OGM : coup de force du gouvernement Sarkozy

Publié le par dan29000


Nouveau coup de force du gouvernement pour obliger les français à produire et consommer des OGM contre leur gré !

18 avril 2012

 

Le gouvernement vient d'envoyer pour avis à la Commission européenne un projet de décret autorisant la commercialisation sans aucun étiquetage de semences de maïs contenant jusqu'à 0,1% d'OGM, alors qu'actuellement la règlementation européenne refuse la moindre contamination OGM des semences conventionnelles dès le seuil de détection. Avec de telles semences, il deviendra impossible de produire des récoltes « sans OGM » ne dépassant pas le même seuil de 0,1% de présence fortuite d'OGM fixé par arrêté en janvier dernier. En effet, les agriculteurs constatent régulièrement des taux de contaminations de leurs récoltes supérieurs à ceux des semences, même en l'absence de toute culture OGM à proximité de leurs champs. De plus, le taux d'OGM de semences contaminées s'additionnerait inévitablement aux contaminations des cultures non OGM par les cultures OGM voisines si elles étaient à nouveaux autorisées.

A la veille des élections, le gouvernement tente ainsi de satisfaire clandestinement les appétits de l'industrie semencière qui veut priver la population française de tout produit « sans OGM ». En effet, ni le Haut Conseil des Biotechnologies, ni les agriculteurs, ni les consommateurs, n'ont été consultés ou informés de cette initiative découverte sur le site de la Commission Européenne par l'association Inf'ogm.

La liberté de cultiver et de consommer sans OGM est une liberté fondamentale inscrite dans la loi française depuis 2008. Elle ne pourra jamais être respectée si les semences sont déjà contaminées. La Confédération Paysanne appelle la Commission européenne à refuser ce coup de force du gouvernement français destiné à rompre avec la sagesse de la réglementation européenne actuelle La Confédération Paysanne appelle le prochain gouvernement quel qu'il soit à respecter la volonté des français en refusant ce projet de décret.


Contact :

Phillipe Collin, porte-parole : 06 76 41 07 18

Véronique Léon, secrétaire nationale : 06 22 16 13 99

Guy Kastler, responsable commission semences : 06 03 94 57 21

 

Source : CONFEDERATION PAYSANNE

Publié dans environnement

Commenter cet article