Paris : les bibliothécaires toujours en grève contre le travail du dimanche de Delanoë

Publié le par dan29000

 

 

 

 

http://dacsupap.over-blog.org/

Travail du dimanche : le chef d’oeuvre de la Ville de Paris !


Les bibliothèques François Truffaut (1er arrondissement), Marguerite Yourcenar (15ème) et Marguerite Duras (20ème) entament ce dimanche leur 11 ème semaine de grève pour obtenir une prime de 100 euros net par dimanche travaillé.

 

 

 


Mercredi 10 novembre, les sept organisations syndicales qui soutiennent ce mouvement étaient reçues officiellement par M. Thierry Le Goff, Directeur des Ressources Humaines de la Mairie de Paris et Mme Laurence Engel, Directrice des Affaires Culturelles. Dans un long exposé le DRH a reconnu n’avoir pas vu dans la rémunération du travail du dimanche un « sujet majeur » (sic).


La Ville de Paris a fait une proposition que les personnels « pourraient » (nous disons bien « pourraient ») percevoir comme une provocation.


L’augmentation du nombre de dimanches travaillés avec le passage de 8 à 10 dimanches travaillés par an (passage de 1 dimanche sur 5 à 1 sur 4...) !


Passage d’une prime dominicale de 87 euros brut à….91 euros brut pour les personnels de catégorie C et jusqu’à 138 euro nets pour les catégories A, alors que tout les personnels percevaient une prime identique jusqu’alors. Soit une augmentation de 5 euros (toujours brut) pour les AASM en échelle 3 à …. 51 euros brut pour les conservateurs (une différence d’augmentation de 1 à 10 !)


Les personnels ne percevront leur prime qu’une fois les 10 dimanche effectués, soit plus d’un an, voire 15 mois après avoir effectué leur 1er dimanche


En supprimant l’actuelle délibération qui circonscrit le travail dominicale aux seules 3 bibliothèques, ce "nouveau" dispositif ouvre la voie à l’ouverture de n’importe quel établissement culturel, avec à l’horizon évidemment, l’ouverture le dimanche pour d’autres bibliothèques (notamment Picpus - Hélène Berr dans le 12ème)


Cette proposition qui est simplement calquée sur un texte organisant le travail dans les services culturels de l’état a demandé 10 semaines d’intenses réflexions à la Ville de Paris. On pensait que les hauts fonctionnaires parisiens avaient plus d’imagination administrative. La grosse montagne accouche donc d’un chef d’oeuvre dans le domaine de la négociation sociale.


Une Assemblée Générale des personnels des trois bibliothèques en grève aura lieu mardi 16 novembre (jour de la Sainte Marguerite), nul doute que les propositions du Maire de Paris provoqueront un vif débat.


« La baisse des 60 plus hauts salaires de la Ville de Paris va nous servir à une amélioration des bas salaires", Bertrand Delanoë (AFP, le 9 novembre 2010)

Publié dans actualités

Commenter cet article