Paris 1 er : Veggie Pride, marche des fiertés Végétariennes

Publié le par dan29000

 

 

samedi 11 juin 2011 à 16h

    

Lieu :Paris 1e

Saint Eustache près de la sortie de métro Les Halles
Métro/RER Les-Halles ou Étienne-Marcel


Veggie Pride - Marche des fiertés Végétariennes

La Veggie Pride est une manifestation revendicative qui se déroule chaque année depuis 2001 à Paris, puis en 2008 à Paris et à Rome, et enfin, en 2009 comme en 2010, à Lyon et à Milan.

La Veggie Pride n'est pas une fête identitaire. Elle est la manifestation des personnes qui refusent de manger les animaux, c'est-à-dire de participer à l'oppression et à la mise à mort qui sont infligées à des centaines de milliards d'animaux chaque année dans le monde pour la consommation de leur corps.

Programme

Dans le cadre de ce weekend, notre lieu de rencontre privilégié sera CASA Poblano qui nous ouvre généreusement ses portes : c'est un restaurant culturel et solidaire, populaire, convivial et paisible (avec terrasse et jardin), qui propose une cuisine du monde 100% végétal !

Il y aura donc possibilité de restauration sur place.

Ce nouvel espace se trouve au 15 rue Lavoisier, à Montreuil.

M° Robespierre à 150m (Porte de Montreuil à 400m)-ligne 9

info: asso@apologie.org - 01 55 86 03 71


Vendredi 10 Juin,

à partir de 19h30

Au CASA poblano

Débats avec Yves Bonnardel & Sara Fergé

La violence sociale à l'encontre du végétarisme pour les animaux

Etats des lieux et analyse de la végéphobie

Etre végétarien par soucis des animaux exploités et tués pour servir de nourriture n'est pas simple. On se heurte continuellement à des réactions de moquerie, de non-prise en compte, de dénégation, qui prennent parfois un tour plus grave. Au niveau des institutions, le corps médical, les médias ou le gouvernement français dénigrent largement le végétarisme et le végétalisme, comme s'il s'agissait de choix alimentaires irresponsables. Ce dénigrement continuel n'est pas sans susciter des positionnements dommageables pour la cause animale, de la part des végétariens eux-mêmes, dont ils n'ont pas toujours conscience.


Samedi 11 Juin

VEGFEST, de 10h30 à 15h00,

Village associatif de la cause animale avec entre autres l'Association Végétarienne de France, L214, Droits Des Animaux, CLEDA, VG Zone, Vegmag, Un Monde Vegan...

Place Joaquim du Bellay dans le quartier des Halles (vegfest.fr)

VEGGIE PRIDE à partir de 16h00,

- RDV à St Eustache près de la sortie de métro Les Halles

  • 17h00-17h30 : Happening principal à la Fontaine des Innocents
  • 18H00 : Slam interactif à Beaubourg, près du Centre Georges Pompidou
  • 18H30 : Clôture de la marche à l'Hôtel de Ville (sous réserve).

AFTER PRIDE à partir de 19h00

A CASA poblano:

-Repas de soutien VP : Assiette composée à 5 euros, dessert à 2 euros.

20h00-21h00 : KAROM, formation flamenco-jazz entre guitare percussive et flûte traversière www.myspace.com/karomacoustique

21h00-22H00 : VELVETINE, avec Stef et Peache savant mélange de guitares, voix et machines électroniques un son électro rock d'un duo fraternel,www.velvetine.info

22H00-23H00 : VEGANESH slam bio 100% végétal,
www.veganesh.com

23H00 : Bœuf carotte : scène ouverte


Dimanche 12 Juin

Au CASA Poblano:

- Débriefing VP et perspectives 2012 de 10h00 à 12h00

-13h00 Conférence-débat de Yves Bonnardel :

« La revendication de l'abolition de la viande, une politisation de la question animale ? »

La revendication d'abolition constitue une avancée importante dans le combat mené contre l'exploitation animale. Jusqu'à présent, les animalistes s'adressaient aux gens individuellement, pour questionner leur éthique personnelle et les amener à changer leurs habitudes de consommation : pour les convaincre de devenir végétaliens. Ils n'osaient pas revendiquer à l'échelle de la société tout entière l'abolition de la viande. L'interdiction. Ils n'osaient pas dire : « ce n'est pas une question personnelle ; vous n'avez en fait pas le droit de manger de la viande, et cette pratique doit être interdite par la société comme elle interdit d'autres pratiques, comme l'esclavage ou le meurtre d'humains, et pour les mêmes raisons : parce qu'ils nuisent gravement à la santé et à la vie d'autrui... »

Petit tour d'horizon de la révolution que représente cette revendication.

Salon du végétarisme

  • 14h00 -Entrée libre
  • Stands
  • Démonstrations culinaires didactiques,
  • 15h30 Concerts des Chats Luthiers,
  • 16h30 Conférence du Dr Jérôme Bernard Pellet, Médecin nutritionniste
  • 19h30 Projection de ALMA de Patrick Rouxel www.almathefilm.com

Contact / infos

Autres débats avec Yves Bonnardel

  • Mercredi 8 Juin de 19h30 à 22h à la Mairie, 8 rue de la banque, 75002 Paris salle des mariages - 1er étage - entrée libre
  • Jeudi 9 Juin de 19h30 à 23h à la Maizon, 13 rue Auguste Collette, 75017 Paris M° Guy Mocquet, ligne 13, tél : 01 42 26 33 36 - entrée : 6 euros pour les non-adhérents (une boisson incluse)

La question animale : une question politique ?

Les êtres sensibles non humains sont de loin les premières victimes de notre société, de par leur nombre et l'intensité de l'exploitation qu'ils subissent. Nous sommes pourtant peu solidaires à leur égard. Nous considérons au contraire qu'il est légitime de les dominer. Nous considérons que leur exploitation n'est pas un problème social, ni un problème éthique, ni un problème politique.

C'est une vision du monde, une idéologie, qui nous permet de mettre la « question animale » de côté : les animaux ne sont pas « comme nous » ; ce sont des êtres de « nature », d'instinct, etc. Cette idéologie, depuis qu'elle a commencé à être dénoncée, a reçu un nom : spécisme.

Quelles perspectives ouvre la critique du spécisme ? Quels basculements de notre vision du monde, quelle révolution des rapports sociaux, du rapport aux identités, et finalement de la politique ? Quels changements pour tous les animaux ?

Infos récupérées sur:

http://www.veggiepride.fr/home.html

http://paris.veggiepride.fr/

Source : http://www.demosphere.eu/node/24809
Source : http://paris.veggiepride.fr/programme

Source : message reçu le 4 juin 20h

Publié dans environnement

Commenter cet article