Nuits Atypiques de Langon, festival estival résistant

Publié le par dan29000

langon.jpgLes Nuits Atypiques


Depuis 1992, les Nuits Atypiques, à la fois festival et rencontres, continuent modestement à chanter leur singularité et à creuser leur différence. Au cœur de l’été, sur les bords de la Garonne, elles tissent sans fin des liens entre ici et ailleurs. Six jours et six nuits d’intenses relations, jaillissement estival d’un « lieu » vivant toute l’année, « en relation avec tous les lieux du monde » et en marche vers « l’insurrection infinie des imaginaires » (Edouard Glissant & Patrick Chamoiseau).


L’association Nuits Atypiques


Les Nuits Atypiques de Langon, festival estival
Les débats
daqui, le label des nuits atypiques
La production de films
Les expo photos
L’enracinement local
L’Estanquet
Les Nuits d’Aquitaine
La coopération internationale
Les Nuits Atypiques de Koudougou (Burkina Faso)
Les complicités citoyennes

Contact public
Tel. 05 57 98 08 45

Contact presse
Valerie 05 57 98 08 45 / 06 08 98 24 53 jacquemin.val@gmail.com

L’association Nuits Atypiques
A l’origine de l’association Nuits Atypiques, des hommes et des femmes, des amitiés et des idées, de la passion et des projets, de la vie et des envies. Pas d’ici sans ailleurs, pas d’identité sans altérité, pas de musique sans politique, pas d’esthétique sans éthique, pas d’action sans réflexion, pas d’émancipation sans éducation.
Atelier permanent de démocratie participative et d’engagement citoyen, l’association Nuits Atypiques a été créée en 1995 à l’initiative de sept membres fondateurs : Jean-François Faure, Martine Faure, Agnès Guillem, Jérôme Guillem, Patrick Lavaud, Valérie Jacquemin, Thierry Rougier.
L'association est actuellement présidée par Jérôme Guillem.

Les Nuits Atypiques de Langon, festival estival
Créés en 1992, les Nuits Atypiques de Langon ont pour projet de valoriser la diversité culturelle en faisant découvrir des « musiques du monde », modernes ou traditionnelles, rurales ou urbaines, acoustiques ou électriques, vocales ou instrumentales, profanes ou rituelles, d’ici ou d’ailleurs. Au travers de ces musiques et de leurs esthétiques multiples, l’enjeu est la découverte de l’altérité, la sensibilisation aux différences, le rejet du racisme et de l’intolérance, la prise de conscience citoyenne.

Les débats
Conscientes que la musique a toujours été au cœur de la société, les Nuits Atypiques ont entrepris d’interroger le monde et son devenir, en organisant des débats sur des sujets aussi divers que la dette du tiers-monde, l’agriculture paysanne, les droits de l’homme, les différences culturelles, la marchandisation du monde, le commerce équitable, la mondialisation financière, etc.

daquí, le label des nuits atypiques
En prolongement du festival, les Nuits Atypiques ont donné naissance en 1998 à un label discographique. Distribué en France et dans le monde par harmonia mundi, daqui (d’ici en occitan) s’inscrit dans la continuité du travail de découverte artistique engagé par les Nuits Atypiques depuis 1992. Exemplaire d’un enracinement en région, daqui est une alternative à la domination de l’industrie discographique, favorisant ainsi les identités singulières et la diversité culturelle.

La production de films
Les Nuits Atypiques ont participé à la production de deux films :
"Pas assez de volume. Notes sur l’OMC" de Vincent Glenn (2003)
« Adiu Nadau. Noël Bordessoulles, une histoire d’accordéons » de Patrick Lavaud et Joëlle Duparc (25m, 2005).

La photographie
Au-delà des milliers de photographies archivées, témoins et mémoire de la vie et des actions des Nuits Atypiques, l’association a été à l’origine d’un projet original sous la direction de Guy Le Querrec qui a donné naissance en 1998 à une exposition et à un livre qui présentaient des photographies de Guy Le Querrec et du collectif Imagiques. La même année, Gérard Blot montrait une exposition sur les Nuits Atypiques de Koudougou. Cette année il expose une "rétrospective" à la Fnac de Bordeaux du 22 mai au 10 juin à l’occasion des 15 ans du festival.

L’enracinement local
Toute l’année, les Nuits Atypiques mènent de nombreuses actions dans la région : concerts, débats, projections de film, interventions en milieu scolaire, expos photos, etc.
Les Nuits Atypiques portent une attention particulière à la défense et à la promotion de la langue et de la culture occitanes.

L’Estanquet
Dans le prolongement du festival estival et en complément des diverses actions qui sont menées tout au long de l’année, l’association Nuits Atypiques a investi un ancien chai à vin situé en bord de Garonne (dit Les Arcades) pour le transformer en « L’Estanquet », un lieu culturel, de programmation artistique, de rencontre citoyenne et de convivialité.
Le mot « estanquet » vient de l’occitan « s’estancar » (s’étancher, s’arrêter, faire une halte) et fait référence à un endroit où l’on s’arrête, où l’on fait une halte, pour se reposer et se désaltérer. Dans le passé, il a souvent été utilisé comme enseigne d’auberge.

Les Nuits d’Aquitaine
En 2004, les Nuits Atypiques ont aussi créé les Nuits d’Aquitaine, un festival d’automne itinérant, centré sur les artistes d’Aquitaine, avec notamment Erick Manana, Pascal Lefeuvre, Pascual Gallo, Marilis Orionaa, Benat Achiary, Christian Vieussens, Acousteel Gang, Michel Macias, Familha Artus, L’Occidentale de Fanfare, Martine Amanieu, Marc Perrone, André Minvielle, Lionel Suarez, Noël Bordessoules, Les Manufactures Verbales, le Trio Ch’oc…

La coopération internationale
Membre de Zone Franche et du European Forum of Worldwide Music Festivals, les Nuits Atypiques sont connectées avec des artistes et des festivals du monde entier. Elles ont activement contribué à la création des Nuits Atypiques de Koudougou en 1996 et mènent régulièrement des actions de coopération culturelle, comme avec le festival espagnol Pireneos Sur, en 2004 et 2005, ou le festival Timitar d’Agadir, en 2005 et 2006.

Les Nuits Atypiques de Koudougou (Burkina Faso)
Les Nuits Atypiques ont une conception des relations Nord-Sud en rupture radicale avec une quelconque vision paternaliste ou néo-coloniale. Crées en 1996 au Burkina Faso, les Nuits Atypiques de Koudougou sont exemplaires d’une démarche de coopération culturelle reposant sur la complicité et l’échange, la responsabilité et l’autonomie. Nées d’une rencontre entre Koudbi Koala et Patrick Lavaud, elles se sont appuyées sur l’expérience de Langon et sont devenues aujourd’hui une manifestation culturelle et citoyenne essentielle pour toute l’Afrique, permettant une circulation alternative Sud-Sud et Sud-Nord des artistes et des idées.

Les complicités citoyennes
Relié au festival estival, les Nuits Atypiques ont également tissé un réseau de complicités citoyennes, nationales et internationales. Les Nuits Atypiques ont ainsi été associées à la programmation artistique de grands rassemblements citoyens, comme le Forum de Millau en août 2003, le Forum Social de Bamako en janvier 2006 ou encore le Forum Nyéléni pour la Souveraineté Alimentaire au Mali en février 2007.

PROGRAMME 2010

 

 

MARDI 27 JUILLET
Les Carmes 9h30 2d Forum des langues de France Rencontre
Cinéma les 2 Rio 19h00 Sempre Vivu ! de Robin Renucci Cinéma
L'Estanquet 22h00 Adiu Nadau de Patrick Lavaud et Joëlle Duparc Cinéma
L'Estanquet 22h30 Kalakan Pays-Basque Musique

MERCREDI 28 JUILLET
Cinéma les 2 Rio 14h30 Biguine de Guy Deslauriers Cinéma, rencontre
Les Carmes 16h30 Jean-Jacques Quesada & Yasmina Ho-You-Fat Parole de Nuit Musique, littérature
Cinéma les 2 Rio 18h00 Aliker de Guy Deslauriers Cinéma
Place des Carmes 20h00 Convivencia
Scène des Carmes 21h00 Texaco par Jean-Stéphane Souchaud (Cie La Nuit Venue) Théâtre

JEUDI 29 JUILLET
Les Carmes 14h00 Rencontre avec Luis Sepulveda (Chili) Littérature
Scène des Carmes 15h30 Histoire d'une Mouette... Nadine Perez (Cie Burloco) Théâtre
Les Carmes 17h00 Carmen Yáñez (Chili) Poésie
Cinéma les 2 Rio 18h00 La stratégie du choc de Michael Winterbottom et Mat Whitecross Cinéma
Place des Carmes 19h30 Convivencia Apero musical
Scène des Carmes 21h30 Pedram Khavarzamini Tombak solo Musique
Scène des Carmes 23h00 Voce Ventu & Mieko Miyazaki Corse / Japon Musique
L'Estanquet 0h00 Guinguette Corse Musique

VENDREDI 30 JUILLET
Cinéma les 2 Rio 14h00 Le temps de la kermesse est terminé de Frédéric Chignac Cinéma, rencontre
Les Carmes 16h00 La question sahraouie Rencontre, débat
Les Carmes 18h00 Gabriel Okoundji / Carmen Yáñez Congo / Chili Rencontre, lectures
Place des Carmes 19h30 Convivencia Apero musical
Scène des Carmes 21h30 Doudou Cissoko Sénégal Musique
Scène des Carmes 23h00 Oreka TX Pays Basque / Sahara Occidental / Mongolie Musique
L'Estanquet 0h00 Guinguette manouche Musique

SAMEDI 31 JUILLET
Cinéma les 2 Rio 14h00 Liberté de Tony Gatlif Cinéma
Scène des Carmes 16h00 Des Français sans histoire de Raphaël Pillosio Cinéma
Parc des Vergers 17h00 Ouverture du Parc des Vergers
Scène du Jardin 17h30 Patrick Williams et Raymond Boni Lecture en musique
Grand-Père tranquille 18h30 Rencontre autour de Django Reinhardt Rencontre
Scène du Jardin 19h30 Les gosses de la rue Musique
Scène de la Mosquée 21h30 Erick Manana Quintet Musique
Scène de la Mosquée 23h00 Django 100, hommage à Django Reinhardt (1910-1953) Musique
Scène du Jardin 1h00 Pad Brapad Moujika

Publié dans musiques

Commenter cet article