Paris (17e) : la librairie Résistances, le programme de rentrée

Publié le par dan29000

Facade-Librairie-Resistances.jpg


Bienvenue à la Librairie Résistances
Spécialisé dans les ouvrages à caractère historique, dans l’étude des civilisations et des mouvements de libération à travers le monde, cet espace de 300 m² propose :


Plusieurs milliers d’essais, de romans et de DVD

Une salle de lecture et de recherche avec un espace multimédia et un café

Une salle d’expositions, de conférences et de projection de films

La librairie Résistances est ouverte de 14 H à 20 H du mardi au vendredi (et jusqu’à 22 H les soirs où un événement est programmé), et de 13 H à 20 H le samedi.



: Affichez la Palestine en vous habillant solidaires !
Nous venons d’importer 2500 polos en fil de coton, de très grande qualité, en provenance d’ateliers de la région de Bethléem, et nous vous les recommandons : élégance et solidarité sont au rendez-vous pour l’été. Vous pouvez passer commande dès maintenant ou venir en acheter à la librairie Résistances, à Paris.




4, Villa Compoint
75017 Paris
M° Guy Môquet (ou Brochant)
BUS 31 : Arrêt « Davy-Moines »
Tel : 01 42 28 89 52. Fax : 01 42 28 95 29

 

 

 

PROGRAMME /  

 

Jeudi 16 septembre à 19h30


"LE PETIT MAURICE DANS LA TOURMENTE" , nouvelle biographie de Maurice Rasjfus, sous-titrée "1940-1944 : 4 ans chez les sous-hommes". Editions TartaMudo.

A un moment où la chasse aux Roms bat son plein et où la question de "l’identité nationale" nous est constamment jetée à la tête, avec menaces de déchéance de la nationalité française, ce livre, illustré par Mario et Michel D’Agostini vient à point nommé rappeler où conduit ce type de propagande. Maurice Rajsfus y a survécu de justesse. Pas ses parents. A partir de 1942, alors âgé de 14 ans, apprenti bijoutier et coursier, il a livré, ainsi que sa soeur, étoile juive cousue sur leurs poitrines, et parents déportés, une lutte de tous les instants pour échapper l’occupant allemand nazi et la police française, dans le Paris de l’occupation.

Depuis, il n’a cessé de se battre contre tous les formes d’exclusion, de répression, de racisme. Militant, historien, journaliste, il a écrit de très nombreux livres, tous passionnants. En 2009, il avait présenté à la librairie Résistances "Moussa et David", sous forme de BD. Il tient aujourd’hui, alors que le génocide nazi et la collaboration du régime de Pétain sont largement connus, mais que les leçons en sont rarement tirées, à illustrer au travers de sa tragique expérience, que nous ne pouvons pas prendre à la légère la stigmatisation de diverses couches de la population, les chasses à l’homme, les mesures d’exclusion, d’enfermement et tous les drames qu’elles génèrent.

Samedi 25 septembre à 17h30

Olivier Lecour Grandmaison présentera son dernier ouvrage : "De l’indigénat. Anatomie d’un "monstre" juridique : le droit colonial en Algérie et dans l’empire français" (Editions Zones/La découverte)

"Exhumer ses principes, étudier ses mécanismes et leurs conséquences pour les autochtones privés des droits et libertés démocratiques élémentaires, tels sont les objets de ce livre. Sommes-nous complètement affranchis de ce passé ? Hélas, non. L’internement des étrangers sans papiers et le "délit de solidarité" le prouvent. L’un et l’autre ont des origines coloniales."

Olivier Le Cour Grandmaison enseigne à l’université d’Evry-Val-d’Essonne les sciences politiques et la philosophie politique. Il est notamment l’auteur de : Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’Etat colonial, Fayard, 2005, La République impériale. Politique et racisme d’Etat, Fayard, 2009, Douce France. Rafles. Rétentions. Expulsions, dir. Seuil/Resf, 2009.

- Samedi 2 octobre à 17h30


Alain Gresh présentera "De quoi la Palestine est-elle le nom ? " (Éditions Les liens qui libèrent (LLL))

Directeur-adjoint du Monde diplomatique. Spécialiste du Proche-Orient, animateur du blog « Nouvelles d’Orient », Alain Gresh est l’auteur de plusieurs livres sur le proche-Orient, dont "Israël-Palestine, vérités sur un conflit".

Dans ce nouvel ouvrage à paraître, il s’interroge sur les raisons pour lesquelles la Palestine occupe une place aussi centrale sur la scène mondiale, au même titre que le Vietnam dans les années 1960-1970 et l’Afrique du Sud dans les années 1970-1980. En réalité, explique l’auteur, si la Palestine est devenue une cause universelle, c’est d’abord parce qu’elle se situe sur la ligne de faille entre le Nord et le Sud, entre l’Orient et l’Occident, à un moment où l’on assiste à un basculement du monde : l’affirmation de la Chine, de l’Inde, du Brésil, de l’Afrique du Sud marque la fin de deux siècles de domination occidentale et tourne la page de l’entreprise coloniale.

"Ce bouleversement n’est pas seulement économique, politique ou militaire, il touche aussi à l’histoire et à son interprétation : l’Occident a perdu le monopole du récit et les vaincus d’hier ont pris la plume. Longtemps, l’histoire de la Palestine s’est limitée à celle, tourmentée, du peuple juif aspirant, après deux mille ans d’exil, à retrouver une patrie. Pour les autochtones, en revanche, elle se résume à une spoliation, spoliation qui perdure et qui rappelle, de l’Asie à l’Amérique latine, en passant par l’Afrique, une oppression pas si ancienne.Elle est en vérité le paradigme d’une injustice jamais réparée. L’implication des États-Unis, principale puissance mondiale, et d’Israël, principale puissance régionale, conforte son enjeu mondial."

TOUS CES NOUVEAUX LIVRES SONT EN VENTE A LA

Librairie Résistances :

4 Villa Compoint (angle 40 rue Guy Môquet). 75017 Paris. Mo Guy Môquet ou Brochant (ligne 13). Bus 31. Arrêt Davy-Moines - http://www.librairie-resistances.com



Publié dans lectures

Commenter cet article