Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manifestation samedi 12 janvier 2013 à 12h

 


 
APPEL URGENT ! Nous appelons tout le monde à se rendre à Paris samedi 12 janvier 2013 à 12h. Lieu de rassemblement : gare de l'Est. VENEZ AVEC TOUS VOS AMIS !

Communiqué de la fédération des associations kurdes de France (FEYKA)

Sakine CANSIZ, Fidan DOGAN et Leyla SOYLEMEZ, femmes activistes kurdes ont été executées le 9 janvier 2013 à Paris.

Les trois femmes activistes ont été trouvées executées par balle à la tête, au centre d’information du Kurdistan se situant à la rue de la fayette.

Le fait que les victimes soient d’origine kurde et de sexe feminin, montre que ceci n’est pas un homicide ordinaire. Sakine CANSIZ avait fuit les pressions de l’Etat pour demander l’asile politique en France.
Celle-ci menait des activités pour trouver une solution pronant la paix, concernant le problème kurde. Les deux autres femmes kurde étaient venues en Europe, en tant que victimes de la guerre dès leur plus jeune âge avec leurs familles.


Fidan DOGAN vivait en France depuis l’âge de 8 ans quant à Leyla SÖYLEMEZ, elle vivait en Allemagne depuis l’âge de 12 ans.

Cette agression a eu lieu au moment où les discussions en cours pour trouver une solution au problème kurde en Turquie sont d’actualité.

A l’heure où les meurtres ont été commis, le leader du peuple kurde Abdullah ÖCALAN était en discussion avec les représentants de l’Etat turc, pour trouver une solution au problème kurde à l’île de Imrali où il est incarcéré en isolement depuis 14 années. Il est clair que les auteurs de cette agression ne souhaitent pas trouver une solution au problème kurde. Ils voulaient clairement par le biais de cette agression, contribuer à une  provocation.

Cette sauvagerie a eu lieu à la rue de la Fayette, une rue prisée de Paris.

Un homicide ayant lieu dans cette rue comportant autant de caméras en plein journée attire automatiquement l’attention.

Quelques soient les auteurs de cette agression, l’Etat français a sa part de responsabilité. Quoique dise l’Etat, cet évènement montre que la vie de chacun est en danger.

Si cette affaire n’aboutit pas et si les auteurs de ces délits ne sont pas trouvés, la France sera considérée indiscutablement comme complice du délit. 

Cette agression contre les femmes kurdes peut être qualifiée de sauvage et barbare.

La communauté kurde n’oubliera jamais cette agression.
Elle suivra cette affaire jusqu’à ce qu’elle aboutisse, et elle demandera à l’Etat français de prendre ses responsabilités.
 
Nous appelons toute la communauté française à agir avec les kurdes pour mettre la pression sur l’Etat pour que cette affaire aboutisse. 

Fédération des associations kurdes de France (FEYKA)

Manifestation samedi 12 janvier 2013 à 12h

 

 

 

SOURCE / Jeunesse kurde.fr

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost 0