Oslo : un massacre signé par un militant raciste, fasciste et islamophobe

Publié le par dan29000

 

 

Les assassinats commis en Norvège : l’oeuvre d’un militant raciste, fasciste et islamophobe

par l’organisation marxiste léniniste Révolution (Norvège)


Le massacre commis de sang froid par un militant fasciste, raciste et islamophobe norvégien a provoqué une grande stupeur en Norvège et dans tous les pays européens. Partout où s’activent des groupuscules fascistes et où l’extrême droite et les secteurs de la droite populiste développent ce genre d’idées.

Nous exprimons notre solidarité avec le peuple norvégien qui est sorti en masse dans les rues, pour dire « non » à cette barbarie. Nous exprimons notre solidarité avec les familles des jeunes tombés sous les balles de ce tueur.

Ce qui vient de se passer en Norvège est grave. La xénophobie et de l’islamophobie ne sont pas des opinions ; ce sont des crimes et des pousse-au-crime.

Nous publions la traduction du texte de nos camarades de l’Organisation Marxiste Léniniste Révolution de Norvège qui éclaire le contexte dans lequel ce crime a eu lieu.

Parti Communiste des Ouvriers de France PCOF www.pcof.net

 

 


"Le 21 juillet, la Norvège a été le théâtre de la pire attaque terroriste dans un pays nordique depuis la Seconde Guerre Mondiale et c’est peut être le massacre de jeunes le plus systématique dans l’histoire récente. Le nombre des victimes approche les quatre-vingts, dont 68 jeunes qui, pour la très grande majorité participaient au camp d’été de l’AUF (l’organisation de jeunes du Parti Social Démocrate).

Maintenant nous savons qu’il ne s’agit pas de fanatiques islamistes, mais d’Anders Behring Breivik (âgé de 32 ans), un individu bien blond, de type occidental, un conservateur, un créateur d’entreprise, un franc-maçon, et un ancien membre du Parti du Progrès (1). C’est lui qui a posé la bombe à Oslo et qui est responsable du massacre de 68 jeunes membres de l’AUF, sur l’île d’Utoya ; un crime qu’il a avoué.

Même s’il en ressort qu’il a commis cet acte seul ou avec l’aide d’une poignée de personnes, Anders Behring Breivik n’est pas une vermine isolée, tombée du ciel. Ce crime a été minutieusement et longuement préparé et ni les idées ni les méthodes n’ont été inventées par lui. Il a tiré son inspiration de façon évidente de toute une série d’attaques sanglantes perpétrées par les groupes chrétiens fascistes des USA, des actions contre des immeubles fédéraux, des cliniques pratiquant des avortements et des massacres d’élèves commis par des individus. Islamophobie et fascisme

Il y a de plus en plus d’évidences qui attestent qu’il a baigné dans un environnement très réactionnaire et très islamophobe qui utilise généralement Internet et plus particulièrement d’un site norvégien – www.document.no – qui est la principale source d’inspiration de ces groupes. Ils diffusent leur haine à travers les sites de ce type et se stimulent les uns les autres, tout en utilisant des forums de discussion sur les médias « sérieux ». Concernant Breivik, même s’il se dit anti-nazi et pro-sioniste, il a été rapporté qu’il a servi de gros bras à des organisations pro-nazies et qu’il a été lié à l’organisation fasciste la Ligue de Défense Européenne (EDP). Outre une virulente haine raciste contre les Musulmans et tous les “humanistes marxistes” qui défendent les immigrés et les réfugiés, son environnement a développé chez lui une conception conspirative de la lutte contre le « politiquement correct » représenté par le gouvernement du pays, supposé agir comme une majorité compacte, selon les déclarations haineuses de Breivik et de ses semblables sur la « nation » et le « patriotisme ».

Comme le camp d’été d’Utoya (une île à quelque 50 km d’Oslo) était la cible principale, il est sans doute possible que ce choix soit lié à la personnalité clairement antifasciste de l’AUF (2) et au fait qu’elle soit très proche du cercle du pouvoir politique.

Un templier contre l’Islam et le Marxisme

Selon le quotidien Dagbladet et la chaîne TV2, Breivik a récemment publié ses plans détaillés sur le web. Breivik, franc-maçon, se prend pour un chevalier templier et un croisé qui mène le combat contre le marxisme et l’islamisme. Ceci dit, ou précisément pour cette raison même ? – Breivik n’a jamais été sous les projecteurs de l’agence de renseignement de la police, le PST, qui s’est focalisée depuis des années sur les groupes islamistes en Norvège de sorte que les réseaux racistes qui pullulent ont été plus ou moins ignorés. Les spécialistes policiers ou militaires en matière de terrorisme, présentent les Islamophobes comme « quelque chose de différent » des groupes nazis violents, affirmant que la distance entre les déclarations haineuses et les actes commis par Breivik étaient si grande qu’il n’était pas nécessaire de le suspecter. C’est une explication qui ne tient guère, étant donné que quiconque ayant un minimum de connaissance sur ces communautés réactionnaires, sait qu’une partie de la communauté nazie a changé d’apparence pour être plus présentable, allant même jusqu’à prétendre pendre ses distance vis-à-vis de l’idéologie nazie pour coopérer avec d’autres groupes dits « nationaux » ou pour les infiltrer. Même si les opinions de Breivik sont des plus extrémistes, il n’en demeure pas moins que les déclarations sur le « patriotisme » et les propos haineux contre les musulmans sont monnaie courante en Norvège au niveau de monsieur tout le monde, surtout quand les gens se retrouvent dans un soirée bien arrosée. Nous ne devrions pas cacher qu’il y a un arrière plan d’attitudes racistes et xénophobes qui sont systématiquement amplifiées et promues par les médias et les politiciens de la plupart des partis. Cela a été le cas, pratiquement chaque jour, depuis le début de la « guerre contre le terrorisme » en 2001. Les belles paroles sur « l’intégration » ou la « tolérance » sont peu efficaces quand la réalité montre qu’en particulier les réfugiés mais aussi des immigrés bien établis, sont harcelés par la police et par les autorités, victimes de la politique de criminalisation et de harcèlement. Un certain nombre de réfugiés font l’expérience de la « tolérance » sous la forme de déplacements forcés ou d’expulsions du pays, souvent en violation des principes humanitaires de l’ONU.

2 L’AUF est l’organisation politique de jeunesse la plus importante et la plus influente de Norvège.

Les comportements de la société norvégienne sont davantage le reflet de ce que l’élite politique et sa bureaucratie font en réalité que ce qu’elles expriment dans leurs discours ou leurs déclarations. Le massacre doit provoquer une prise de conscience Les immigrés non-européens et les réfugiés peuvent aujourd’hui respirer plus librement en Norvège. Mais dans l’après midi du 22 juillet, dans les heures qui ont suivi l’explosion de l’immeuble du gouvernement, avant que la tuerie sur l’île d’Utoya ne soit connue du public, une atmosphère nauséabonde s’est développée. Dans les salles de rédaction des médias, la conclusion était déjà prête, mais pas encore imprimée, selon laquelle il s’agissait d’un acte terroriste commis par des islamistes extrémistes. Les conseillers en communication du parti du Progrès (Fremskrittspartiet) étaient en train d’affûter la stratégie médiatique pour attaquer les demandeurs d’asile et les Musulmans en général, espérant par là faire remonter la courbe des sondages qui étaient à la baisse. Des messages de haine à l’encontre des Musulmans ont fleuri par milliers sur twitter et facebook, tout au long de l’après midi du funeste vendredi. Nous espérons que ces « twitters » s’étoufferont avec les mensonges qu’ils ont écrits et qu’ils vomissent de honte pour eux-mêmes.

Considérant que cette tragédie inimaginable a réellement eu lieu, il vaut mieux, après tout, que cet acte ait été commis par un chrétien, un fasciste et raciste norvégien, plutôt que par un djihadiste fou. Cela peut provoquer un choc salutaire pour la population, cela peut avoir un effet bénéfique contre le racisme au quotidien et peut être, cela peut constituer une base pour exercer une pression politique pour en fin de compte bannir ces groupes et communautés fascistes qui camouflent leur racisme criminel en la présentant comme une idéologie « nationale ».

Si le nazisme et le racisme ne sont pas écrasés dès qu’ils pointent leur hideux visage, le terrain continuera à être fertile pour des « templiers » politiques fascistes et des assassins de masse du type Behring Breivik. Notre organisation Révolution a exprimé sa sympathie avec l’organisation de jeunesse AUF et les familles qui ont perdu tant de jeunes. Nous sommes aux côtés de l’organisation AUF car c’est aussi une attaque directe contre toutes les organisations politiques de jeunes, contre tous les jeunes qui s’engagent politiquement et qui usent de leurs droits et libertés démocratiques pour discuter et s’exprimer.

Oslo, 24 juillet 2011 Organisation marxiste léniniste Révolution


http://revolusjon.no/

Publié dans actualités

Commenter cet article