Pantin (93) : xénophobie ordinaire à l'école primaire Joséphine-Baker

Publié le par dan29000

 

 

 

 

 

Une maman voilée interdite de sortie scolaire: choquée, la FCPE écrit à Luc Chatel

 

Le 19 novembre dernier, cette mère de famille qui porte le voile souhaitait accompagner son fils scolarisé en CP, à l’école primaire Joséphine-Baker, à Pantin, en Seine-Saint-Denis, à l’occasion d’une sortie scolaire.

La directrice de l’école a refusé que cette maman voilée participe à la sortie, indique Le Parisien.

"Elle nous a expliqué que la loi interdisait aux personnes portant un foulard de participer à ces sorties et que cette position rejoignait ses convictions personnelles", explique la mère de famille.

Face au refus de la directrice, la jeune femme a demandé un rendez-vous à l’inspecteur de circonscription.

En vain.

Cette décision a choqué l’intéressée, mais également la principale fédération des parents d’élève, la FCPE.

Une fédération qui vient d’écrire à Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale.

La FCPE demande au ministre de rappeler la loi à la directrice de l’école et de condamner ces pratiques, rapporte Le Parisien.

"En 2007, la question s’était déjà posée et, pour y répondre, l’inspection avait tout simplement décidé de ne plus faire appel à des accompagnateurs bénévoles", dénonce Michel Pryszlak, délégué FCPE, dans le journal.

Qui ajoute :

"C’est pourtant un moyen formidable d’intégrer les parents dans la vie éducative."

La mère de famille "interdite" de sortie scolaire explique qu’il y a "beaucoup de fantasme autour du foulard".

Tout en précisant :

"Je suis française, je ne suis pas une fanatique, mais je veux pouvoir vivre ma religion sans être ostracisée."

De son côté, Marc Bablet, inspecteur d’académie adjoint de Seine-Saint-Denis, reconnaît une forme de "zèle" et de "maladresse" de la part de la directrice.

"Pour le moment, le texte de référence est celui de Xavier Darcos il y a trois ans, mais cette position peut encore change. Ainsi, la Haute Commission à l’intégration vient de rendre un rapport dans lequel elle préconise d’assimiler les parents accompagnateurs sous le même statut que les agents publics, et donc soumis à la loi de 2004", explique cet inspecteur d’académie.

 

 

Source : Le post

Publié dans actualités

Commenter cet article