Paris : grève et rassemblement des personnels de la ville de Paris

Publié le par dan29000

mardi 29 novembre 2011 à 9h

  Paris 10e

Bourse du Travail de Paris 3 rue du château d’eau  Métro République

Grève et rassemblement des personnels de la Ville de Paris

Union Syndicale des fonctionnaires et des salariés des Services Publics Territoriaux de Paris

  • 9h : Rdv à la bourse du travail, 3 rue du Château d'eau M° République
  • 12h : pique nique devant l'hôtel de ville

Un préavis d'une heure à 24 heures a été déposé

La CGT revendique :

  • la revalorisation de l'APS versée en janvier : les mutuelles vont augmenter de 7%, pas nos salaires.
  • un treizième mois pour compenser la hausse de la TVA.
  • des ratios de nomination en CAP à 100% : changer de grade constitue du pouvoir d'achat pérenne acquis lors de notre départ à la retraite.
  • l'avancement minimum dans l'échelon : les réformes de catégorie C et B ont entériné l'allongement des carrières.

Source : http://www.ulcgt11.fr/spip.php?article1440


Syndicat CGT des personnels du

Centre d'Action Sociale de la Ville de Paris

logo casvp

Mardi 29 novembre 2011

Journée de GREVE à la VILLE DE PARIS et au CASVP

  • Augmentation de l'APS (allocation prévoyance santé),
  • Augmentation des primes,
  • Avancement d'echelon a la duree minimum…

Lors de sa rencontre avec le Maire de Paris, le 14 octobre 2011, La CGT a déposé un préavis de grève pour le 29 novembre 2011 pour une augmentation de l'APS annuelle et mensuelle, la revalorisation des primes, l'avancement accéléré et l'avancement de grade.

Les échéances sont proches…

Ce préavis doit permettre à chacun(e), de bien mettre en avant tout ce qui ne va plus et oppose souvent les services entre eux, les directions entre elles et bien sûr, les salariés entre eux.

Pas question pour le personnel de payer leur crise !

Une fois de plus, on tente de nous convaincre qu'on a évité le pire... Fillon appuie à fond sur l'accélérateur de l'austérité. A la prochaine secousse naturellement prévisible puisque rien ne change sur le fond, la conduite dans le mur est inévitable.

L'Union européenne n'a plus d'objectifs de développement social. Les agences de notation et les banques convoquent les chefs d'État en leur fixant leur feuille de route, et l'intérêt des marchés prime sur celui des peuples. Cela ne peut pas durer très longtemps.

Le redressement ne passera pas par le recul des droits sociaux mais par une réappropriation publique des moyens de financement et leur orientation sur les investissements productifs, le développement des qualifications et leur juste rémunération. Nous voulons un autre partage des richesses.

A Paris, l'appauvrissement du salariat est réel, les inégalités se creusent.

  • La précarité de la vie s'étend à des couches de salariés qui se croyaient jusque-là à l'abri.
  • Les dépenses des ménages s'accélèrent à cause des hausses vertigineuses des prix du gaz, de l'essence, de l'électricité, de l'eau...
  • Les charges de loyers, des transports, des assurances, ... ne cessent de s'accroître.
  • Les produits alimentaires coûtent de plus en plus cher.
  • Les frais liés à l'éducation, la culture, les loisirs,... s'alourdissent. Il convient d'ajouter le poids grandissant du poste santé du fait des dépenses de moins en moins remboursées et de l'augmentation des mutuelles.

Pour autant, la taxe immobilière sur les transactions parisiennes, malgré les effets induits par la crise, est en augmentation. La Mairie de Paris voit ses ressources financières progresser.

DELANOË doit entendre et donner suite à nos légitimes revendications

La CGT estime AU MINIMUM qu'il faut :

  • Une augmentation significative de l'APS ( allocation prévoyance santé ) annuelle à 500€ pour tous et le relèvement de l'indice plafond pour l'APS mensuelle à l'indice 499 brut.
  • La mise en place des conditions statutaires pour l'avancement minimum d'échelon (appliqué à la fonction publique territoriale).
  • L'égalité de traitement, la transparence et la revalorisation des primes.
  • L'extension des droits en matière d'œuvres sociales : attribution de chèques vacances et de tickets-restaurant, extension du CESU (chèque emploi service universel) aux enfants de 3 à 6 ans…
  • Des ratios promus / promouvables (avancement de grade) ouvrant pour tous la perspective d'un déroulement de carrière optimal.
  • La résorption de l'emploi précaire.

Au Centre d'Action Sociale de la Ville de Paris :

  • Amélioration des conditions de travail :
    • Remplacement de toutes les absences ;
    • Droit à 31 jours consécutifs de congés annuels pour tous, respect du choix des agents ;
    • Fixation d'un protocole uniforme à toutes les EHPAD concernant la gestion des plannings, des congés, des repos et des JRTT.
  • Augmentation des effectifs (communication des effectifs budgétaires et réels par établissement ) :
    • Mise en place d'un protocole de fonctionnement en cas d'effectifs insuffisants (EHPAD) ;
    • Communication du budget consacré aux heures supplémentaires par établissement.
  • Augmentation de l'enveloppe des primes et indemnités :
    • Application des mesures bas-salaires aux agents du titre IV ( CHRS et CHU ) ;
    • Etablissement d'un protocole fixant les critères d'attribution des primes ;
    • Attribution de la NBI dans les EHPAD.
  • Maintien des droits en matière d'accès à la formation professionnelle notamment qualifiante et sans restrictions ( déblocage du gel des formations aides soignants et nomination immédiate des agents sociaux ayant réussi la scolarité ou la VAE ).
  • Garanties d'emploi des personnels contractuels : durée des contrats, requalification des contrats ( faux CDD, faux vacataires, faux contrats aidés… ), évolution salariale, régime indemnitaire, accès aux droits à l'ARTT, limitation du recours à la vacation….

Une manifestation est prévue

Le 29 - 11 - 2011 devant l'Hôtel de Ville

( L'heure du rassemblement sera communiquée ultérieurement )

consulter régulièrement le site de la CGT-CASVP

Préavis de grève déposé pour la journée à la Ville et au CASVP.

Source : http://us-cgt-spp.org/casvp/casvp_160_39_1111...

Publié dans actualités

Commenter cet article