dogmatiques » l’a emporté lors de cette consultation de juin 2011. Loin d’être le « chaos créateur » esquissé par certains, le NPA s’est épuisé depuis 2009 dans un grotesque isolationnisme. Avec cette nouvelle « donne interne », c’est le sectarisme auquel l’ex-LCR avait réussi à échapper des décennies durant qui va prévaloir. Sans moi.

.

Je démissionne du NPA et demande à ce que cessent immédiatement les prélèvements automatiques de mes cotisations. Je me désabonne également de toute la presse à laquelle j’avais souscrit.

Je refuse de sponsoriser un « arc de forces  »interne de type propagandiste, ouvriériste n’ayant qu’une fonction « révolutionnariste » encore marquée par la prosternation devant les « textes sacrés », caractérisant un ahurissant repli identitaire.

.

Je reste stupéfait que nombre de camarades (ex-majo de la LCR) - pour lesquels j’avais quelque respect - cautionne les objectifs lunaires de courants doctrinaires (VDT etc) et se soit « laissé bouffer » par des opérations d’entrisme prônant « l’unité des révolutionnaires », principe à rebours de tous les fondements du NPA.

.

Quant au brusque retrait d’Olivier Besancenot - pour lequel j’ai beaucoup donné afin de le faire connaître dans les médias lors de ses premières années de « porte-parole » -, il bâillonne le NPA pour des mois voire des années en prenant cette « décision personnelle », manoeuvre que d’aucuns affublent du qualificatif « libertaire » (pouffons !).

.

Un NPA muet ? Ce sera sans doute le cas pour les échéances de 2012. Vu l’état du « parti », avec un candidat élu avec 53 % seulement des voix, l’obtention des 500 signatures d’élus devient un horizon inaccessible.

.

En d'autres termes, par son équation personnelle dont il faut souligner les qualités, Olivier Besancenot aura contribué à sortir l’ex-LCR de la marginalité pour mieux y plonger le NPA !

.

Cela dit la chute des effectifs militants avait commencé bien avant la tardive décision de notre ex-porte-parole « fétiche ».

Les dogmatiques à l’œuvre ont réussi à diviser par plus de deux le nombre de militant(e)s en deux ans. Dans mon arrondissement parisien, les effectifs ont été divisés par quatre en 18 mois du fait d’un noyau d’activistes doctrinaires faisant fuir toutes les « bonnes volontés »!

.

Vu le projet des isolationnistes de mettre sur orbite pou rla présidentielle un membre du NPA pour sa seule qualité d’ouvrier, ils avilissent définitivement ce qui reste du « parti », écrasant au passage notre tradition féministe en écartant les deux femmes élues porte-parole voici seulement quelques semaines. Ils ne feront qu’entraîner de nouvelles hémorragies militantes.

Bravo !

.

Militant depuis l’âge de 15 ans, exclu du PCF voici deslustres, j’avais trouvé au sein de l’ex-LCR, nonobstant tous ses défauts, une organisation rejetant tout fanatisme et rigidités idéologiques.

Je salue chaleureusement celles et ceux qui vont demeurer ausein du NPA pour tenter d’inverser « la tendance » avec des perspectives de dépassement, d'élargissement, d'ouverture d’un mouvement capable de contester l'hégémonie sociale-libérale, perspectives clairement affichées lors du processus de création du NPA.

Bon courage à eux/elles.

Mais, entre nous, camarades, quel gâchis !

.

Dans deux ans, j’atteindrai mes 50 annuités de militantisme.De quoi être un peu fatigué mais surtout attristé devant le spectacle de ce NPA-OGM dans lequel je ne me reconnais pas. Je ne le quitte pas pour aller grossir les rangs d’une autre organisation politique. Je réserverai mes interventions dans le cadre ouvert et pluraliste de l’associatif et, éventuellement, si elle se crée, au sein d’une fraction publique unitaire issue du NPA, ouverte à tous les partisans d’une transformation sociale, écologique et démocratique de notre société.

.

Mes amicales salutations sont adressées aux militant(e)s qui luttent contre les égarements sectaires.

 

Jean-Robert Velveth

Ex-militant de Paris 12 (m), ex-responsable au sein du SBP de la LCR.

 

Source / MEDIAPART

Publié dans actualités

Commenter cet article

Mitsuko 28/06/2011 15:28



Une division au NPA ... un repli et un nouveau candidat élu à 53% ... Pas très crédible tout cela ... Il est vrai que cela fait un moment que nous n'avons
pas trop de commentaires du NPA ... 


Sans doute, bien vite, il n'y aura plus de NPA ... je ne leur souhaite pas mais ça donne cet esprit là ... Dommage .... 



dan29000 28/06/2011 17:32



Ils n'en sont pas là, mais cela tangue pas mal, et quand cela tangue et déserte, le repli sectaire est le seul gagnant, surtout chez les vieux "historiques" de la LCR qui lancent une candidature
pur sucre, vague clone de Nathalie Arthaud....Terrible pour tous ceux qui se réclament de la gauche de gauche....