ONU : le Conseil de sécurité demande une enquête et la libération des détenus

Publié le par dan29000

L'ONU veut une enquête sur le raid israélien

Après plus de douze heures de réunion, le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé mardi une enquête sur l'intervention militaire et la libération des civils détenus. 

Douze heures de discussions serrées pour un communiqué. Le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé mardi une enquête sur l'intervention militaire israélienne lundi contre une flottille pro-palestinienne chargée d'aide humanitaire pour Gaza, ainsi que la libération immédiate des navires et des civils détenus.

Le Conseil "appelle à lancer sans retard une enquête impartiale, crédible et transparente conforme aux critères internationaux", dans une déclaration lue en son nom mardi matin par son président en juin, l'ambassadeur du Mexique Claude Heller.

Le Conseil "réclame la libération immédiate des navires ainsi que des civils détenus par Israël", poursuit la déclaration, qui est non contraignante mais a nécessité l'unanimité des 15 membres du Conseil pour être adoptée. Il "exhorte Israël à permettre aux pays concernés un accès consulaire afin de récupérer les corps des victimes et les blessés".
«La situation à Gaza n'est pas tenable»

Le Conseil "souligne que la situation à Gaza n'est pas tenable", ajoute la déclaration. Il réitère l'importance d'une pleine mise en oeuvre de ses résolutions 1850 et 1860. La 1860, du 8 janvier 2009, demandait que l'aide humanitaire "soit fournie et distribuée sans entrave dans tout Gaza".

Selon des diplomates, un désaccord entre la Turquie, rédactrice du projet de texte, et les Etats-Unis, traditionnels protecteurs d'Israël à l'ONU, a empêché une adoption plus rapide de la déclaration.

Le texte initial visait à obtenir une condamnation explicite d'Israël pour avoir lancé l'assaut de la flottille qui a résulté en la mort d'au moins neuf civils.
Manifestations et condamnations partout dans le monde

Le raid israélien contre une flottille d'aide pro-palestinienne en route vers Gaza a suscité lundi un tollé international, de nombreux pays l'ayant jugé "disproportionné" et ayant convoqué les ambassadeurs de l'Etat hébreu.

Le président américain Barack Obama a demandé à connaître "le plus vite possible" les circonstances exactes de l'abordage qui a fait au moins neuf morts, lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Celui-ci a annulé une visite aux Etats-Unis et déclaré "regretter" les pertes en vies humaines, tout en affirmant que les soldats israéliens "étaient forcés de se défendre".

Des milliers de personnes se sont rassemblées lundi soir dans divers pays pour dénoncer l'assaut de l'armée israélienne.

Près de 10.000 personnes ont manifesté à Istanbul aux cris de "Mort à Israël!". Plus de 2.000 se sont rassemblées à Amman, plusieurs milliers de Palestiniens ont manifesté à travers la bande de Gaza, et quelques centaines de personnes à Bagdad. Elles étaient 6.000 en Stockholm, 1.200 à Paris, 1.300 à Lille et Strasbourg, plusieurs centaines à Bruxelles, Copenhague, Oslo, Genève, et 2.000 à Rabat.

Source : Libération

Publié dans écrans

Commenter cet article

YVONLABAUDRUCHE 01/06/2010 21:21



A  chaque nouvelle exaction  , plus de haine!Spirale de la violence que les beaux discours désapprobateurs n'arrêtent pas....Gravissime pour les populations de part et d'autre qui
n'ont pas d'autre alternative que de subir.....Qualifier d'incident le raid meurtrier , comme cela a été fait par un responsable Ffançais est stupéfiant.....YVONLABAUDRUCHE.......